Cléopâtre captive

Cléopâtre captive est une tragédie en cinq actes d'Étienne Jodelle, représentée le 9 février 1553, d'abord devant le roi Henri II (Hôtel de Reims), puis au collège de Boncourt. La pièce fait partie du recueil posthume Les Œuvres et meslanges poetiques d’Estienne Jodelle Sieur du Lymodin (1574). Remy Belleau y tint le rôle de Cléopâtre, Jean Bastier dit La Péruse, celui d'Octavien. Il s'agit de la première « tragédie humaniste », et Jodelle la composa en parallèle avec la première « comédie humaniste », L'Eugène.

La représentation fut un succès, et fut suivie par une festivité à l'antique à Arcueil réunissant tous les participants et amis, connue sous le nom de Pompe du bouc.

Résumé

  • Acte 1 : l'ombre d'Antoine annonce à Cléopâtre qu'il lui faut mourir.
  • Acte 2 : Octavien redoute que Cléopâtre ne se suicide.
  • Acte 3 : Cléopâtre cherche à apitoyer Octavien, en lui offrant ses richesses. Le serviteur Séleuque révèle qu'elle en cache une partie.
  • Acte 4 : Cléopâtre décide de mourir.
  • Acte 5 : Proculée raconte à Octavien la mort de la reine.

Distribution

Acteurs ayant créé les rôles
Personnage Acteur ou actrice
Cléopâtre Remy Belleau
Octavien Jean Bastier de La Péruse

Étude

Jodelle utilise l'alexandrin dans les actes I et IV, mais il recourt aussi au décasyllabe dans les actes II, III, et V. Dans les chœurs, il recourt à des mètres variés : certains vers n'ont que trois syllabes.

Le sujet est pris dans Plutarque (Vie d'Antoine). L'action est réduite : la pièce raconte la décision de mourir de Cléopâtre et sa réalisation.

Bibliographie

  • F. Charpentier, « Invention d'une dramaturgie : Jodelle, La Péruse », Littératures, printemps 1990, p. 7-22.
  • Fr. Cornilliat, "'Mais que dirai-je à César?' Eloge et tragédie dans la poétique d'E. Jodelle", L'éloge du Prince de l'Antiquité aux Lumières, I. Cogitore, Fr. Goyet, Grenoble, PU, 2003, p. 223-250.