Christine (film, 1983)

Christine
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Titre original John Carpenter's Christine
Réalisation John Carpenter
Scénario Bill Phillips
Musique John Carpenter
Alan Howarth
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Delphi Premier Productions
Polar Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 111 minutes
Sortie 1983


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Christine (John Carpenter's Christine) est un film américain réalisé par John Carpenter et sorti en 1983. Adapté du roman homonyme de Stephen King sorti la même année, le film raconte l'histoire d'une automobile surnaturelle et malveillante qui prend petit à petit le contrôle de l'adolescent qui l'a achetée et qui tue ceux qui essaient de les séparer.

Synopsis

Un des deux modèles de Christine utilisé dans le film.

Arnie Cunningham, un adolescent timide et complexé, est le souffre-douleur de Buddy et de sa bande, des brutes de son lycée qui le considèrent comme un raté.

Un jour, Arnie, en se promenant avec son meilleur ami Dennis Guilder, tombe sous le charme d'une voiture Plymouth Fury de 1958 en très mauvais état, de couleur rouge et grise, baptisée « Christine ». Contre l'avis de son ami, Arnie acquiert la voiture et la remet en état dans le garage de Darnell où il travaille le soir après le lycée, et qui l'exploite sans vergogne. Arnie commence alors à changer de personnalité, devenant plus sûr de lui. Il va même jusqu'à inviter la plus jolie fille du lycée, Leigh.

Mais Christine, qui se révèle être animée d'une vie propre et de pouvoirs surnaturels[1], réagit de manière négative à la présence de la petite amie d'Arnie. Elle réagit encore plus violemment quand elle est détruite par Buddy (qui veut se venger d'Arnie, après avoir été renvoyé du lycée pour l'avoir tabassé) et sa bande. Se reconstruisant par elle-même, Christine part à la chasse de ses vandales qu'elle tue un par un, puis élimine Darnell. Elle s'en prend ensuite à son unique rivale, Leigh, l'amie d'Arnie.

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Genèse et développement

Le producteur Richard Kobritz avait produit la mini-série Les Vampires de Salem, déjà adaptée d'un roman de Stephen King. Lors de la production de la mini-série, les deux hommes deviennent assez proches et l'écrivain lui fait parvenir les manuscrits de deux futurs romans : Cujo (1981) et Christine (1983)[4]. Très séduit par le second, Richard Kobritz acquiert les droits de Christine y voyant selon lui la « célébration de l'obsession de l'Amérique pour les voitures[4]. » Le film entre en production alors même que le roman n'est pas encore publié

John Carpenter est le premier choix de Richard Kobritz pour le poste de réalisateur, mais il est à cette époque pris par d'autres projets dont une adaptation d'un autre roman de Stephen King (Charlie) et une adaptation du roman Le Ninja d'Eric Van Lustbader. Cependant, les deux projets sont repoussés laissant John Carpenter libre de s'engager sur Christine[6]. Richard Kobritz et John Carpenter avait déjào travaillé ensemble sur le téléfilm Meurtre au 43e étage (1978)[6]. John Carpenter demande à engager Bill Phillips comme scénariste. Le cinéaste retrouve par ailleurs Roy Arbogast, qui avait travaillé sur les effets spéciaux de The Thing (1982)[6]. John Carpenter décrira Christine comme un film qu'il n'avait pas prévu, que c'est un « job » plutôt qu'un « projet personnel »[7]. Il souhaitait par ailleurs renouer avec le succès après l'échec commercial de The Thing[4].

Distribution des rôles

Columbia Pictures souhaite dans un premier temps des vedettes montantes pour les rôles principaux, comme Brooke Shields et Scott Baio, mais Richard Kobritz et John Carpenter insistent pour ne prendre que des inconnus.

Kevin Bacon est envisagé dans le rôle d'Arnie avant qu'il ne choisisse de tourner dans Footloose, d'Herbert Ross. Le choix se porte finalement sur Keith Gordon. Alternant à l'époque sa carrière au cinéma et au théâtre, Gordon saisit cette occasion pour jouer un type de rôle très différent de ce qu'il est dans la réalité.

John Stockwell, sortant tout juste de la faculté, est choisi pour le rôle de Dennis. Nicolas Cage a auditionné pour le rôle de Buddy et John Cusack pour celui d'Arnie.

Tournage

Le tournage débute en . La production ne trouve pas moins de vingt-cinq exemplaires de la Plymouth Fury 1958, la plupart d'entre elles sont rénovées par l'équipe.

Le garage de Darnell est en fait une ancienne usine de l'époque de la Seconde Guerre mondiale située à Irwindale. Seulement une moitié de l'intérieur est utilisée comme décor pour les scènes du garage tandis que l'autre est utilisée pour d'éventuelles réelles réparations de certains exemplaires de la Plymouth.

Lors des séquences de Christine roulant toute seule, notamment pour pourchasser la bande de Buddy, les vitres ont été recouvertes d'un filtre noir non seulement pour masquer le cascadeur conduisant la voiture (un procédé qui lui sera très difficile car il ne voyait pas la route au point de manquer plusieurs fois l'accident) mais aussi pour renforcer l'intrigue sur le fait de savoir si Arnie est au volant ou non.

Lorsqu'Arnie repousse Leigh après avoir découvert Christine détruite, Keith Gordon frappe Alexandra Paul par surprise, causant un réel sursaut chez l'actrice.

Lors du tournage de la scène où Leigh rejoint Dennis à bord du bulldozer, John Carpenter a remarqué qu'Alexandra Paul n'était pas comme d'habitude. Cette dernière avait tout simplement fait une blague au réalisateur en faisant jouer sa sœur jumelle Caroline dont la ressemblance était frappante.

Musique

Christine
Original Motion Picture Soundtrack Score

Bande originale de John Carpenter et Alan Howarth
Sortie
Durée 33:14
Compositeur John Carpenter
Alan Howarth
Label Varèse Sarabande
Critique

Albums de John Carpenter

John Carpenter compose la bande originale de son film, avec l'aide d'Alan Howarth, avec lequel il a notamment collaboré sur New York 1997. La musique d'introduction du film est Bad to the Bone de George Thorogood, maintes fois reprise dans d'autres films, comme dans Terminator 2 : Le Jugement dernier.

Toute la musique est composée par John Carpenter et Alan Howarth.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Arnie's Love Theme 1:15
2. Obsessed With The Car 2:07
3. Football Run / Kill Your Kids 2:42
4. The Rape 1:10
5. The Discovery 1:30
6. Show Me 2:36
7. Moochie's Death 2:25
8. Junkins 3:33
9. Buddy's Death 1:27
10. Nobody's Home / Restored 1:44
11. Car Obsession Reprise 1:53
12. Christine Attacks (Plymouth Fury) 2:30
13. Talk On The Couch 1:23
14. Regeneration 1:25
15. Darnell's Tonight 0:13
16. Arnie 1:01
17. Undented 1:54
18. Moochie Mix Four 2:26
Titres présents dans le film[9]

La chanson Bad to the Bone, interprétée par George Thorogood, est utilisée pour la scène d'ouverture du film qui se déroule à Détroit en 1957. Il s'agit d'un anachronisme, la chanson n'ayant été composée puis enregistrée qu'en 1982. Par ailleurs, lorsqu'Arnie et Dennis roulent en direction du lycée, au début du film, on peut entendre à la radio l'introduction de la chanson The Name of the Game du groupe ABBA avant qu'Arnie ne l'éteigne.

Postproduction

La Plymouth Fury du film, exposée au Mondial de l'automobile de Paris 2016.

Il n'est décidé qu'au cours du montage de tourner la séquence d'auto-réparation de Christine, Richard Kobritz et John Carpenter ayant envisagé à l'origine de faire resurgir la voiture intacte, sans transition. Les plans composant cette séquence sont réalisés en écrasant la voiture par pression hydraulique au niveau des pièces cadrées. Les plans sont montés en marche arrière, les déformations semblent disparaître.

Certaines scènes coupées au montage révélaient notamment :

  • Arnie qui fond en larmes dans la voiture de Dennis (une Dodge Charger 1968), en revenant du garage Darnell, se plaignant d'être un ingrat.
  • Des plans supplémentaires de la séquence où la bande de Buddy saccage Christine. On y voit entre autres Buddy retourner le capot du moteur, Richie uriner dans le réservoir et Moochie déféquer sur le tableau de bord. Ce dernier détail est tout de même mentionné deux fois dans le montage final, par Arnie (« Un de ces salopards a chié sur le tableau de bord de ma voiture, maman ! Tu trouves ça raisonnable ?! ») puis par l'inspecteur Junkins (« Un des membres de ce raid a... déféqué sur le tableau de bord. »).
  • Regina regardant Arnie dormir, après la dispute durant le dîner, et se montrant de plus en plus inquiète vis-à-vis du comportement de son fils.
  • Une troisième visite d'Arnie à la chambre de Dennis à l'hôpital dans laquelle il manifeste une attitude plus inquiétante envers son camarade.
  • Une discussion entre Dennis et Leigh dans la voiture. Se rendant compte qu'elle est tombée amoureuse de la mauvaise personne, Leigh exprime finalement ses sentiments pour Dennis et l'embrasse. Arnie arrive par derrière au volant de Christine, les aperçoit et, se sentant trahi, insulte Dennis. Il redémarre sur les chapeaux de roues et manque d'écraser Dennis.

Accueil

Il reçoit un accueil critique plutôt favorable, avec 68 % de critiques positives, une note moyenne de 5,8/10 et, sur la base de 22 critiques collectées sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[10].

Le film connaît un certain succès commercial, rapportant environ 21 000 000 $ au box-office en Amérique du Nord[11] pour un budget de 10 000 000 $. En France, il réalise 981 177 entrées[3].

Distinctions

Commentaires

Sortie vidéo

Le film ressort en combo DVD + Blu-ray + Blu-ray UHD le chez Carlotta. Le Blu-ray UHD comprend le film ainsi que le commentaire audio de John Carpenter et Keith Gordon, ainsi qu'un tease et une bande-annonce. Le Blu-ray contient le même commentaire audio, un making of en trois parties, 20 scènes coupées, une conversation avec John Carpenter à l'occasion de l'obtention du Carosse d'or 2019, un teaser et une bande-annonce. Le DVD comprend presque les mêmes bonus.

Différences entre le roman et le film

Le scénario du film diffère en de nombreux points par rapport au livre :

  • La séquence de l'usine de fabrication en 1957 n'est pas présente dans le livre.
  • Dans le livre, Arnie rachète Christine à Roland LeBay ; Dans le film, il la rachète à George LeBay, le frère de Roland, ce dernier s'étant suicidé par asphyxie des gaz d'échappement (dans le livre, il ne meurt que plus tard).
  • Dans le livre, Darnell se sert de son garage comme façade pour dissimuler des opérations illicites, détail qui n'est pas précisé dans le film.
  • Dans le livre, un des voyous de la bande de Buddy Repperton parvient à échapper à Christine alors que dans le film, ils meurent tous dans l'immédiat.
  • Dans le livre, Dennis prétend que Roland LeBay aurait volontairement sacrifié sa femme et sa fille pour satisfaire son obsession pour Christine.
  • Dans le livre, l'inspecteur Junkins meurt dans un accident de voiture contrairement au film où il reste en vie.
  • Dans le livre, Dennis et Leigh se servent d'un camion de vidange des fosses septiques de couleur rose baptisé "Petunia" ; Dans le film, il se servent d'un bulldozer jaune garé dans le garage de Darnell.
  • Dans le livre, Christine tue Michael Cunningham (père d'Arnie) tandis que son fils est parti avec sa mère, ce qui n'est nullement le cas dans le film.
  • Dans le livre, Arnie et Regina Cunningham meurent dans un accident ; Dans le film, Arnie est présent au volant de Christine lors du règlement de compte dans le garage de Darnell et meurt en traversant la vitre du bureau.
  • L'épilogue du livre n'a pas été adapté pour le film : L'action se déroule quatre ans plus tard, Dennis et Leigh se sont séparés puis Dennis apprend dans un journal que le dernier voyou de la bande de Buddy est mort écrasé par une voiture, suggérant alors que Christine s'est reconstruite et craignant qu'elle ne veuille se venger de lui et de Leigh. Cependant, le dernier plan du film, montrant Christine compressée et faisant un très léger mouvement de ferraille, pourrait suggérer cet épilogue.

Autour du film

  • Contrairement à son personnage, John Stockwell n'était pas un sportif de haut niveau ni un amateur de voitures.
  • La nouvelle plaque d'immatriculation de Christine commence par les lettres CQB qui sont les initiales de Close Quarters Battle, ce qui signifie « combat rapproché ».
  • Pour la scène où Arnie et Leigh flirtent dans le drive in sous l'orage, Keith Gordon et Alexandra Paul se sont entraînés à s'embrasser afin d'être plus crédibles dans leur jeu.
  • Peu avant que Christine ne l'étouffe par son pouvoir, Leigh commence à déguster son hamburger. En réalité, Alexandra Paul était végétarienne et s'est donc contentée de croquer le bord du pain.
  • Dans le film, l'inspecteur Junkins (Harry Dean Stanton) conduit un modèle plus récent de la Plymouth Fury, un modèle de type Full-size construit de 1974 à 1981.

Le « regard » de Christine

Le plan subjectif est utilisé pour donner à Christine une vie artificielle ; procédé habituellement réservé pour emprunter le regard d'un être vivant, humain ou animal. « Ses phares qui s’allument, son moteur qui se met en route tout seul, gronde et rugit, sont autant de signes qui révèlent une créature animée de sentiments et d’une volonté qui n’appartiennent qu’à elle. Lorsque Christine décide d’agir et de tuer, la caméra emprunte sa vision et voit alors avec ses phares. Christine, flamboyant d’un rouge écarlate, est une créature diabolique[13]. » Aussi, à la fin du premier climax, sa personnalité atteint son apogée lorsque son capot défoncé forme des dents[14].

Notes et références

  1. « Christine » a tué un ouvrier sur la chaîne de montage de l'usine de Détroit où elle est « née ».
  2. a et b « Christine », sur jpbox-office.com.
  3. a b et c  Christine: Ignition, Carpenter, John; Kobritz, Richard () Sony Pictures Home Entertainment..
  4. a b et c (en) R. H. Martin, « Richard Kobritz and Christine », Fangoria, no 32,‎ , p. 14–18 (lire en ligne).
  5. (en) « Interview With John Carpenter from SFX magazine. », sur SFX (consulté le 28 novembre 2015).
  6. (en) , Christine (film, 1983) sur AllMusic ().
  7. « Christine », sur libresavoir.org.
  8. « Christine », sur Rotten Tomatoes.
  9. « Christine », sur boxofficemojo.com.
  10. Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, Paris, Nouveau Monde, , 588 p. (ISBN 978-2-84736-458-3), p. 419-420.
  11. « 5 Trucs à Savoir sur Christine » sur YouTube, consulté le 30 septembre 2020.

Liens externes