Croiseur sous-marin

Un croiseur sous-marin est un très grand sous-marin conçu pour rester en mer pendant de longues périodes dans des zones éloignées des installations de la base. Son rôle était analogue à celui des croiseurs de surface, c'est-à-dire qu'il naviguait dans des eaux lointaines, effectuait des raids commerciaux et faisait du repérage pour la flotte de combat.

Les sous-marins de croisière ont connu un certain succès pendant une brève période de la Première Guerre mondiale, mais ont connu moins de succès que les sous-marins plus petits pendant la Seconde Guerre mondiale. Les grands sous-marins restaient vulnérables aux dommages causés par les navires marchands équipés de façon défensive, étaient lents à plonger s'ils étaient trouvés par un avion, offraient une grande surface d'écho sonar, et étaient moins capables de manœuvrer de façon défensive lors d'attaques par grenades anti-sous-marines[1].

Le Surcouf possédait les plus gros canons de tous les sous-marins de croisière

Histoire

Le concept de croiseur sous-marin est né pendant la campagne de guerre sous-marine illimitée de 1917. Trois sous-marins (U-Boot) allemands de type U 139 et sept anciens sous-marins marchands, chacun armé de deux canons de 15 centimètres, patrouillaient dans des zones éloignées de leurs bases de la mer du Nord pour couler la marine marchande alliée dans le cadre d'un effort visant à mettre fin à la Première Guerre mondiale en affamant le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande. Ces patrouilles lointaines bénéficiaient d'une immunité unique contre les mesures défensives des convois qui limitaient les attaques sous-marines réussies à proximité des îles Britanniques[2].

L'expérience de combat de ces sous-marins pendant la Première Guerre mondiale a encouragé toutes les grandes marines à construire des prototypes de croiseurs sous-marins entre les deux guerres mondiales, mais leur coût a découragé la plupart d'entre elles de poursuivre la production. Les développements ont été encore limités par le traité naval de Londres de 1930, en vertu duquel chaque signataire était autorisé à posséder au maximum trois grands sous-marins, chacun d'un poids supérieur à 2 000 tonnes mais ne dépassant pas 2 800 tonnes de déplacement standard, avec des canons ne dépassant pas 150 mm de calibre.

L'accent mis par les Japonais sur les distances de leurs routes commerciales du Pacifique a encouragé le développement de la plus grande variété de croiseurs sous-marins, y compris les types A, B et J. L'Allemagne a décidé de ne pas construire les U-boote projetés de 3 140 tonnes de type XI avec un hangar à avions et quatre canons de 13 cm[3]. Les sous-marins à long rayon d'action avec des canons de pont moins impressionnants, y compris les U-boote de type IXD2 et les sous-marins de la flotte de la marine américaine, ont évolué tout au long de la Seconde Guerre mondiale; et peuvent être identifiés comme des sous-marins de croisière par rapport aux sous-marins conçus pour des patrouilles plus courtes sur des distances moins importantes[1].

Exemples

Non Nation Déplacement en surface Déplacement en plongée Vitesse Canons Tube lance-torpilles Equipage Année Référence
Ettore Fieramosca Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie 1 530 tonnes 2 094 tonnes 15 nœuds (28 km/h) 1 × 12 cm 14 78 1929
Surcouf Drapeau de la France France 3 250 tonnes 4 304 tonnes 18 nœuds (33 km/h) 2 × 203 mm 10[4] 118 1934 [5]
Classe Narwhal Flag of the United States (Pantone).svg US Navy 2 730 tonnes 4 050 tonnes 17 nœuds (31 km/h) 2 × 15 cm 6 90 1928 [6]
Type U-139 War Ensign of Germany (1903–1919).svg Kaiserliche Marine 1 930 tonnes 2 483 tonnes 15 nœuds (28 km/h) 2 × 15 cm 6 62 1916 [7]
Type U-151 War Ensign of Germany (1903–1919).svg Kaiserliche Marine 1 512 tonnes 1 875 tonnes 12 nœuds (22 km/h) 2 × 15 cm 6 56 1917 [7]
Type J1 Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise 2, 135 tonnes 2 791 tonnes 18 nœuds (33 km/h) 2 × 14 cm 6 80 1926 [8]
Type B1 Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise 2 584 tonnes 3 654 tonnes 23 nœuds (43 km/h) 1 × 14 cm 6 100 1940 [9]
Type AM Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise 3 603 tonnes 4 762 tonnes 16 nœuds (30 km/h) 1 × 14 cm 6 100 1944 [10]
HMS X1 Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy 2 780 tonnes 3 600 tonnes 19 nœuds (35 km/h) 4 × 13 cm 6 110 1923 [11]
Classe Kaidai Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise 1 833 tonnes 2 602 tonnes 23 nœuds (43 km/h) 1 × 12 cm 6 80 1930 [12]
Classe K Naval Ensign of the Soviet Union (1950–1991).svg Marine soviétique 1 490 tonnes 2 104 tonnes 22,5 nœuds (41,7 km/h) 2 × 10 cm 10 67 1939 [13]
Type IXD2 War Ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine 1 616 tonnes 1 804 tonnes 19 nœuds (35 km/h) 1 × 10,5 cm 6 57 1938 [13]
Classe Cagni Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie 1 461 tonnes 2 136 tonnes 18 nœuds (33 km/h) 2 × 10 cm 14 85 1940 [14]

Notes et références

  1. a et b Blair, p.501
  2. Tarrant, pp.44-60
  3. Lenton, pp.198&199
  4. Avalanch Press page on Sucouf says 8 external tubes (2x4), apparently one each 55cm & 40cm (1x4 each), but not how many in the hull.
  5. le Masson, p.157
  6. Silverstone, p.186
  7. a et b Gray, p.227
  8. Watts, p.167
  9. Watts, p.185
  10. Watts, p.200
  11. Lenton & Colledge, p.136
  12. Watts, p.188
  13. a et b Taylor, p.104
  14. Kafka & Pepperburg, p.790

Bibliographie

  • Clay Blair, Hitler's U-Boat War, vol. The Hunters 1939-1942, New York, Random House, (ISBN 0-394-58839-8)
  • Edwyn A. Gray, The Killing Time, New York, Charles Scribner's Sons,
  • Roger Kafka et Roy L. Pepperburg, Warships of the World, New York, Cornell Maritime Press,
  • Henri le Masson, Navies of the Second World War, vol. The French Navy 1, Garden City, New York, Doubleday & Company,
  • H.T. Lenton, German Warships of the Second World War, New York, Arco Publishing Company, (ISBN 0-668-04037-8)
  • H.T. Lenton et J.J. Colledge, British and Dominion Warships of World War II, Garden City, New York, Doubleday & Company,
  • E.B. Potter et Chester W. Nimitz, Sea Power, Englewood Cliffs, New Jersey, Prentice-Hall,
  • Paul H. Silverstone, U.S. Warships of World War II, Garden City, New York, Doubleday & Company,
  • V.E. Tarrant, The U-Boat Offensive 1914-1945, London, Cassell & Company, (ISBN 1-85409-520-X)
  • J.C. Taylor, German Warships of World War II, Garden City, New York, Doubleday & Company,
  • Anthony J. Watts, Japanese Warships of World War II, Garden City, New York, Doubleday & Company,