Conseil scientifique de l'Éducation nationale

Le Conseil scientifique de l'Éducation nationale[1] (CSEN)[2] est un conseil scientifique placé auprès du ministère français de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, ayant pour objet d'apporter avis et conseils dans le domaine de l'Éducation nationale et de promouvoir la recherche scientifique sur les pratiques éducatives.

Selon le ministère de l'Éducation nationale, « le Conseil, doté d'un pouvoir consultatif et composé d'une vingtaine de personnalités reconnues travaillant dans différentes disciplines scientifiques, pourra être saisi sur tous les sujets afin d'apporter des éclairages pertinents en matière d'éducation. »[3],[4].

Fonctionnement

Ce conseil est créé[5] et installé[6] à Paris le . Sa création, dans un contexte d'annonces gouvernementales prévoyant de supprimer le Conseil national d'évaluation du système scolaire[7], interroge sur l'indépendance de l'instance[8].

Il rencontre d'abord un assentiment mitigé de la communauté éducative et de chercheurs[9],[10],[11].

Composition

« Le conseil, doté d'un pouvoir consultatif et composé de personnalités reconnues travaillant dans différentes disciplines scientifiques, pourra être saisi sur tous les sujets afin d'apporter des éclairages pertinents en matière d'éducation. »[12].

Il est présidé par Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France et titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale[13]. Son secrétaire général est Nelson Vallejo-Gomez.

Le conseil compte parmi ses membres :

D'anciens membres peuvent participer à des commissions ad hoc, tels :

Enfin, Anne Valat et Sébastien Hamon sont chargés spécifiquement de la valorisation des travaux de l'instance.

Partenariat

Le CSEN organise le prix Chercheurs en actes en partenariat avec l'entreprise d'assurances Garantie mutuelle des fonctionnaires[14],[15].

Missions

Ambitions

« La nouvelle instance est censée jouer un rôle complémentaire à celui d'autres structures qui existent déjà au sein de l'Éducation nationale : la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (statistiques), l'Inspection générale de l'éducation,du sport et de la recherche IGESR (qui résulte de la fusion de l'Igen, de l'Igaenr, de Igjs et de l'Igb), le Conseil national d'évaluation du système scolaire (créé par la loi de refondation de l'École en 2013) ou encore le Conseil supérieur des programmes. »[16].

Par ce nouveau Conseil, l'Éducation nationale entend resserrer les liens avec la recherche et promouvoir la culture de l'expérimentation et de l'innovation, pour faire bénéficier l'École des apports de la recherche, en particulier les neurosciences[17], et y développer le numérique.

Les fonctions générales assignées au Conseil scientifique de l'Éducation nationale sont[18],[19] :

  • éclairer la décision politique sur les grands enjeux éducatifs ;
  • alimenter, en complémentarité du Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO) et des inspections générales, la réflexion pédagogique, dans une approche interdisciplinaire ;
  • faire des recommandations pour aider les professeurs à mieux saisir les mécanismes d'apprentissage des élèves.

Les cinq axes particuliers de ce Conseil sont[16],[19] l'évaluation et l'intervention, la formation et les ressources pédagogiques, la pédagogie, réduire les inégalités, choisir des stratégies d'apprentissage adaptées aux enfants.

Pour l'année scolaire 2019-2020, le CSEN abordera également les axes de l'intelligence artificielle & numérique pour l'éducation, de l'école maternelle, l'immersion linguistique & ressources éducatives, de l'orientation et du développement durable.

Pilotage des évaluations nationales

Le CSEN pilote la conception des évaluations nationales annuelles, destinées aux élèves de CP, CE1, sixième et seconde[20].

Certains membres du CSEN plaident en 2019 pour une évaluation qui considérerait, au-delà des compétences, également le bien-être et l'ambiance ou les formes de coopération au sein des établissements scolaires. Certains redoutent également que ces évaluations ne jouent le rôle de prédictions auto-réalisatrices, en indiquant de façon trop précoce certains élèves comme étant « à risque ». Enfin, Frank Ramus notamment indique que les évaluations ne sont pas une finalité en soi, mais que leur intérêt repose dans leur exploitation[21].

Les évaluations nationales suscitent de 2018 à 2020 des inquiétudes et contestations[22], ou de « fortes réticences », qui portent notamment sur leur pertinence[23], le risque d'instrumentalisation — un rapport de la DEPP de 2015 indiquait un phénomène de surestimation des élèves par leurs enseignants, notamment dans le secteur privé —[20] ou les difficultés d'organisation[23],[24]. Un syndicat enseignant demande de 2018 un moratoire sur ces évaluations[22].

Références

  1. Présentation du CSEN sur Canopé.
  2. Éducation France, « Un Conseil scientifique au service de la communauté éducative et du progrès de tous les élèves », sur Youtube, (consulté le 30 septembre 2018)
  3. Légende la photo “Installation du conseil scientifique de l'Éducation nationale” sur Flickr.
  4. « C'est pour cette raison que j’ai réuni un Conseil scientifique qui regroupe des chercheurs issus de disciplines variées et unanimement reconnus pour la qualité de leurs travaux. Leur réflexion sera précieuse pour éclairer les choix que nous avons à faire et pour guider les inspecteurs et les professeurs dans leurs pratiques. » Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. « Maîtriser le français : une exigence pour la réussite de tous », Toute l'actualité, Ministère de l'Éducation nationale, 5/12/2017 (consulté le 13 janvier 2018)
  5. Création du Conseil
  6. « Installation du Conseil scientifique de l'Éducation nationale par Jean-Michel Blanquer - Invitation à la presse », Toute l'actualité, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 janvier 2018)
  7. Gurvan Le Guellec, « Le putsch de Blanquer : quand le ministre évaluateur se soustrait aux évaluations », sur L'Obs, (consulté le 28 mars 2021)
  8. Louise Tourret, « Les évaluations nationales des élèves n’ont plus aucun sens », sur Slate.fr, (consulté le 28 mars 2021)
  9. Erwan Cario et Marie Piquemal, « Grand flou autour du Conseil scientifique de l’Education », sur Libération, (consulté le 26 mars 2021)
  10. Gurvan Le Guellec, « Neurosciences : « On oublie que les professeurs ont un cerveau ! » », sur L'Obs, (consulté le 26 mars 2021)
  11. Cédric Fluckiger, « Ressources et outils face à la covid-19 : critique d’un texte du CSEN sur la recherche qui a « sa place » en éducation », sur http://www.adjectif.net/spip, (consulté le 27 mars 2021)
  12. « Installation du conseil scientifique de l'Éducation nationale, mercredi 10 janvier 2018 », Toute l'actualité, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 janvier 2018)
  13. « Grands entretiens Stanislas Dehaene », 01/05/12, sur le site Eduscol
  14. « Un premier prix scientifique et pédagogique au collège Victor-Hugo de Ham », sur Courrier picard, (consulté le 27 mars 2021)
  15. « Prix Chercheurs en Actes : 1ère édition, découvrez les lauréats ! », sur GMF, (consulté le 27 mars 2021)
  16. a et b « Un conseil scientifique pour « éclairer » les pratiques pédagogiques », 11/01/2018, La Croix, Denis Peiron (consulté le 13 janvier 2018)
  17. « Neurosciences contre les sciences de l’éducation: les enjeux du conseil scientifique de Blanquer », Éducation, Médiapart (consulté le 13 janvier 2018)
  18. « Conseil scientifique de l'éducation nationale », À la Une, ESENESR (consulté le 13 janvier 2018)
  19. a et b Éduscol, « Actualités - Conseil scientifique de l'Éducation nationale - Éduscol », sur eduscol.education.fr (consulté le 7 septembre 2018)
  20. a et b Louise Tourret, « Dans l'Éducation nationale, aucune évaluation n'est innocente », sur Slate.fr, (consulté le 28 mars 2021)
  21. Denis Peiron, « Comment tirer un meilleur profit des évaluations scolaires ? », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 28 mars 2021)
  22. a et b Erwan Cario, « Evaluations nationales : «Transformer l’enseignant en Sherlock Holmes» », sur Libération, (consulté le 28 mars 2021)
  23. a et b Zoé Lastennet, « Evaluation des élèves : dans les coulisses d'un dispositif inédit et controversé », sur lejdd.fr, (consulté le 28 mars 2021)
  24. Charles Hadji, « École : évaluations nationales, est-ce le bon moment ? », sur The Conversation, (consulté le 28 mars 2021)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes