Dennis Ralston

Dennis Ralston
Image illustrative de l’article Dennis Ralston
Dennis Ralston en 1969.
Carrière professionnelle
1960 – 1977
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Bakersfield
Décès (à 78 ans)
Austin
Taille 1,88 m (6 2)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Hall of Fame Membre depuis 1987
Palmarès
En simple
Titres 41
Finales perdues 18
Meilleur classement 5e (1966)
En double
Titres 8
Finales perdues 13
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/8 F(1) 1/2
Double 1/2 V(1) V(1) V(3)
Mixte - - F(2) F(2)
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (1963)

Richard Dennis Ralston, né le à Bakersfield en Californie et mort le à Austin[1], est un joueur professionnel puis entraîneur de tennis américain.

Vainqueur de cinq titres du Grand Chelem en double, il a atteint la finale du tournoi de Wimbledon en 1966.

Il est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1987.

Biographie

Dennis Ralston est champion NCAA pour l'université de Californie du Sud en simple et en double en 1963 et 1964. Il réalise avec son partenaire mexicain Rafael Osuna son premier coup d'éclat lors du tournoi de Wimbledon 1960 en remportant l'épreuve de double à l'âge de 17 ans. Par la suite, il dispute six finales en double en neuf ans au championnat des États-Unis et en remporte trois avec Chuck McKinley (1961, 1963 et 1964).

S'il n'a jamais triomphé dans un tournoi majeur en simple, il a toutefois atteint la finale du tournoi de Wimbledon 1966. Après être venu à bout du Sud-Africain Cliff Drysdale en demi-finale, il s'incline face à Manuel Santana en 1 h 40 (6-4, 11-9, 6-4) dans un match considéré par l'Associated Press comme l'une des meilleures finales disputées depuis plusieurs années. Avant cette finale, Ralston était parvenu en demi-finale des championnats des États-Unis en 1960 et à Wimbledon en 1965. Par ailleurs, il remporta une quarantaine de tournois au cours de sa carrière amateure dont le championnat de l'État de Victoria, des Nouvelle-Galles du Sud, et l'US Indoor en 1963, l'US Clay Court en 1964 et 1965 ou encore celui de Newport en 1966[2]. Considéré comme le meilleur joueur de tennis américain durant trois années consécutives, il a été classé 5e mondial à l'issue de la saison 1966.

À la fin de la saison 1966, il signe un contrat professionnel de trois ans estimé à 100 000 $[3]. En 1967, il fait partie d'un groupe de joueurs recrutés par le promoteur Lamar Hunt surnommé les « Handsome Eight » afin de disputer un nouveau circuit, le World Championship Tennis[4]. Il remporte cinq tournois de ce type au cours de la saison 1968. Son dernier titre a été acquis en 1970 à Los Angeles contre Rod Laver. Il met fin à sa carrière en 1977, continuant toutefois à disputer quelques tournois en double jusqu'en 1982.

Dennis Ralston a été membre de l'équipe des États-Unis de Coupe Davis entre 1960 et 1966. Il officie dans un premier temps comme partenaire de double de Chuck McKinley. En 1963, il participe à l'intégralité de la campagne et de distingue tout d'abord en écartant les Mexicains Antonio Palafox et Rafael Osuna au premier tour[5]. Lors de la finale à Adélaïde, il remporte son premier match contre John Newcombe (6-4, 6-1, 3-6, 4-6, 7-5) puis le double avec McKinley face à Roy Emerson et Neale Fraser (6-3, 4-6, 11-9, 11-9). S'il est battu par Emerson pour son second simple, les États-Unis parviennent gagner la compétition à l'issue du dernier match décisif. Lors de la défense du trophée l'année suivante, il perd ses deux simples face à Emerson et Fred Stolle. L'équipe s'incline malgré sa victoire en double. Sélectionné à 15 reprises, il possède un bilan de 25 victoires pour 9 défaites. Il est l'entraîneur de l'équipe entre 1968 et 1971, puis capitaine jusqu'en 1975, contribuant notamment à la victoire chaotique contre la Roumanie à Bucarest en 1972[6].

Après son retrait des courts, Ralston devient entraîneur, collaborant avec Chris Evert durant six ans, mais aussi Roscoe Tanner, Gabriela Sabatini, Yannick Noah (entre 1989 et 1990)[7] ou encore Arnaud Boetsch[8]. Il exerce ensuite entre 1981 et 1993 comme entraîneur de l'équipe masculine de l'université méthodiste du Sud au Texas. Régulièrement blessé à l'issue de sa carrière, il a subi un total de huit opérations aux genoux. En 2010, en raison d'une infection après une opération du pied, il a été amputé d'une partie de la jambe gauche. Peu avant sa mort, il enseignait encore au Grey Rock Country Club à Austin[9]. Marié à Linda, il avait un fils et deux filles.

Dennis Ralston se distinguait par un jeu très fluide d'une grande précision, notamment au service et à la volée, ce qui lui a permis de briller en double.

Palmarès (partiel)

En simple messieurs

En double messieurs

En double mixte

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1958 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Edward Sledge
1959 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Bobby Wilson
1960 2e tour (1/32) Drapeau : Suède J.-E. Lundqvist 1/2 finale Drapeau : Australie Neale Fraser
1961 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni Mike Sangster
1962 3e tour (1/16) Drapeau : Australie Martin Mulligan 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Whitney Reed
1963 2e tour (1/32) Drapeau : Inde R. Krishnan 1/4 de finale Drapeau : États-Unis du Brésil Ron Barnes
1964 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni Tony Pickard 1/4 de finale Drapeau : Australie Fred Stolle
1965 1/2 finale Drapeau : Australie Roy Emerson 1/4 de finale Drapeau : Afrique du Sud Cliff Drysdale
1966 1/8 de finale Drapeau : URSS Alex Metreveli Finale Drapeau : Espagne Manuel Santana 1/8 de finale Drapeau : Australie Fred Stolle
1967
1968 1/4 de finale Drapeau : Australie Rod Laver 1/4 de finale Drapeau : Australie Ken Rosewall
1969 3e tour (1/16) Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Ž. Franulović 1/8 de finale Drapeau : Australie Tony Roche 1/8 de finale Drapeau : Australie Rod Laver
1970 1/2 finale Drapeau : États-Unis Arthur Ashe 1/8 de finale Drapeau : Australie John Newcombe 1/4 de finale Drapeau : États-Unis Cliff Richey
1971 1/8 de finale Drapeau : Australie Roy Emerson 3e tour (1/16) Drapeau : Australie Colin Dibley 2e tour (1/32) Drapeau : Tchécoslovaquie Milan Holeček
1972
1973
1974 1er tour (1/64) Drapeau : Pays-Bas Tom Okker
1975 1er tour (1/64) Drapeau : Chili Álvaro Fillol
1976
1977 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis Bob Lutz

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double messieurs

Parcours en double à partir de 1968.

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1968 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis B. Buchholz
Drapeau : Australie J. Newcombe
Drapeau : Australie Tony Roche
1/4 de finale
Drapeau : Australie M. Anderson
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Espagne A. Gimeno
1969 2e tour (1/32)
Drapeau : États-Unis R. Holmberg
Drapeau : République fédérale d'Allemagne H.-J. Ploetz
Drapeau : République fédérale d'Allemagne H. Pohmann
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie O. Davidson
Drapeau : Afrique du Sud Bob Hewitt
Drapeau : Afrique du Sud F. McMillan
Finale
Drapeau : États-Unis C. Pasarell
Drapeau : Australie K. Rosewall
Drapeau : Australie Fred Stolle
1970 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Australie Syd Ball
Drapeau : Australie Bob Giltinan
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Australie R. Emerson
Drapeau : Australie Rod Laver
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : République arabe unie I. El Shafei
Drapeau : Australie Ray Keldie
1971 1/2 finale
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Australie J. Newcombe
Drapeau : Australie Tony Roche
Finale
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Australie R. Emerson
Drapeau : Australie Rod Laver
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Tchécoslovaquie M. Holeček
Drapeau : Nouvelle-Zélande Onny Parun
1972 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis E. Dibbs
Drapeau : États-Unis Stan Smith
Drapeau : États-Unis E. van Dillen
1973
1974 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis C. Graebner
Drapeau : Inde Premjit Lall
Drapeau : Inde J. Mukerjea
1975 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Arthur Ashe
Drapeau : Australie Rod Laver
Drapeau : Suède Björn Borg
1976
1977 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis T. Gorman
Drapeau : Australie Colin Dibley
Drapeau : États-Unis Mike Estep
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis C. Pasarell
Drapeau : Australie Paul Kronk
Drapeau : Australie C. Letcher
1978 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Stan Smith
Drapeau : États-Unis B. Gottfried
Drapeau : Mexique R. Ramírez
1er tour (1/32)
Drapeau : Australie Fred Stolle
Drapeau : Australie Ross Case
Drapeau : Australie G. Masters
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis E. van Dillen
Drapeau : États-Unis Ti. Gullikson
Drapeau : États-Unis To. Gullikson
1979 n.o. 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie Fred Stolle
Drapeau : Australie Carmichael
Drapeau : États-Unis B. Teacher
1er tour (1/32)
Drapeau : Égypte I. El Shafei
Drapeau : Afrique du Sud Bob Hewitt
Drapeau : Afrique du Sud F. McMillan
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis Scott Davis
Drapeau : Australie R. Emerson
Drapeau : Australie Fred Stolle
1980 n.o. 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis R. Tanner
Drapeau : États-Unis Bob Lutz
Drapeau : États-Unis Stan Smith
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis Bill Maze
Drapeau : États-Unis Bob Lutz
Drapeau : États-Unis Stan Smith
1981 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis R. Tanner
Drapeau : États-Unis P. Fleming
Drapeau : États-Unis J. McEnroe
1982 n.o. 1er tour (1/32)
Drapeau : France J. Vanier
Drapeau : États-Unis Lloyd Bourne
Drapeau : États-Unis Chip Hooper
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Riessen
Drapeau : Pologne W. Fibak
Drapeau : Australie J. Fitzgerald

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Notes et références

  1. (en) Joel Drucker, « Remembering Dennis Ralston, 1942-2020: Tennis Renaissance Man », sur Tennis.com, (consulté le 7 décembre 2020)
  2. Richard (Dennis) Ralston, sur Tennis Archives
  3. « L'Américain Dennis Ralston passe professionnel », Le Monde, .
  4. (en) « Dennis Ralston, 78, Doubles Champion in Tennis Hall of Fame, Dies », sur The New York Times, .
  5. (en) Allison Danzig, « U.S. Defeats Mexico in Davis Cup Tennis, 4-1, as Ralston Stars », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  6. « EN FINALE DE LA COUPE DAVIS L'équipe américaine a bien résisté aux juges et au public roumain », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. Vincent Cognet, « Dennis Ralston est mort », sur L'Équipe, .
  8. « Arnaud Boetsch battu, mais pas abattu », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Blair Henley, « 50 YEARS, 50 HEROES: DENNIS RALSTON, 1974 », sur tennis.com, .

Liens externes