Cléopâtre Darleux

Cléopâtre Darleux
Cléopâtre Darleux dans ses buts en mai 2017

Cléopâtre Darleux dans ses buts en mai 2017
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (33 ans)
Lieu Wittenheim (Haut-Rhin)
Taille 1,76 m (5 9)
Poste gardienne de but
Surnom(s) Cléo

La Muraille

Site web cleopatredarleux.com
Situation en club
Club actuel Brest
Numéro 16
Parcours junior
Saisons Club
1997-2002 Wittenheim/Ensisheim
2003-2004 HBC Kingersheim
2005-2006 Besançon
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2007-2009 Issy-Paris
2009-2011 Metz
2011-2012 Brest
2012-2014 Viborg
2014-2016 Nice
2016- Brest95 (4)
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
2008- France200 (5)[1]
Dernière mise à jour : 30 octobre 2022

Cléopâtre Darleux, née le à Wittenheim (Haut-Rhin), est une joueuse française de handball évoluant au poste de gardienne de but.

Élue meilleure gardienne de but du Championnat de France à deux reprises (2012 et 2018), elle a notamment douze titres nationaux (triple championne de France, triple vainqueur de la coupe de la ligue, triple vainqueur de la coupe de France avec Metz et Brest ainsi que championne du Danemark et double vainqueur de la coupe du Danemark avec Viborg) et une coupe d'Europe (coupe des vainqueurs de coupe avec Viborg).

Internationale depuis 2008, Cléopâtre Darleux est championne du monde en 2017, vice-championne d'Europe en 2020, championne olympique en 2021 et vice-championne du monde en 2009, 2011 et 2021. En 2022, elle est désignée meilleure gardienne de l'Euro.

Biographie

Enfance et formation

Cléopâtre a cinq frères et sœurs, tous à un an d’écart[2]. La fratrie pratique différents sports ensemble[2]. Lorsque ses sœurs se mettent au handball et ses frères au rugby, Cléopâtre choisit le ballon rond[2].

Cléopâtre Darleux fait ses débuts à l'Union sportive handball Wittenheim Ensisheim (USWE)[3] à la fin des années 1990[4]. La jeune joueuse est détectée dans les équipes du comité départemental, où elle joue avec sa sœur, et intègre le Pôle Espoir en 2003, à l’âge de 14 ans[2] puis évolue au Handball club de Kingersheim (HBCK)[3].

Elle intègre ensuite pour deux ans le centre de formation de l'Entente sportive bisontine féminin (ESBF)[3] à seize ans[5]. Cléopâtre y joue en Nationale 1 et première division[5]. Jusqu’à son entrée au pôle espoir, elle jouait alternativement au poste d’arrière/demi-centre et de gardienne avant de devenir uniquement gardienne.

Débuts et titres rapides

À 18 ans, en 2007, Cléopâtre Darleux signe son premier contrat professionnel dans le club phare de la capitale, le Issy-les-Moulineaux Handball[6]. Dès l'année suivante la gardienne intègre l'équipe de France[6].

Cléopâtre joue ensuite dans le club aux vingt titres de champion de France, le Metz Handball jusqu'en 2011. Elle y remporte ses premiers titres, les Coupes de la Ligue 2010 et 2011, ainsi que le championnat de France 2011.

Championne de France avant l'étranger

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Cléopâtre Darleux en mai 2012.

Lors de la saison 2011-2012, Cléopâtre Darleux évolue dans le club brestois de l'Arvor 29. Elle remporte la coupe de la ligue en battant 30 à 37 le Mios-Biganos HB en finale ainsi que le championnat de France en dominant Issy (23 à 16 à l'aller puis 28 à 25 au retour). Son club, l'Arvor 29, est relégué administrativement en Nationale 1 pour raisons financières à la fin de la saison 2011-2012 malgré son titre de champion de France. En pleine préparation des Jeux olympiques de Londres, et alors que la plupart des clubs français ont déjà fait leur recrutement, Darleux doit trouver un nouveau club[7].

Le club danois de Viborg HK lui propose un contrat et elle saisit l'occasion en signant pour les deux saisons suivantes[8].

Le 28 décembre 2013, elle remporte la Coupe du Danemark face à FC Midtjylland (26-21)[9]. Le mois de mai 2014 se termine en apothéose, Viborg HK rafle la coupe des vainqueurs de coupe face aux Russes de Zvezda Zvenigorod et gagne son championnat à nouveau contre le FC Midtjylland sur le score global de 47à 46 (23-25, 24-21)[10]. « Handballistiquement parlant, je pense que j’ai vécu une saison parfaite »[10], c'est ainsi qu'elle qualifie sa deuxième et dernière saison à Viborg HK.

À l'été 2014, elle rejoint l'OGC Nice[11]. Souvent blessée, elle participe néanmoins à la montée en puissance du club qui se qualifie pour les play-offs pour la première fois de son histoire lors de la saison 2014-2015.

Retour et stabilité à Brest

Après deux saisons passées à Nice, elle s'engage avec Brest Bretagne Handball, club qui a pris la succession de l'Arvor 29, où elle fait son retour quatre ans après le titre remporté avec ce dernier[12].

Lors de la saison 2017-2018, elle remporte la coupe de France et est également élue meilleure gardienne et meilleure joueuse du championnat de France[13].

Lors de la saison 2020-2021, Cléopâtre et ses coéquipières remportent la Coupe de France puis le Championnat de France, à chaque fois devant Metz. Et elles atteignent le Final Four de la Ligue des champions avec le BBH pour la première fois de l'histoire du club : victorieuses en demi-finale de Győr, triple tenant du titre, Darleux et les Brestoises s'inclinent en finale face au Vipers Kristiansand et sont donc vice-championnes d'Europe.

Lors de la saison 2021-2022, le BBH déclare forfait en Coupe de France[14]. Elle devient vice-championne de France avec Brest, après la défaite en finale retour face à Metz[15] . Brest est par la suite éliminé en quart de finale de la ligue des champions face à Györ[16].

En équipe nationale

Sélectionnée en équipe de France pour les Jeux olympiques de Londres 2012, l'équipe réalise un parcours parfait pendant la phase de poule remportant tous ses matchs ; toutefois, en quarts de finale, la France est battue par le Monténégro d'un but (23-22) marqué sur penalty à quelques secondes de la fin[17].

Cléopâtre Darleux, le 19 mars 2015.

Après de longs mois d'absence, elle retrouve le maillot de l'équipe de France en 2016 à l'occasion de la Golden League[18]. Elle marque ainsi son retour en inscrivant un but superbe face à la Norvège : après avoir intercepté un ballon de contre-attaque, elle élimine en un-contre-un les défenseuses norvégiennes puis trompe la gardienne[19].

En 2020, elle devient vice-championne d'Europe avec l'équipe de France, ne parvenant pas à vaincre la Norvège malgré sa belle prestation avec 8 arrêts à 57 % de réussite et le trophée de meilleure joueuse de la finale[20].

Le 8 août 2021, Cléopâtre Darleux devient championne olympique en remportant la médaille d’or aux Jeux de Tokyo 2020[21]. Avec 43 % de réussite[22], elle contribue largement à cette victoire de l'équipe de France en finale face aux joueuses du comité olympique de Russie, en réalisant plusieurs arrêts déterminants dans la deuxième mi-temps de la finale remportée 30-25[23].

Quatre mois plus tard, elle parvient avec les Battantes à une troisième finale consécutive dans trois évènements majeurs, après l'Euro et les Jeux. Affrontant la Norvège en finale du Mondial 2021 où les Scandinaves s'imposent, elle gagne une troisième médaille d'argent dans la compétition.

En 2022, malgré la 4e place de l'équipe de France, elle est élue meilleure gardienne de l'Euro avec près de 40% d'arrêts sur la compétition [24].

Vie personnelle et engagements

Jeune maman depuis 2019, Cléopâtre Darleux s’engage pour défendre le droit des athlètes féminines. En mars 2021, le handball français est devenu le premier sport professionnel féminin français à signer sa convention collective, garantissant et organisant des droits pour les joueuses, dont ceux liés aux salaires, aux congés et à la maternité[25].

Passionnée par son sport, Cléopâtre Darleux s’engage auprès des jeunes générations et partage avec les jeunes les valeurs du sport : le travail, l'esprit d'équipe et la solidarité, lors de stages d’été.

Également passionnée par la cuisine, elle a ouvert en 2018 l'Español, un bar à tapas à Brest avec Marta Mangué, sa coéquipière au BBH[26]. Au cours du confinement du printemps 2020, le bar devient une pizzeria : Il Castello, cette fois sans Mangué[27].

Durant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle française de 2022, elle appelle à voter en faveur d'Emmanuel Macron, le [28].

Style de jeu

Comme tous les gardiens de but, Cléopâtre Darleux est souple.

Cléopâtre Darleux est reconnue pour la qualité de ses relances et son style détonnant : « Elle a une explosivité de très haut niveau. Elle est capable de sauter haut et d’être très près de la tireuse, donc d’être dans ce qu’on appelle un mode de jeu “agresseur”. Elle force le tireur à avoir peu de temps pour réagir et peu d’espace pour placer son tir. Elle a une sorte d’animalité dans son rapport avec la tireuse, qu'elle installe par le regard, par son mode de jeu », détaille l’entraîneur des gardiennes du BBH[29].

« Elle a ce grain de folie qui caractérise les grandes gardiennes. Cléo s’amuse sur le terrain, elle aime faire le show. Et répond toujours présente dans les grands rendez-vous », commente Valérie Nicolas, qui l’a précédée dans les cages de l’équipe de France (entre 1995 et 2008)[30].

Palmarès

Club

Compétitions internationales

Compétitions nationales

Sélection nationale

Cléopâtre Darleux a connu sa première sélection le face à la Hongrie à la World cup.

Jeux olympiques

Championnats du monde

Championnats d'Europe

Autres compétitions senior

Compétitions junior

Distinctions individuelles

Décorations

Références

  1. « Fiche de Cléopâtre Darleux », sur Site de l'équipe de France féminine, Fédération française de handball (consulté le ).
  2. a b c et d « Cléopatre Darleux : « Le handball me donne l’impression d’être une wonderwoman ! » », sur ÀBLOCK!, (consulté le ).
  3. a b et c Vincent Ballester, « Jeux olympiques : médaille d'or en handball pour Cléopatre Darleux et Laura Flippes, de l'équipe de France féminine », sur France 3 Grand Est, (consulté le ).
  4. « Euro 2020 : au Danemark, Cléopatre Darleux joue un peu à domicile », sur LEFIGARO, (consulté le ).
  5. a et b « Handball : Cléopâtre Darleux a vécu ses premiers matches en D1 avec Besançon » Accès payant, sur www.estrepublicain.fr, (consulté le ).
  6. a et b « Cléopatre Darleux : « Le handball me donne l’impression d’être une wonderwoman ! » », sur ÀBLOCK!, (consulté le ).
  7. « Handball, un Mondial 2013 pour globe-trotteuses », sur Libération.fr, (consulté le ).
  8. « Darleux s’envole au Danemark », sur handnews.fr, (consulté le ).
  9. « La Coupe pour Cléopâtre Darleux », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  10. a et b « C.Darleux - "Une saison parfaite" », sur handnews.fr, (consulté le ).
  11. « Darleux rejoint Nice », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  12. « Darleux à Brest, c'est officiel », sur https://www.handzone.net, .
  13. a et b « All-Star LFH - Le palmarès complet de la saison 2017-18 », Ligue féminine de handball, (consulté le ).
  14. « Brest Bretagne Handball. Coupe de France : le BBH déclare forfait pour les quarts de finale | Le Télégramme », sur www.letelegramme.fr (consulté le )
  15. « Metz renverse Brest et reprend son titre de champion de France », sur L'Équipe (consulté le )
  16. « Battu par Györ, Brest est éliminé de la Ligue des Champions », sur L'Équipe (consulté le )
  17. « JO 2012 : La cruelle déception de l’Equipe de France », sur handnews.fr, (consulté le ).
  18. « EDF F : Krumbholz prolongé, Darleux rappelée », sur Handzone.net, (consulté le ).
  19. « Le festival de Cléopâtre Darleux », sur Handnews.fr, (consulté le ).
  20. « Ambassadrice du sport alsacien : Cléopâtre Darleux nouvelle gardienne du temple », L'Alsace, (consulté le ).
  21. « Les Bleues remportent leur premier titre olympique en battant les joueuses du comité olympique de Russie en finale des Jeux de Tokyo », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  22. « JO (F) La France décroche son premier titre olympique ! », sur handnews.fr, (consulté le ).
  23. Maxence Venot, « Jeux olympiques - Tokyo 2020 - les Bleues championnes olympiques après leur large succès sur la Russie », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  24. « Handball. L'Alsacienne Cléopatre Darleux désignée meilleure gardienne de l'Euro », sur www.lalsace.fr (consulté le )
  25. Romain Métairie, « Les handballeuses ont leur convention collective, une première pour le sport féminin français », Libération (consulté le ).
  26. « Deux stars du hand passent au fourneau », Le Télégramme, (consulté le ).
  27. « Brest : Il Castello, un restaurant aux saveurs d'Italie à la marina du Château », sur actu.fr (consulté le ).
  28. « Des sportifs appellent à voter Macron : "Défendre les valeurs sportives, c’est refuser l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite" », sur francetvinfo.fr, .
  29. « Handball, Mondial 2021 : Cléopâtre Darleux - Sandra Toft : Binôme d’une saison, adversaires d’un soir », sur Eurosport, (consulté le ).
  30. « Mondial de handball : Cléopâtre Darleux, le verrou bleu », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « Hand Infos n° 349 », Fédération française de handball, (version du 9 février 2013 sur l'Internet Archive).
  32. « Hand Infos n° 394 », Fédération française de handball, (version du 9 février 2013 sur l'Internet Archive).
  33. (en) « 2007 Women's European Championship 19 - 5th place final - Match Details », sur Site officiel de l'EHF, (consulté le ).
  34. (en) « XVI Women's Junior World Championship 2008 - Final Round (Classification 7th-8th Place) », sur archive.ihf.info, (consulté le ).
  35. Yann Ohnona, « Cléopatre Darleux et Pauletta Foppa dans l'équipe type de l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  36. « Cléopâtre Darleux élue MVP du Championnat de France 2017-2018 », sur L'Équipe (consulté le ).
  37. « Les Bleues restent en course pour les demi-finales », sur CharenteLibre.fr (consulté le ).
  38. « Cléopatre Darleux, élue meilleure joueuse de la finale de l'Euro 2020 - brest-métropole - handball », sur newsouest.fr (consulté le ).
  39. « Les Bleues impériales face à la Macédoine du Nord » (consulté le ).
  40. « Mars 2016 : Cléopâtre DARLEUX, joueuse du mois de mars ! », Ligue féminine de handball, (consulté le ).
  41. « Cléopâtre Darleux élue joueuse du mois d'octobre - Women Sports », (consulté le ).
  42. « La Brestoise, Cléopatre Darleux, meilleure joueuse du mois d'Avril en LFH - autres - handball », sur newsouest.fr (consulté le ).
  43. « Cléopatre Darleux élue meilleure joueuse du mois de mars », Ouest-France, .
  44. « Septembre 2018 : Cléopatre DARLEUX, Joueuse du mois ! », Ligue féminine de handball, (consulté le ).
  45. « Trophée FDJ - Cleopatre Darleux élue meilleure joueuse du mois de janvier », Ligue féminine de handball (consulté le ).
  46. « TROPHÉES UJSF 2020. Ambassadrice du sport alsacien : Cléopatre Darleux nouvelle gardienne du temple », sur www.lalsace.fr (consulté le ).
  47. « Sport. Charlotte Lembach et Cléopatre Darleux sont les championnes alsaciennes de l’année 2021 », sur www.lalsace.fr (consulté le ).
  48. « Champions UJSF Alsace 2022 - Les réactions. Cléopatre Darleux : « Ce titre, c’est un rappel de mes racines toujours aussi plaisant » », sur www.lalsace.fr (consulté le )
  49. « Cléopatre Darleux, 2e du Championne des championnes 2021 France : l'année de toutes les émotions », L'Équipe (consulté le )
  50. « Décret portant nomination », sur legifrance.gouv.fr (consulté le ).

Liens externes