Dino Risi

Dino Risi
Description de cette image, également commentée ci-après
Dino Risi au festival de Cannes 1993
Naissance
Milan (Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 91 ans)
Rome (Italie)
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Le Signe de Vénus
La Marche sur Rome
Le Fanfaron
Les Monstres
Au nom du peuple italien
Parfum de femme
Fantôme d'amour
Le fou de guerre

Dino Risi (Milan, - Rome, [1]) est un réalisateur et scénariste italien.

Biographie

Fils de médecin, il commence une carrière de médecin psychiatre tout en s'adonnant à la critique cinématographique, ainsi qu'à l'écriture de nouvelles et de scénarios. C'est en 1940 que Dino Risi effectue ses premiers pas dans le cinéma en tant qu'assistant de Mario Soldati pour le film Le Mariage de minuit et de Alberto Lattuada dans Giacomo l'idealista.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il se réfugie en Suisse où il suit les cours de Jacques Feyder. L'après-guerre favorise la reprise du cinéma italien. De 1946 à 1949, il contribue à l'écriture de scénarios et à la réalisation de documentaires. Avec Vacanze col gangster, il passe à la réalisation de longs métrages en 1952.

À partir des années 1950, il devient l'un des grands réalisateurs de comédies à l'italienne. Son succès débute en 1957 avec la farce critique Pauvres mais beaux et confirme son talent en 1960 avec l'Homme aux cent visages qui initie une longue collaboration avec un de ses acteurs fétiches : Vittorio Gassmann qui dans Parfum de femme obtient le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes de 1975. Ses autres acteurs préférés sont Nino Manfredi, Ugo Tognazzi, Alberto Sordi et Marcello Mastroianni.

Il excelle dans le film à sketches comme la série Les Monstres, mais aussi dans les drames (Le Fanfaron) ou Fantôme d'amour avec Romy Schneider en 1981.

Souvent nommé mais jamais récompensé au Festival de Cannes, ce dernier par reconnaissance, finit par organiser une rétrospective de quinze de ses films en 1993.

En 2002, le cinéaste avait reçu un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière au Festival du film de Venise. Une ovation debout avait accompagné ce moment.

Dino Risi est l'un des derniers « monstres » de l'âge d'or du cinéma italien. Travailleur infatigable, il a réalisé plus d'une cinquantaine de films.

Il est le père de Marco Risi, lui aussi réalisateur de films.

Filmographie

Réalisateur

Courts métrages

  • 1946 : Barboni
  • 1946 : I Bersaglieri della signora
  • 1946 : Verso la vita
  • 1947 : Cortili
  • 1947 : Pescatorella
  • 1947 : Strade di Napoli
  • 1947 : Tugillio minore
  • 1948 : 1848
  • 1948 : Costumi e bellezze d'Italia
  • 1948 : Cuore rivelatore
  • 1948 : La Fabbrica del duomo
  • 1948 : Segantini, il pittore della montagna
  • 1949 : Caccia in brughiera
  • 1949 : La Città dei traffici
  • 1949 : La Montagna di luce
  • 1949 : Seduta spirita
  • 1949 : Terra ladina
  • 1949 : Vince il sistema
  • 1950 : Buio in sala
  • 1950 : Fuga in città
  • 1950 : La Grido della città
  • 1950 : L'Isola bianca
  • 1950 : Siero della verità

Longs métrages

Scénariste

Prix et nominations

Mémoires

  • Mes monstres. Mémoires [« I miei mostri »], trad. de Béatrice Vierne, Lausanne/Paris, Éditions L’Âge d’Homme/de Fallois, 2014, 253 p. (ISBN 978-2-87706-847-5)

Notes et références

  1. Source : (it) http://milano.cronacaqui.it/news-e-morto-dino-risi-tra-i-maggiori-interpreti-della-commedia-allitaliana_7850.html.

Bibliographie

Lien externe