Championnat NCAA masculin de basket-ball

(Redirigé depuis Championnat NCAA de basket-ball)
Championnat NCAA de basket-ball
Description de l'image NCAA basketball.jpg.
Généralités
Sport Basket-ball
Création 1936
Organisateur(s) NCAA
Catégorie Divisions I à III
Lieu(x) Drapeau des États-Unis États-Unis
Participants 68, 64 et 61
Statut des participants Universitaires

Palmarès
Tenant du titre Cavaliers de Virginie
Plus titré(s) UCLA (11)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Championnat NCAA de basket-ball 2019

Le Championnat NCAA de basket-ball (NCAA Men's Division I Basketball Championship) oppose les équipes des universités des États-Unis, réparties en trois divisions : Division I, II et III.

Présentation

C'est l'un des championnats les plus populaires des États-Unis, même si son aura s'est légèrement ternie ces dernières années du fait que les meilleurs joueurs ne passent plus les 4 ans habituels dans le championnat correspondant à la durée de leur cursus universitaire, mais préfèrent rejoindre la NBA après 1 (Carmelo Anthony), 2 ou 3 années, voire passer directement de l'école secondaire (LeBron James) à la NBA. Avec ses 4 ans de NCAA, Tim Duncan faisait figure d'exception. Cela peut s'expliquer en partie du fait que les joueurs n'y ont droit à aucune rémunération, ce qui n'est pas le cas des entraîneurs richement payés et qui sont aussi d'authentiques vedettes (John Wooden, Bobby Knight, Dean Smith, Rick Pitino, Mike Krzyzewski,…).

Le championnat universitaire continue cependant à remplir des salles de 10 000 places et plus, à être régulièrement télévisé et certains joueurs d'être des vedettes nationales. Seul le Super Bowl dépasse le tournoi final de la NCAA en renommée.

Chaque équipe a son surnom : les Blue Devils de Duke (les diables bleus) ; les Hoosiers de l'Indiana (les culs-terreux), les Gators de la Floride (les alligators), etc.

Le championnat comporte trois divisions. Seule la Division I est très médiatisée.

Les moyens accordés aux équipes de Division III sont généralement faibles et illustrés à l'extrême par l'académiquement réputé California Institute of Technology, où l'équipe masculine des Beavers a enchaîné un record historique de 310 défaites consécutives pendant 26 ans dans la Southern California Intercollegiate Athletic Conference[1], qui devrait faire l'objet d'un film de fiction produit par Ben Stiller[2].

Organisation du championnat

Depuis 1939, le championnat se termine par un tournoi final à quatre. Avant cette date, le titre récompensait l'équipe ayant le meilleur pourcentage de victoires du championnat. À partir de janvier, les universités participent à un championnat par match aller et retour au sein de cette conférence. Durant cette même période, ces universités rencontrent des universités d'autres conférences, mais selon des critères incluant le palmarès … : ainsi, seules les équipes de même standing se rencontrent. Le meilleur joueur du tournoi final est nommé Most Outstanding Player. Un autre prix (College Player of the year) récompense le meilleur joueur de l'année sur le championnat.

Les équipes sont réparties en 32 conférences, dont les plus renommées sont l'Atlantic Coast Conference (Duke Blue Devils, Georgia Tech Yellow Jackets, North Carolina Tar Heels), la Big East (Marquette Golden Eagles, Villanova Wildcats, Georgetown Hoyas), la Big Ten (Indiana Hoosiers, Purdue Boilermakers) et la Pacific-12 Conference (UCLA Bruins, Arizona Wildcats). Certaines équipes étaient indépendantes (hors conférence), aujourd'hui ce n'est plus le cas. À l'issue de leur championnat régulier, les conférences désignent leur champion par l'intermédiaire d'un tournoi.

March Madness

Le tournoi final a lieu en mars et génère un grand intérêt aux États-Unis, on parle de March Madness (la folie de mars) pour signifier cet engouement. Le tournoi regroupe 64 équipes (après le First Four). Les champions de conférence sont déterminés lors d'un tournoi propre à chaque conférence (à l'exception de l'Ivy League, où le titre de champion est décerné au vainqueur de la saison régulière). Mais, c'est le vainqueur du mini-tournoi final qui représente la conférence à la March Madness : 32 vainqueurs de conférence sont alors automatiquement qualifiés (automatic bids en anglais) pour le tournoi national de fin de saison. Les meilleures conférences peuvent avoir plusieurs représentants. Les 36 autres formations sont sélectionnées (at-large[3]) par un comité de sélection lors du Selection Sunday, composé d'un groupe d’administrateurs (commissaire, directeur sportif...) au sein des universités et conférences[4] qui exercent un mandat de 5 ans. Le comité de sélection est seul juge dans le choix des participants et des désignations des tête de série (de 1 à 16). Jusqu'en 2018, le comité se basait en partie sur le RPI (Rating percentage index[5]) calculé à partir d'un coefficient évaluant les victoires, les défaites et la difficulté du calendrier, entre autres critères. Désormais ce n'est plus le cas pour le tournoi masculin. Le comité s'appuie sur un autre index le NCAA Evaluation Tool (ou NET), dont les axes principaux sont :

  • Les résultats des matchs
  • La difficulté du calendrier
  • Le lieu des rencontres (domicile, extérieur ou neutre)
  • La marge du score (par exemple une victoire en prolongation, ne compte que comme une victoire d'un point, peu importe le vrai score final)
  • La qualité des victoires et défaites
  • Le quadrant system permet d'évaluer une victoire selon : l'adversaire, sa forme du moment et le lieu de la rencontre (Q1, Q2, Q3 et Q4). Q1 étant une victoire avec le plus de valeur, mais cette valeur peut évoluer au cours de la saison.

Selon des règles de répartition complexes, 4 groupes régionaux de 16 équipes sont ainsi constitués. Par un système d'élimination directe, les équipes les plus cotées rencontrent les plus faibles. Les surprises sont nombreuses et ce n'est pas toujours les quatre têtes de série qui sont qualifiées pour la finale à quatre. C'est le Bracket final. Dans tous le pays, experts et amateurs font leur « arbre », les Américains donnent à la prédiction des rencontres le nom de bracketology. Les chances de réussir un bracket parfait sont environ d'une sur un trillion (un chiffre à 18 zéros).

Les différents tours lors de la March Madness :

  • First Four (barrages avec 8 équipes)
  • First Round (Round of 64)
  • Second Round (Round of 32)
  • Sweet 16 (Regional Semifinals)
  • Elite 8 (Regional Finals)
  • Final Four

Championnat féminin

Il existe également un championnat universitaire féminin NCAA. Avant la création de la WNBA, il n'existait pas de championnat majeur aux États-Unis, obligeant les joueuses voulant devenir professionnelles à jouer en Europe ou ailleurs.

En 2002, 2003, 2004, l'Université de Connecticut a remporté 3 finales consécutives. En 2004, c'était même l'année du doublé filles-garçons pour UConn.

Championnat NCAA Hommes de Division I

Championnat classique de 1901 à 1937

Ces titres non officiels furent attribués rétroactivement en 1936 par la Fondation Helms en prenant en compte le meilleur rapport victoires/défaites au cours de la saison. Pas de championnat à caractère national avant 1939.

Année Vainqueur Vict.-Déf.
1901 Yale 10-4
1902 Minnesota 11-0
1903 Yale 15-1
1904 Columbia 17-1
1905 Columbia 19-1
1906 Dartmouth 16-2
1907 Chicago 22-2
1908 Chicago 21-2
1909 Chicago 12-0
1910 Columbia 11-1
1911 St. John's 14-0
1912 Wisconsin 15-0
 
Année Vainqueur Vict.-Déf.
1913 Navy 9-0
1914 Wisconsin 15-0
1915 Illinois 16-0
1916 Wisconsin 20-1
1917 Washington State 25-1
1918 Syracuse 16-1
1919 Minnesota 13-0
1920 Pennsylvania 22-1
1921 Pennsylvania 21-2
1922 Kansas 16-2
1923 Kansas 17-1
1924 North Carolina 25-0
 
Année Vainqueur Vict.-Déf.
1925 Princeton 21-2
1926 Syracuse 19-1
1927 Notre Dame 19-1
1928 Pittsburgh 21-0
1929 Montana State 36-2
1930 Pittsburgh 23-2
1931 Northwestern 16-1
1932 Purdue 17-1
1933 Kentucky 20-3
1934 Wyoming 26-3
1935 New York 19-1
1936 Notre Dame 22-2-1
1937 Stanford 25-2

Depuis l'instauration du Final Four en 1939

Année Vainqueur Score Finaliste MOP Équipe MOP
1939 Oregon 46-33 Ohio State Jimmy Hull Ohio State
1940 Indiana 60-42 Kansas Marvin Huffman Indiana
1941 Wisconsin 39-34 Washington State John Kotz Wisconsin
1942 Stanford 53-38 Dartmouth Howie Dallmar Stanford
1943 Wyoming 46-34 Georgetown Ken Sailors Wyoming
1944 Utah 42-40 (a.p.) Dartmouth Arnie Ferrin Utah
1945 Oklahoma A&M 49-45 New York Bob Kurland Oklahoma A&M
1946 Oklahoma A&M 43-40 North Carolina Bob Kurland Oklahoma A&M
1947 Holy Cross 58-47 Oklahoma George Kaftan Holy Cross
1948 Kentucky 58-42 Baylor Alex Groza Kentucky
1949 Kentucky 46-36 Oklahoma State Alex Groza Kentucky
1950 CC New York 71-68 Bradley Irwin Dambrot CC New York
1951 Kentucky 68-58 Kansas State Bill Spivey Kentucky
1952 Kansas 80-63 St. John's Clyde Lovellette Kansas
1953 Indiana 69-68 Kansas B. H. Born Kansas
1954 La Salle 92-76 Bradley Tom Gola La Salle
1955 San Francisco 76-73 La Salle Bill Russell San Francisco
1956 San Francisco 83-71 Iowa Hal Lear Temple
1957 North Carolina 54-53 (a. 3 p.) Kansas Wilt Chamberlain Kansas
1958 Kentucky 84-72 Seattle Elgin Baylor Seattle
1959 California 71-70 West Virginia Jerry West West Virginia
1960 Ohio State 75-55 California Jerry Lucas Ohio State
1961 Cincinnati 70-65 (a.p.) Ohio State Jerry Lucas Ohio State
1962 Cincinnati 71-59 Ohio State Paul Hogue Cincinnati
1963 Loyola (Chicago) 60-58 (a.p.) Cincinnati Jimmy Hull Ohio State
1964 UCLA 98-83 Duke Art Heyman Duke
1965 UCLA 91-80 Michigan Bill Bradley Princeton
1966 Texas Western 72-65 Kentucky Jerry Chambers Utah
1967 UCLA 79-64 Dayton Lew Alcindor UCLA
1968 UCLA 78-55 North Carolina Lew Alcindor UCLA
1969 UCLA 92-72 Purdue Lew Alcindor UCLA
1970 UCLA 80-69 Jacksonville Sidney Wicks UCLA
1971 UCLA 68-62 Villanova Howard Porter Villanova
1972 UCLA 81-76 Florida State Bill Walton UCLA
1973 UCLA 87-66 Memphis State Bill Walton UCLA
1974 North Carolina State 76-64 Marquette David Thompson NC State
1975 UCLA 92-85 Kentucky Richard Washington UCLA
1976 Indiana 86-68 Michigan Kent Benson Indiana
1977 Marquette 67-59 North Carolina Butch Lee Marquette
1978 Kentucky 94-88 Duke Jack Givens Kentucky
1979 Michigan State 75-64 Indiana State Earvin Johnson Michigan State
1980 Louisville 59-54 UCLA Darrell Griffith Louisville
1981 Indiana 63-50 North Carolina Isiah Thomas Indiana
1982 North Carolina 63-62 Georgetown James Worthy North Carolina
1983 North Carolina State 54-52 Houston Akeem Olajuwon Houston
1984 Georgetown 84-75 Houston Patrick Ewing Georgetown
1985 Villanova 66-64 Georgetown Ed Pinckney Villanova
1986 Louisville 72-69 Duke Pervis Ellison Louisville
1987 Indiana 74-73 Syracuse Keith Smart Indiana
1988 Kansas 83-79 Oklahoma Danny Manning Kansas
1989 Michigan 80-79 (a.p.) Seton Hall Glen Rice Michigan
1990 UNLV 103-73 Duke Anderson Hunt UNLV
1991 Duke 72-65 Kansas Christian Laettner Duke
1992 Duke 71-51 Michigan[Notes 1] Bobby Hurley Duke
1993 North Carolina 77-71 Michigan[Notes 1] Donald Williams North Carolina
1994 Arkansas 76-72 Duke Corliss Williamson Arkansas
1995 UCLA 89-78 Arkansas Ed O'Bannon UCLA
1996 Kentucky 76-67 Syracuse Tony Delk Kentucky
1997 Arizona 84-79 (a.p.) Kentucky Miles Simon Arizona
1998 Kentucky 78-69 Utah Jeff Sheppard Kentucky
1999 Connecticut 77-74 Duke Richard Hamilton Connecticut
2000 Michigan State 89-76 Florida Mateen Cleaves Michigan State
2001 Duke 82-72 Arizona Shane Battier Duke
2002 Maryland 64-52 Indiana Juan Dixon Maryland
2003 Syracuse 81-78 Kansas Carmelo Anthony Syracuse
2004 Connecticut 82-73 Georgia Tech Emeka Okafor Connecticut
2005 North Carolina 75-70 Illinois Sean May North Carolina
2006 Florida 73-57 UCLA Joakim Noah Florida
2007 Florida 84-75 Ohio State Corey Brewer Florida
2008 Kansas 75-68 (a.p.) Memphis Mario Chalmers Kansas
2009 North Carolina 89-72 Michigan State Wayne Ellington North Carolina
2010 Duke 61-59 Butler Kyle Singler Duke
2011 Connecticut 53-41 Butler Kemba Walker Connecticut
2012 Kentucky 67-59 Kansas Anthony Davis Kentucky
2013 Louisville[Notes 2] 82-76 Michigan Luke Hancock Louisville
2014 Connecticut 60-54 Kentucky Shabazz Napier Connecticut
2015 Duke 68-63 Wisconsin Tyus Jones Duke
2016 Villanova 77-74 North Carolina Ryan Arcidiacono Villanova
2017 North Carolina 71-65 Gonzaga Joel Berry II North Carolina
2018 Villanova 79-62 Michigan Donte DiVincenzo Villanova
2019 Virginia 88-77 Texas Tech Kyle Guy Virginia

Nombres de championnats remportés (depuis 1939)

   

Notes et références

Notes

  1. a et b Les résultats obtenus en 1992 et 1993 par les Wolverines du Michigan sont invalidés plus tard par la NCAA en raison de la violation de règles de NCAA, notamment des sommes d'argent données à Chris Webber et d'autres joueurs.
  2. Le championnat national des Cardinals de Louisville en 2013 a été invalidé en raison des violations des règles de la NCAA impliquant un membre du personnel payant pour les strip-teaseuses et les prostituées pour certains joueurs.

Références

  1. « Meet the future software engineer who led Caltech to historic win », Yahoo !, (consulté le 10 août 2011)
  2. « Ben Stiller s'intéresse aux losers du basket », www.commeaucinema.com, (consulté le 10 août 2011)
  3. Dans ce contexte on peut traduire «at-large» par sans affiliation particulière : l'expression met en évidence le fait que la place peut-être alors donnée par les organisateurs à toute équipe répondant aux critères
  4. (en) « What is the March Madness selection committee? », sur ncaa.com, (consulté le 5 mars 2019)
  5. Le RPI est un indicateur mis en place en 1981 par la NCAA. Il sert d'aide lors de la sélection des programmes pour la March Madness. Les détails du RPI n'ont été révélés au grand public qu'en 2006

Voir aussi

Liens externes