Cuillère à soupe

Soup Spoon.jpg

La cuillère à soupe, aussi appelée cuillère à table, ou parfois cuillère à bouche, est un ustensile de table destiné à porter à la bouche des aliments liquides ou peu consistants.

Dans les recettes de cuisine, « cuillère à soupe » est très fréquemment utilisé pour désigner le « contenu » de cet ustensile, par synecdoque[1].

Unité de mesure

Il s’agit ainsi d’une mesure habituellement utilisée en cuisine et en médecine. De nos jours, on admet généralement que la quantité d’une cuillère à soupe vaut trois cuillères à café (tandis que la cuillère romaine valait — dans le même ordre de grandeur — seulement deux de nos cuillères à café actuelles).

Unité de volume en cuisine

Plus courante dans les recettes anglo-saxonnes, la cuillère à soupe est cependant fréquente pour des petites quantités dont l'exactitude importe peu. Il est généralement admis qu’une cuillère à soupe correspond à 15 ml et une cuillère à café 5 ml[2].

Unité de volume en médecine

Les ordonnances font référence souvent à une cuillère à soupe (souvent abrégée en c. à s. ou c à s, voire CàS par manque d’espace) qui correspond à 15 ml. La cuillère à café (c. à c., c à c, CàC) correspond à 5 ml.

Unité de volume romaine

Dans le système romain de mesure de volume de liquides, une cuillère, ligula en latin, correspondait à la quantité de 148 setier, donc à 11,3 ml environ.

Unité de mesure anglo-saxonne

Dans les pays anglo-saxons, la mesure correspondant à la cuillère à soupe est désignée par tablespoon ou, pour cuillerée, tablespoonful :

  • La tablespoon impériale ne fut jamais standardisée et peut valoir :
    • Au Royaume-Uni, 58 d’once liquide impériale, soit environ 17,76 ml ;
    • Au Canada, la moitié d’une once liquide impériale, soit environ 14,21 ml ;
  • En Australie, elle vaut de nos jours 20 ml.
  • La tablespoon US valait jadis la moitié d’une once liquide US, soit environ 14,77 ml, aujourd’hui officiellement [réf. nécessaire] 15 ml.

Notes

  1. Le contenu d'une cuillère est appelé « cuillerée ».
  2. Proper Montagné, Larousse gastronomique, Paris, Librairie Larousse, , 1110 p., p. 389

Voir aussi