Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre

Communauté d'agglomération Maubeuge
Val de Sambre
Blason de Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre
Marque déposée 🛈
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Forme Communauté d'agglomération
Siège Maubeuge
Communes 43
Président Bernard Baudoux (PCF)
Budget 136 000 000  (2015)
Date de création
Code SIREN 200043396
Démographie
Population 125 160 hab. (2018)
Densité 364 hab./km2
Géographie
Superficie 343,60 km2
Localisation
Localisation de Communauté d'agglomération MaubeugeVal de Sambre
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Localisation dans le Nord.
Liens
Site web agglo-maubeugevaldesambre.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté d'agglomération Maubeuge - Val de Sambre, souvent appelée Agglomération Maubeuge - Val de Sambre (CAMVS ou AMVS) est une communauté d'agglomération française, située dans le département du Nord et la région Hauts-de-France.

Historique

C'est au début des années 1960 qu'est créé le Syndicat Intercommunal de la Sambre. Il regroupe autour de Maubeuge les villes et villages qui lui sont frontaliers. Les questions traitées sont alors l'assainissement, puis les transports et la collecte des déchets ménagers. Le , la communauté de communes du Val de Sambre voit le jour.

Elle évolue en 2001 pour devenir l'Agglomération Maubeuge-Val de Sambre avec le renforcement de la décentralisation initiée par la loi Chevènement.

Lors de sa création, l'AMVS renforce notamment ses compétences dans les domaines environnemental et économique. À l'heure actuelle, elle gère en plus le développement touristique, l'habitat, la culture, l'éclairage public et le développement rural.

En 2008 - 2009, l’Agglomération s'associe au Syndicat mixte du Parc naturel régional de l'Avesnois, avec l'aide de l’ADEME, de la Région et des acteurs locaux, pour produire un Plan Climat Énergie à l’échelle du Territoire Sambre Avesnois , sur le principe du Plan climat territorial.

Le , la commune de Quiévelon quitte la Communauté de communes des vallées de la Solre, de la Thure et de l'Helpe (qui fusionne avec deux autres communautés de communes), pour intégrer l'Agglomération Maubeuge-Val de Sambre.

Le , est créée par arrêté préfectoral[1],[2] une nouvelle communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre, qui fusionne en son sein l'ancienne Communauté d'Agglomération Maubeuge Val de Sambre, la communauté de communes frontalières du Nord-Est Avesnois, la communauté de communes du Nord Maubeuge, la communauté de communes Sambre - Avesnois et le SIVU pour la requalification de la friche industrielle CLECIM. Cette nouvelle communauté d'agglomération compte alors 42 communes.

En 2016, la communauté de communes a inauguré son centre aquatique baptisé « l’Émeraude »[3].

Le , Noyelles-sur-Sambre est devenue la 43e commune de l'intercommunalité à la suite de la mise en application du schéma départemental de coopération intercommunale.

Territoire communautaire

Géographie

L'agglomération s'étend sur 379 km2 autour d'une rivière, la Sambre, un affluent de la Meuse, et est transfrontalière : la commune de Jeumont est séparée par une frontière d'Erquelinnes, en Belgique.

Elle est structurée autour de trois pôles principaux : Maubeuge, Jeumont et Aulnoye-Aymeries.

Composition

La communauté d'agglomération est composée des 43 communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Maubeuge
(siège)
Maubeugeois (2019) 1 570
Aibes Aibois (2019) 40
Assevent Asseventois (2019) 971
Aulnoye-Aymeries Aulnésiens (2019) 1 021
Bachant Bachinois (2019) 245
Beaufort Beaufortois (2019) 79
Berlaimont Berlaimontois (2019) 242
Bersillies Bersillais (2019) 90
Bettignies Bettigniens (2019) 67
Bousignies-sur-Roc Bousigniens (2019) 32
Boussières-sur-Sambre Boussiérois (2019) 159
Boussois Beuxéidiens (2019) 508
Cerfontaine Cerfontainois (2019) 183
Colleret Collerétiziens (2019) 86
Cousolre Cousolréziens (2019) 105
Éclaibes Éclaibois (2019) 55
Écuélin Écuelinois (2019) 41
Élesmes Élesmois (2019) 158
Feignies Finésiens (2019) 362
Ferrière-la-Grande Ferriérois (2019) 527
Ferrière-la-Petite Ferrièrois (2019) 198
Gognies-Chaussée Gognisiens (2019) 92
Hautmont Hautmontois (2019) 1 183
Jeumont Jeumontois (2019) 1 013
Leval Levallois (2019) 427
Limont-Fontaine Limontois (2019) 81
Louvroil Louvroiliens (2019) 1 080
Mairieux Mairieusiens (2019) 110
Marpent Marpentois (2019) 559
Monceau-Saint-Waast Moncéens (2019) 77
Neuf-Mesnil Neufmesnilois (2019) 1 082
Noyelles-sur-Sambre Noyellais (2019) 42
Obrechies Obréchiens (2019) 49
Pont-sur-Sambre Pontois (2019) 218
Quiévelon Quiévelonnais (2019) 31
Recquignies Rechigniens (2019) 396
Rousies Roséens (2019) 703
Saint-Remy-Chaussée Saint-Rémisiens (2019) 99
Saint-Remy-du-Nord Saint-Rémysiens (2019) 185
Sassegnies Sassegnisiens (2019) 62
Vieux-Mesnil Vieux-Mesnilois (2019) 107
Vieux-Reng Vieux-Rengtois (2019) 76
Villers-Sire-Nicole Villersois (2019) 119

Évolution démographique

Évolution démographique du territoire communautaire
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2019
134 794141 529142 145139 024133 743128 723126 433125 085
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[4])

Pyramide des âges en 2018

Comparaison des pyramides des âges de la Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre et du département du Nord en 2018 :

Pyramide des âges de la Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre en 2018[5] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans et plus
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
8,7 
15,6 
60 à 74 ans
17,1 
19,0 
45 à 59 ans
18,7 
18,6 
30 à 44 ans
18,0 
18,8 
15 à 29 ans
17,0 
21,9 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2018[6]
en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans et plus
1,3 
5,1 
75 à 89 ans
8,1 
14,3 
60 à 74 ans
15,6 
19,2 
45 à 59 ans
18,6 
19,6 
30 à 44 ans
18,7 
20,7 
15 à 29 ans
19,1 
20,7 
0 à 14 ans
18,5 

Organisation

Siège

Le siège de l'intercommunalité est à Maubeuge, 1, place du Pavillon[2].

Élus

Le conseil communautaire de la communauté d'agglomération se compose pour la mandature 2020-2026 de 82 conseillers[7], représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Ils sont répartis comme suit[7] :
- 17 délégués pour Maubeuge ;
- 8 délégués pour Hautmont ;
- 5 délégués pour Aulnoye-Aymeries et Jeumont ;
- 4 délégués pour Feignies ;
- 3 délégués pour Ferrière-la-Grande et Louvroil ;
- 2 délégués pour Rousies ;
- 1 délégué et son suppléant pour les 35 autres communes.


Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Benjamin Saint-Huile, lors du séminaire de lancement du projet Interreg IV TVBuONAIR

À la suite des élections municipales de 2020, le conseil communautaire du a réélu Benjamin Saint-Huile, maire de Jeumont comme président[8].

Élu député en juin 2022 et contraint par la législation limitant le cumul des mandats en France, il démissionne de cette fonction. Le conseil communautaire du a élu pour le remplacer Bernard Baudoux, maire d'Aulnoye-Aymeries.

Liste des présidents

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Bernard Baudoux PCF Cadre supérieur dans la publicité
Maire d'Aulnoye-Aymeries (1995 → )
Conseiller général de Berlaimont (2001 → 2015)
2008 2014[9] Rémi Pauvros PS Maire de Maubeuge (2001 → 2014)
Député du Nord (3e circ.) (2012 → 2017)
Conseiller général de Maubeuge-Nord (2001 → 2012)
1er vice-président du conseil général du Nord (2011 → 2012)
2014[10] 2022[11] Benjamin Saint-Huile PSDVG[12] Maire de Jeumont (2008 → 2022)
Député du Nord (3e circ.) (2022 → )
Conseiller régional des Hauts-de-France (2021 → )
Démisssionnaire à la suite de son élection comme député
2022[13] En cours
(au 7 juillet 2022)
Bernard Baudoux PCF Cadre supérieur dans la publicité
Maire d'Aulnoye-Aymeries (1995 → )
Conseiller départemental du Nord (canton d'Aulnoye-Aymeries) (2015 → )

Compétences

La communauté d’agglomération Maubeuge-Val de Sambre exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions fixées par le Code général des collectivités territoriales[14].

Compétences obligatoires

Comme toute communauté d'agglomération, la CAMVS exerce les compétences obligatoires suivantes :

  • Développement économique : Zones industrielles, commerciales, artisanales, touristiques… et emplois ;
  • Aménagement de l’espace : Cohérence territoriale, transports urbains ;
  • Équilibre social de l’habitat : Programme local de l’habitat, amélioration du parc immobilier ;
  • Politique de la ville : Insertion économique et sociale, prévention, sécurité[15].
Compétences optionnelles

En complément, les communes ont choisi de transférer les compétences suivantes :

  • Voirie et parcs de stationnement – Ex : déneigement.
  • Assainissement – Ex : tout-à-l’égout.
  • Eau – Ex : gestion de l’eau potable. Protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie : lutte contre la pollution de l’air et les nuisances sonores, élimination et valorisation des déchets, maîtrise de la demande d’énergie – Ex : ramassage des déchets et des encombrants.
  • Équipements culturels et sportifs : construction, aménagement, entretien – Ex : gestion des piscines.
  • Action sociale d’intérêt communautaire – Ex : halte-garderie itinérante.
Compétences facultatives

Les communes ont, de plus, décidé de transférer certaines compétences à l'Agglo. Il s'agit de :

  • Actions culturelles, éducatives et sportives ;
  • Aires d’accueil pour les gens du voyage ;
  • Déchetteries ;
  • Cofinancement du contour ouest de Maubeuge ;
  • Chenil intercommunal ;
  • Curage des cours d’eau non domaniaux ;
  • Développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Régime fiscal et budget

La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit, comme toutes les communatés d'agglomération, la fiscalité professionnelle unique[2] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources[2].

Identité visuelle

Projets et réalisations

Notes et références

  1. Arrêté préfectoral du 19 décembre 2013, mentionné en liens externes
  2. a b c et d « CA Maubeuge Val de Sambre (N° SIREN : 200043396) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le ).
  3. Cécile Debachy et Sami Belloumi, « «Trop cool!»: l’Émeraude a ouvert ses portes à Louvroil (VIDÉOS) », sur lavoixdunord.fr, .
  4. « Population en historique depuis 1968 - CA Maubeuge Val de Sambre (200043396). », sur Insee, (consulté le )
  5. « Pyramide des âges de la Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre en 2018 », sur site de l'INSEE, (consulté le )
  6. « Pyramides des âges du département du Nord en 2018 », sur site de l'INSEE, (consulté le )
  7. a et b « Le conseil communautaire complet. » [PDF], sur le site de la communauté d'agglomération (consulté le )
  8. « Sans opposition, Benjamin Saint-Huile réélu à l’agglo dans un fauteuil. », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  9. Matthias Dormigny, « Un ticket Wilmotte - Decagny pour « remettre de l’ordre dans la maison » : Les maires d’Hautmont et de Maubeuge sont candidats à la présidence et au poste de premier vice- président. Leur credo : le développement économique et le redressement des finances. », La Sambre La Frontière, no 1922,‎ , p. 9 (ISSN 0183-8415)
  10. « Benjamin Saint-Huile élu président de la CAMVS », AMVS, (consulté le )
  11. Alice Bonvoisin, « Benjamin Saint-Huile, nouveau député de la 3e circonscription: « Je serai un hyper-maire » : Moins de 24 heures après sa victoire contre Sandra Delannoy (RN), Benjamin Saint-Huile se confie sur son nouveau rôle de député de la 3e circonscription. Un challenge supplémentaire pour celui qui quittera prochainement ses fonctions de maire de Jeumont et de président d’agglomération, non sans émotion », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. Marceau Taburet, AFP, « Au Parti socialiste, Benjamin Saint-Huile, le patron de la fédé du Nord, claque la porte et lâche Hidalgo : Benjamin Saint-Huile, à la tête de la deuxième plus grosse fédération socialiste de France, annonce qu’il ne parrainera pas la candidature d’Anne Hidalgo à la présidentielle et qu’il quitte le PS. La gauche offre, selon lui, « un spectacle désolant » », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Issa Khreichi, « Bernard Baudoux est le nouveau président de l’Agglo Maubeuge-Val de Sambre », L'Observateur,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Il a obtenu 45 voix en sa faveur contre 36 pour Arnaud Decagny, maire de Maubeuge ».
  14. « Les compétences de l'Agglo - Maubeuge Creative Cities », sur Maubeuge Creative Cities (consulté le )
  15. « Les compétences », sur http://www.amvs.fr (consulté le )

Voir aussi

Liens internes

Liens externes