Chanchada

Le terme portugais chanchada désigne un courant cinématographique dans lequel prévaut un humour naïf, burlesque, typique des films brésiliens populaires à partir du début du cinéma parlant dans les années 1930 jusqu'à l'avènement du Cinema Novo dans les années 1950[1].

Ce courant, souvent méprisé par les critiques mais plebiscité par le public, a évolué de chanchada caipira, des comédies paysannes des années 1930, au chanchada carioca, des comédies musicales carnavalesques se déroulant dans des grands centres urbains, comme Rio de Janeiro[2]. Même si ce type d'humour est à rapprocher d'autres comédies de pays latins et plus particulièrement d'Amérique du Sud, ce courant brésilien a peu à peu développé des caractéristiques propres à la culture nationale, notamment à travers les spécificités de la gouaille populaire et argotiques du Brésil profond, ainsi que des parodies du cinéma hollywoodien[3].

Ce cinéma simple mais qui relatait de la vie quotidienne des brésiliens a peu à peu perdu du terrain dans les années 1950 face à l'usure naturelle du genre, au développement de la télévision, à la venue d'un nouveau cinéma plus politisé, mais il reste une des périodes les plus florissantes du cinéma brésilien[3].

Article connexe

Notes et références

  1. (pt) André Luiz Machado de Lima, « Cinema musical brasileiro: Dos filmes cantantes ao ciclo das chanchadas », sur cinecachoeira.com.br, (consulté le )
  2. « Le cinéma brésilien », sur cineclubdecaen.com (consulté le )
  3. a et b (pt) « O que eram as chanchadas? », (consulté le )