Débarquement sur Emirau

Débarquement sur Emirau
Débarquement de l'USMC sur Emirau le 20 mars 1944

Le débarquement sur Emirau désigne l'opération amphibie menée par les États-Unis sur Emirau le dans le cadre des opérations sur les îles de la mer de Bismarck durant la campagne de Nouvelle-Guinée pendant la Guerre du Pacifique. Cette opération avait pour objectifs d'établir sur l'île une base militaire et logistique mais aussi d'accroître l'isolement de la principale base japonaise dans la région établie sur Rabaul.

4 000 US Marines de la 4e division des Marines débarquèrent sur l'île le sans rencontrer d'opposition, l'île n'était occupée que par une poignée de Japonais qui s’enfuirent par canoë le pour tenter de rejoindre Kavieng. Ces derniers furent interceptés 4 jours plus tard par un destroyer américain qui coula l’embarcation et ses occupants qui avaient commencé à tirer à coups de fusil sur le navire[1]. Les troupes du génie militaire de l'US Navy, les Seabees, arrivèrent dans la zone à partir du et y entamèrent des travaux qui durèrent jusqu'en . Il fut par la suite construit sur l'île deux aérodromes capables à eux deux d'accueillir 300 chasseurs ou bombardiers, des installations portuaires, trois hôpitaux pouvant prendre en charge en tout plus de 400 patients ainsi que des baraquements, des entrepôts et des hangars[2].

Article connexe

Notes et références

Bibliographie

(en) Henry I. Shaw et Douglas T. Kane, History of U.S. Marine Corps Operations in World War II : The Reduction of Rabaul, vol. 2, Center of Military History, , 597 p. (OCLC 396024, lire en ligne), Part VI : Conclusion

(en) United States Bureau of Yards and Docks, Building the Navy's Bases in World War II : History of the Bureau of Yards and Docks and the Civil Engineer Corps 1940–1946, vol. 2, U.S. Government Printing Office), (OCLC 1023942)