Combat d'Anjouan

Combat d'Anjouan

Informations générales
Date
Lieu Anjouan
Issue Victoire des pirates
Belligérants
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-BretagneFlag of Edward England.svg Pirates
Commandants
James Macrae White flag icon.svgEdward England
John Taylor
Forces en présence
1 navire2 navires
Pertes
77 morts
1 navire capturé
90 morts

Âge d'or de la piraterie

Batailles

Coordonnées 12° 15′ 00″ sud, 44° 25′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Comores
(Voir situation sur carte : Comores)
Combat d'Anjouan
Géolocalisation sur la carte : océan Indien
(Voir situation sur carte : océan Indien)
Combat d'Anjouan

Le combat d'Anjouan est une bataille navale livrée le , près de l'île d'Anjouan, aux Comores, entre un navire pirate et un vaisseau de la British East india Company.

L'affrontement

Le Fancy et le Victory, deux navires pirates commandés par l'Irlandais Edward England, surprennent près de l'île Johanna (Anjouan), deux bateaux de commerce hollandais et un navire britannique, le Cassandra. Les Hollandais s'enfuient, poursuivis par le Victory, commandé par John Taylor, second d'England, alors que ce dernier à bord du Fancy s'apprête à affronter le Cassandra, qui semble décidé à se défendre.

La lutte est féroce et les Britanniques, galvanisés par leur capitaine James Macrae, se battent comme des lions, infligeant une terrible saignée aux pirates. Les deux bateaux s'échouent, mais le combat ne cesse pas pour autant. Les pirates finissent pourtant par l'emporter, perdant 90 des leurs et tuant 77 marins du Cassandra dont ils s'emparent, faisant à cette occasion main-basse sur un butin de 75 000 livres. Macrae et les marins survivants, ont pour leur part sauté à terre et se sont enfuis sur l'île.

Le Fancy est dans un piteux état et son équipage est assommé par la terrible lutte qu'il a dû soutenir. Taylor revenant avec le Victory est atterré par le spectacle. Lorsque quelques jours plus tard, Macrae et ses hommes, affamés, reviennent en implorant la clémence des pirates, ces derniers, encouragés par Taylor, crient vengeance et menacent de les pendre. Mais England est un ancien officier de marine et répugne à commettre des atrocités. Il se montre donc magnanime et permet à ses ennemis d'embarquer à bord du Fancy et de s'en aller librement.

Le gouverneur de Bombay renvoie Macrae en mer, accompagnant une flotte chargée de capturer England et ses hommes. Lorsqu'il se rend compte que c'est Macrae qui est à leurs trousses, John Taylor, approuvé par la plupart de ses hommes, dépose England en raison des conséquences de sa magnanimité, funestes pour eux[1].

Taylor prend le commandement du Cassandra et confie celui du Victory à Olivier Levasseur dit la Buse, un pirate français qui se joint à lui quelque temps plus tard et dont les exploits défrayent bientôt les ports de l'océan Indien. Quant à Macrae et ses hommes, après bien des péripéties, ils atteignent les côtes indiennes à bord d'un navire qui n'est plus qu'une épave. Chaudement félicité pour son héroïque résistance, Macrae devient par la suite gouverneur de Madras, de 1725 à 1730.

Bibliographie

  • Albert Lougnon, Sous le signe de la tortue. Voyages anciens à l'île Bourbon (1611-1725), Azalées Éditions, 1992.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. (en) John Biddulph, The Pirates of Malabar, and an Englishwoman in India Two Hundred Years Ago, Project Gutenberg, (OCLC 703925703), chap. 6 (« Expedition against Gheriah »), p. 65 - 77

Liens externes