Dame Kasuga

Kasuga noTsubone
Kasuga no tsubone.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
春日局
Activité
Nounou

Dame Kasuga (春日局, Kasuga no Tsubone?), 1579 – , est issue d'une importante famille de samouraï des époques Azuchi-Momoyama et Edo de l'histoire du Japon.

Biographie

Née Saitō Fuku (斉藤福), elle est la fille de Saitō Toshimitsu (un obligé d'Akechi Mitsuhide). Son grand-père maternel est Inaba Yoshimichi. Mariée à Inaba Masanari, elle a trois fils, dont Inaba Masakatsu, et un fils adopté, Hotta Masatoshi. Elle sert de nourrice au troisième shogun Tokugawa, Iemitsu. Elle établit aussi le ōoku, le quartier des femmes, au château d'Edo.

En 1629, Ofuku se rend dans la capitale, où elle est reçue en audience par l'empereur à la cour impériale de Kyoto. Elle est élevée au rang de cour extraordinairement élevé de deuxième classe, et après cette période, est appelée Kasuga-no-Tsubone ou dame Kasuga[1].

Sa tombe se trouve au Rinshō-in, temple situé dans Bunkyō à Edo; le temple possède un portait d'elle par Kanō Tannyū. Le quartier Kasuga de l'arrondissement de Bunkyō lui doit son nom. Il existe une autre tombe d'elle à Odawara, préfecture de Kanagawa.

Dans la culture populaire

Dame Kasuga a fait l'objet de plusieurs films et séries télévisées, et a été un personnage dans beaucoup plus. Parmi les plus importants on compte :

  • Jotei Kasuga no Tsubone (1990, réalisé par Sadao Nakajima)
  • Ōoku (2004) incarnée par Yuki Matsushita
  • Kasuga no Tsubone (1989 taiga drama de la NHK) incarnée par Reiko Ōhara
  • Basilisk : The Kouga Ninja Scrolls (2005 anime et manga) voie de Kimiko Saitō.

Notes et références

  1. Murdock, James. (1996) A History of Japan, p.  3.

Bibliographie

Liens externes

Source de la traduction