Comté de Haspinga

Comté de Haspinga
Informations générales
Langue(s) Vieux néerlandais
Religion Catholicisme
Histoire et événements
Cession à la principauté de Liège 24 janvier 1040

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le comté de Haspinga est l'un des quatre vestiges du pagus Hasbania. À l'origine, le territoire du comté a une forme triangulaire dont les trois extrémités sont Montenaken, Hasselt et Herstappe.

Description

Le comté de Haspinga appartient à Rodolphe II de Haspinga vers 950. Il possède également d'autres domaines, comme le comté de Hocht[1]. Les descendants de Rodolphe dirigent les terres héréditaires comme un condominium[2]. Arnulf ou Arnold règne sur la partie occidentale et Giselbert sur la partie orientale. Arnulf prend le patronyme d'Haspinga, Giselbert celui de son château de Looz. Cependant, Looz est un fief de Haspinga. Giselbert est probablement mort peu de temps après 1031[3]. Arnulf lui succède et réunit alors les deux parties, de sorte qu'au plus tard à sa mort (± 1040) le « comté de Looz » est créé.

Arnolf/Arnold et Giselbert ont un autre frère, le futur prince-évêque Baldéric II de Liège. Il est possible que cela ait incité Arnulf à donner Haspinga (et donc aussi Looz) en fief à la cathédrale Saint-Lambert de Liège (24 janvier 1040). Ce procédé est souvent utilisé par les seigneurs locaux pour assurer la protection militaire d'un autre seigneur féodal, en l'occurrence le prince-évêque Nithard de Liège.

Le petit comté de Duras  nait à la frontière ouest de Haspinga/Looz, près de Saint-Trond. Il est pris en sandwich entre le comté de Looz et le duché de Brabant. Il est revendiqué par les deux régions. En 1203, il est finalement annexé par le comté de Looz.

Notes et références

  1. Jean Baerten, "Het Graafschap Loon" - in "Maaslandse monografieën" vol 9 (Van Gorcum, Assen, 1969)
  2. Geert Souvereyns & Arnoud-Jan Bijsterveld, "De graven van Loon"
  3. Karel Verhelst, "Een nieuwe visie op de pagus Hasbania" - in "Handelingen der Zuidnederlandse Maatschappij voor Taal- en Letterkunde en Geschiedenis" vol 39 (1985)

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes