Climat des Pyrénées-Orientales

Le climat des Pyrénées-Orientales est un climat de type méditerranéen près des côtes se dégradant en climat montagnard avec l'altitude.

Zones climatiques

Température

Durant l'hiver de l'année 1956, la température demeure dans la plaine du Roussillon inférieure à -10 degrés celsius plusieurs semaines durant. De nombreuses plantations agricoles en furent durablement affectées, notamment les oliveraies[1].

Ensoleillement

Précipitations

Le , Collioure subit un événement climatique exceptionnel, observé par le botaniste Charles Naudin, et reçoit un mètre de neige en une journée. De nombreux vergers et plantations de chênes-lièges sont détruits[2].

L'Aiguat de 1940 reste à ce jour l'épisode pluvieux le plus destructeur du département, ayant notamment provoqué environ 50 morts dans les Pyrénées-Orientales, essentiellement dans la vallée du Tech.

Vent

Types de vents présents dans le département[Où ?][3]

Nom Orientation Fréquence
Narbonés Nord 7,7%
Gregal Nord-est 6,7%
Llevant Est 10,2%
Marinada - Garbi Sud-est 11,6%
Migjorn Sud 2,4%
Alber - vent d'Espagne Sud-ouest 3,7%
Ponent - Canigonenc Ouest 13%
Tramontane Nord-ouest 44,7%

Extréma

Conséquences

Biotopes

Agriculture

Tourisme

Annexes

Bibliographie

  • A. Michel, « Variations saisonnières de la pluviosité avec l'exposition et l'altitude dans le massif du Canigou », Revue Forestière Française, Nancy, École nationale du génie rural, des eaux et des forêts, nos 8-9,‎ , p. 558-562 (DOI 10.4267/2042/27434)

Notes

  1. Denis Dupont, « Hiver 1956 : il y a 60 ans les oliviers gelés « criaient » », L'Indépendant,‎
  2. Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. « Les vieux papiers », , 141 p. (ISBN 978-2-36771-006-8, notice BnF no FRBNF43886275)
  3. Francis Noell, Les moulins à vent des Pyrénées-Orientales, Pollestres, TDO, , 95 p. (ISBN 978-2-36652-001-9)