Consonne battue bilabiale voisée

Consonne battue bilabiale voisée
Symbole API ⱱ̟
Numéro API 184 413
Unicode 2C71 031F

Symbole API alternatif
Numéro API alternatif 170 505
Unicode alternatif 0077 0306

Symbole API alternatif
Numéro API alternatif 102 505
Unicode alternatif 0062 0306

X-SAMPA
Kirshenbaum

La consonne battue bilabiale voisée est un son consonantique battu assez peu fréquent dans les langues parlées. Il est généralement un allophone de la consonne battue labio-dentale voisée, bien qu’il soit la forme principale en banda ou certaines langues voisines. Elle est représentée avec les symboles API [ⱱ̟] ou [w̆] ou encore [b̆].

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de la consonne battue bilabiale voisée :

  • Son mode d'articulation est battu, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant brièvement les muscles d'un point d’articulation, sur l'autre.
  • Son point d’articulation est bilabial, ce qui signifie qu'elle est articulée avec la lèvre inférieure et les dents de la mâchoire supérieure.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

Symboles

La consonne battue bilabiale voisée n’a pas de symbole propre standardisée. Dans l’alphabet phonétique international elle est représentée avec les symboles [ⱱ̟] ou [w̆] ou encore [b̆].

Gordon E. Peterson et June E. Shoup utilisent une petite capitale B réfléchi ‹ ʙ › pour la consonne battue bilabiale voisée et une petite capitale B ‹ ʙ › pour consonne roulée bilabiale voisée en 1966[1],[2],[3].

Langues

Notes et références

  1. Peterson et Shoup 1966, p. 45, 48.
  2. Peterson 1968, p. 168-169.
  3. Tiffany 1977, p. 110.

Voir aussi

Liens internes

Bibliographie

  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « The phonetic status of the labial flap », Journal of the International Phonetic Association, vol. 29, no 2,‎ , p. 101-114 (DOI 10.1017/S0025100300006484)
  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « Crosslinguistic insights on the labial flap », Linguistic Typology, vol. 7, no 2,‎ , p. 157–186
  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « A crosslinguistic lexicon of the labial flap », Linguistic Discovery, vol. 2, no 2,‎ , p. 21–57
  • (en) Gordon E. Peterson, « The speech communication process », dans Bertil Malmberg, Manual of phonetics, Amsterdam, North-Holland, (lire en ligne)
  • (en) Gordon E. Peterson et June E. Shoup, « A physiological theory of phonetics », Journal of Speech Language and Hearing Research, vol. 9, no 1,‎ , p. 5-67 (DOI 10.1044/jshr.0901.05)
  • (en) William R. Tiffany, Phonetics, theory and application, New York, McGraw-Hill, (lire en ligne)