Chaudhry Amir Hussain

Chaudhry Amir Hussain
Illustration.
Chaudhry Amir Hussain en 2004.
Fonctions
Président de l'Assemblée nationale
du Pakistan

(5 ans et 7 mois)
Président Pervez Musharraf
Prédécesseur Elahi Bux Soomro
Successeur Fahmida Mirza
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Sialkot (Raj britannique)
Nationalité pakistanaise
Parti politique Ligue musulmane du Pakistan (Q) (jusqu'en 2002)
Ligue musulmane du Pakistan (Q) (depuis 2002)
Diplômé de Université du Pendjab

Chaudhry Amir Hussain ou Chaudhry Ameer Hussain (en ourdou : چوہدری امیر حسین), né le à Sialkot, est un homme politique pakistanais. Membre de la Ligue musulmane du Pakistan (Q), il est président de l'Assemblée nationale de 2002 à 2008.

Biographie

Jeunesse et éducation

Chaudhry Amir Hussain est né le 22 juin 1942 à Sialkot, dans la province du Pendjab, alors située dans le Raj britannique. Cette ville se retrouve au Pakistan après la partition des Indes en 1947.

Carrière politique

Chaudhry Amir Hussain a commencé sa carrière politique au sein de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et est notamment ministre de la Justice sous le gouvernement de Nawaz Sharif dans les années 1990[1].

À la suite du coup d'État du 12 octobre 1999, le chef de l'armée pakistanaise prend le pouvoir en renversant le Premier ministre Nawaz Sharif. À la recherche d'un soutien politique, le nouveau président du Pakistan fonde en 2002 la Ligue musulmane du Pakistan (Q). Chaudhry Amir Hussain rejoint alors cette formation, et se présente pour les élections législatives de 2002. Il est élu député national le 10 octobre avec 52 378 voix, soit 38 % des votes validés, battant de peu son rival de la Ligue musulmane du Pakistan (N) qui réunit 36,8 % des voix[2].

Le 19 septembre 2002, Chaudhry Amir Hussain est élu président de l'Assemblée nationale avec 167 voix sur un total de 342 sièges[1]. En octobre 2003, il rencontre les principales formations de l'opposition afin de leur garantir la nomination d'un chef de l'opposition à la chambre basse[3]. Il nomme finalement Fazal-ur-Rehman en 2004. Par ailleurs, il se pronnonce en faveur de la loi interdisant le blasphème[4].

Lors des élections législatives de 2008, il est largement battu dans sa circonscription par une femme, Firdous Ashiq Awan, la candidate du Parti du peuple pakistanais, par 78 925 voix contre 46 372[5],[6].

Références

  1. a et b (en) « KUNA : Amir of PML-QA elected Speaker of Parliament », sur una.net.kw, (consulté le 16 novembre 2018).
  2. (en) « 2002 General elections » [PDF], sur le site de la Commission électorale du Pakistan (consulté le 16 novembre 2018).
  3. (en) « Speaker will soon name opposition leader: ARD », sur Dawn.com, (consulté le 16 novembre 2018).
  4. (en) Asad Ahmed, « A brief history of the anti-blasphemy laws », sur Dawn.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  5. (en) Amir Wasim, « Heavyweights knocked out », sur Dawn.com, (consulté le 16 novembre 2018).
  6. (en) Abid Mehdi, « PTI groups angry over ignoring local candidates », sur Dawn.com, (consulté le 16 novembre 2018)

Voir aussi

Article connexe

Liens externes