Christophe Dettinger

Christophe Dettinger
Fiche d’identité
Nom complet Christophe Dettinger
Surnom Le Gitan de Massy
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance (37 ans)
Taille 1,92 m (6 4)
Catégorie Poids lourds-légers
Palmarès
  Professionnel
Combats 23
Victoires 18
Victoires par KO 7
Défaites 4
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion de France poids lourds-légers (2007-2008)
Dernière mise à jour : 10 janvier 2019

Christophe Dettinger dit « le Gitan de Massy », né le , est un ancien boxeur professionnel français, champion de France poids lourds-légers en 2007 et 2008.

Biographie

Situation personnelle

Christophe Dettinger, né dans une famille yéniche[1], est fonctionnaire territorial chargé de la voirie et de la propreté à Arpajon[2], dans le département de l'Essonne[3],[4] et père de trois enfants[5].

Sur son compte Facebook, il apparaît comme un admirateur de Marion Maréchal et de Coluche[6] et y révèle son intérêt pour le mouvement des Gilets jaunes[7].

Carrière de boxeur

Débuts

Christophe Dettinger débute la boxe à quinze ans au club de Sainte-Geneviève-des-Bois[8]. En , il obtient la médaille de bronze des poids mi-lourds aux championnats d'Europe juniors[8]. En , il devient champion de France seniors des moins de 91 kg[8]. En , il boxe en équipe de France[8]. En , il devient professionnel[8].

Champion de France

Licencié au Ring de Massy et entraîné par Jacky Trompesauce, Dettinger devient champion de France des poids lourds-légers le après sa victoire aux points face à Kamel Amrane[8].

Il conserve sa ceinture, de nouveau aux points, le aux dépens de Mérick Roberge[8] mais perd le combat revanche par arrêt de l'arbitre au 9e round le suivant à Gravelines.

En 2012, Christophe Dettinger intègre la Team de Boxe de Levallois-Perret ; son nouvel entraîneur est Laurent Boucher-Coniquet[9].

Fin de carrière

En , il est challenger pour le titre de champion de France face à Jérémy Ouanna. Le , il est battu par arrêt de l'arbitre dans la 2e reprise par Jean-Marc Monrose[10].

Après 23 combats dont 18 victoires, quatre défaites et un nul, il met fin à sa carrière en 2013[5].

Médiatisation lors de la crise des Gilets jaunes

Violences lors de la manifestation du 5 janvier

Des vidéos prises pendant la manifestation des Gilets jaunes du 5 janvier 2019 à Paris montrent Christophe Dettinger sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor en train de boxer, avec des gants, un gendarme mobile muni d'un casque et d'un bouclier, et de donner des coups de pieds à un autre gendarme à terre[11],[12],[13],[14]. Les deux gendarmes portent plainte et se voient prescrire respectivement deux jours et quinze jours d'ITT[15]. La Fédération française de boxe et la Ligue nationale professionnelle de boxe dénoncent un « comportement inacceptable et honteux »[16],[17].

Suites judiciaires et condamnation

Le , après s’être rendu de lui-même à la police, Christophe Dettinger est placé en garde à vue[18]. Dans une vidéo publiée le même jour sur YouTube, il dit regretter son comportement et décrit un accès de colère après avoir « vu des gendarmes matraquer un jeune homme et une femme au sol »[19]. Dans l'attente de son procès en comparution immédiate, Christophe Dettinger est placé en détention provisoire[20]. Le , le tribunal correctionnel de Paris le condamne à 30 mois de prison : 12 mois de prison ferme, suivis de 18 mois avec sursis et mise à l'épreuve. Il a interdiction de séjourner à Paris pendant six mois[21]. Son régime de semi-liberté le laisse libre la journée, pour lui permettre de conserver une vie professionnelle et familiale, mais lui impose de passer ses nuits en prison[22].

Cagnotte

Des Gilets jaunes lancent une cagnotte en soutien à leur « boxeur national »[23] ; la cagnotte, qui atteint 117 000 euros avec 7 500 contributeurs le 8 janvier, est clôturée par la plateforme Leetchi devant la polémique qui s'ensuit, en raison notamment des critiques de plusieurs membres du gouvernement et de syndicats de police[24]. De plus, Leetchi décide également de geler la cagnotte et d'attribuer les fonds aux seuls frais d'avocats de Christophe Dettinger, alors que la description de la cagnotte spécifiait qu'elle reviendrait à l'intéressé et à sa famille. Cette décision de geler la cagnotte ne semble pas conforme aux propres règles de la plateforme, selon un article de l'avocat Régis de Castelnau paru dans Causeur[25].

Propos d'Emmanuel Macron

Dans un entretien publié par Le Point le 1er février 2019, le président Emmanuel Macron estime que Christophe Dettinger a été aidé par des personnes restées dans l'ombre : « Le boxeur, la vidéo qu'il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d'extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n'a pas les mots d'un Gitan[26]. Il n'a pas les mots d'un boxeur gitan. »[27]. Pour l'avocate du boxeur, cette déclaration est « une atteinte indiscutable au principe de séparation des pouvoirs » ; elle dénonce « une volonté politique de faire pression sur les magistrats qui pose problème »[28].

Notes et références

  1. « Les yéniches - Page 7 », sur Migrations à Besançon, .
  2. Le boxeur des gendarmes, Christophe Dettinger, placé en détention provisoire Le Figaro, 10 janvier 2019
  3. « Dettinger face à un nouveau défi », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2019).
  4. « Gilets jaunes : qui est Christophe Dettinger, l'homme qui a boxé un gendarme ? », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 6 janvier 2019).
  5. a et b « Gilets jaunes : Quel boxeur était Christophe Dettinger, l’homme qui a frappé des gendarmes mobiles », sur BFM RMC Sport, .
  6. « Gilets jaunes : quelles réponses aux trois vidéos-choc ? », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 8 janvier 2019).
  7. Ismaël Halissat, « Gilets jaunes : à Paris, un boxeur dans le viseur », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 8 janvier 2019).
  8. a b c d e f et g André-Arnaud Fourny, « Du ring au chaos », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2019).
  9. « Christophe Dettinger : « Il fallait que je passe à autre chose », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2019).
  10. « Boxe : Dettinger battu avant la limite », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  11. « Gilets jaunes : la tension est montée d'un cran », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne).
  12. « Gilets jaunes » : un manifestant filmé en train de frapper un gendarme », Le Figaro,‎ 5 janvier 2019, mis à jour le (lire en ligne).
  13. « Identifié, le « boxeur » de CRS est un pro », 20 minutes (Suisse), .
  14. Claire Tervé, « Qui est Christophe Dettinger, ancien champion de boxe filmé frappant des gendarmes », sur huffingtonpost.fr, Huffington Post, (consulté le 6 janvier 2019).
  15. « Garde à vue et cagnotte en ligne pour l'ex-boxeur, soupçonné d'avoir frappé deux gendarmes », sur Libération.fr, (consulté le 9 février 2019)
  16. « Communiqué officiel de la Fédération française de boxe », sur www.ffboxe.com, .
  17. « Gilets jaunes » : ce que l'on sait du boxeur suspecté de violences sur une passerelle », sur nouvelobs.com, L'Obs, (consulté le 6 janvier 2019).
  18. « "Gilets jaunes" : l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes samedi à Paris a été placé en garde à vue », sur France infos, .
  19. Remise en liberté de l’ex-boxeur Christophe Dettinger : la justice statuera ultérieurement Sud Ouest,
  20. « Le boxeur des gendarmes, Christophe Dettinger, placé en détention provisoire », sur FIGARO, (consulté le 9 janvier 2019)
  21. lci.fr/justice
  22. https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/l-ex-boxeur-christophe-dettinger-sort-demain-matin-de-la-prison-de-fleury-merogis-7796988168
  23. « Christophe Dettinger: déjà 45.000 euros pour la cagnotte de soutien au boxeur », sur L'Obs, .
  24. « La cagnotte de soutien à l’ex-boxeur Christophe Dettinger clôturée après de vives critiques », sur Le Monde, .
  25. « Affaire Leetchi-Dettinger: une cagnotte pour Schiappa! Les approximations de la secrétaire d'Etat font faire à Leetchi n'importe quoi », sur Causeur, (consulté le 10 janvier 2019)
  26. Bien que surnommé "Le Gitan de Massy", Christophe Dettinger est en réalité Yéniche.
  27. Emmanuel Berretta, « Macron : « Éric Drouet est un produit médiatique » », sur Le Point, (consulté le 3 février 2019)
  28. « Christophe Dettinger "n'a pas les mots d'un gitan" selon Emmanuel Macron : l'avocate de l'ex-boxeur se dit "abasourdie et stupéfaite" par les propos du président », sur francetvinfo.fr, (consulté le 6 février 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Ressource relative au sport : BoxRec