Consonne occlusive dentale voisée

Consonne occlusive dentale voisée
Symbole API d
Numéro API 104
Unicode U+0064

Symbole API alternatif
Numéro API alternatif 104 + 408
Unicode alternatif U+0064 + U+032A

X-SAMPA d_d
Kirshenbaum d[

La consonne occlusive dentale voisée est un son consonantique présent dans certaines langues. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [d], un D minuscule, mais celui-ci peut aussi représenter une consonne occlusive alvéolaire voisée ; la dentale et l’alvéolaire peuvent être distinguées en utilisant [d̪] avec le signe diacritique indiquant l’articulation dentale et [d], sans signe diacritique[1], ou [d͇], avec le signe diacritique des extensions de l’alphabet phonétique international[2], pour l’articulation alvéolaire.

Selon les langues, il peut être plein [d̪], aspiré [d̪ʱ], etc.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de la consonne occlusive dentale voisée :

  • Son mode d'articulation est occlusif, ce qui signifie qu'elle est produite en obstruant l’air du chenal vocal.
  • Son point d’articulation est dentale, ce qui signifie qu'elle est articulée avec la langue sur les dents inférieures ou supérieures, ou les deux.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s'échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

Langues

La consonne occlusive dentale voisée est un son assez courant :

  • Elle est écrite par la lettre ‹ d › dans la plupart des langues romanes, dont le français.
  • Plusieurs langues indiennes, comme le hindi, font la différence entre un [d̪] plein et un [d̪ʰ] aspiré.
  • En finnois, les occlusives dentales contrastent avec les occlusives alvéolaires, et que celles-ci soient voisées ou parfois battues. Dans les mots finnois natifs, une occlusive alvéolaire n'apparaît que comme un adoucissement de l'occlusive dentale[réf. souhaitée].
  • En anglais et en allemand, le /d/ n'est pas dental mais alvéolaire [d] et souvent aussi aspiré [dʰ].

Notes et références

Sources

  • (en) Martin J. Ball et Nicole Müller, Phonetics for communication disorders, Psychology Press, (ISBN 0805853634 et 9780805853636)
  • (en) International Phonetic Association, Handbook of the International Phonetic Association : a guide to the use of the International Phonetic Alphabet, Cambridge, UK ; New York, NY, Cambridge University Press, (ISBN 978-0521637510 et 0521637511)

Voir aussi