Chêne-Bougeries

Chêne-Bougeries
Chêne-Bougeries
Temple de Chêne-Bougeries.
Blason de Chêne-Bougeries
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Communes limitrophes Cologny, Vandoeuvres, Chêne-Bourg, Thônex, Veyrier, Genève
Maire Jean Locher (PLR)
2019-2020
NPA 1224 Chêne-Bougeries
1231 Conches
N° OFS 6612
Démographie
Gentilé Chênois/Chênoise
Population
permanente
11 862 hab. (31 décembre 2017)
Densité 2 872 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 52″ nord, 6° 11′ 16″ est
Altitude 420 m
Min. 391 m
Max. 430 m
Superficie 4,13 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Chêne-Bougeries
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Chêne-Bougeries

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chêne-Bougeries

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chêne-Bougeries
Liens
Site web www.chene-bougeries.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chêne-Bougeries est une commune suisse du canton de Genève, elle englobe plusieurs quartiers à la périphérie de la ville de Genève.

Géographie

La commune de Chêne-Bougeries est située à l'est de la ville de Genève, qu'elle jouxte. La majeure partie de son territoire est classée en zone villa avec par exemple le quartier de Conches, l'autre partie est classée zone immeuble avec par exemple le quartier de la Gradelle.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Chêne-Bougeries mesure 4,13 km2[2]. 83,1 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 10,1 % à des surfaces agricoles, 5,8 % à des surfaces boisées et 1,0 % à des surfaces improductives.

La commune comprend les quartiers de Conches, Grange-Canal, la Gradelle. Elle est limitrophe de Cologny, Vandœuvres, Chêne-Bourg, Thônex, Veyrier et Genève.

Lieux-dits

Les lieux-dits de la commune de Chêne-Bougerie.

La nomenclature des lieux-dits de la commune ont été recueillis entre 1932 et 1953 lors de la création du plan d'ensemble du canton de Genève.

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Chêne-Bougeries compte 11 862 habitants fin 2017[1]. Sa densité de population atteint 2 872 hab./km². Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Chêne-Bougeries entre 1850 et 2008[3] :


Culture

La forme elliptique du temple de Chêne-Bougeries est bien particulière, liée à la foi protestante[4]. Ce bâtiment a été inauguré en 1758, sur les plans de Jean-Louis Calandrini. Le temple est un monument historique du canton de Genève depuis 1921 et fait partie de l'inventaire suisse des biens culturels d'importance nationale et régionale depuis 1959, tout comme l'ancienne Grange Falquet.

Personnalités liées

  • Albert Schmidt (1883-1970), peintre suisse y est décédé.
  • Alain Delon vit à Chêne-Bougeries depuis 1985, où il s'est installé avec ses deux enfants Anoushka, (née 1990) et Alain Delon Jr., (né 1994). Il obtient la naturalisation suisse le [5].
  • Napoléon Aubin né en 1812 à Chêne-Bougeries, alors en territoire français, et mort en 1890 à Montréal (Québec) ; émigre en 1829 ; journaliste, éditeur, homme de théâtre et de science[6].
  • Jean-Pierre Cot, ancien ministre français y est né en 1937.
  • Bernard Haller y est inhumé depuis avril 2009.
  • Jean-Pierre Saint-Ours (1752-1809) y est inhumé.

Notes et références

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  4. « Un temple elliptique, symbole de la foi réformée et monument historique », site de la commune.
  5. « Delon for President! », sur swissinfo.ch, (consulté le 30 septembre 2018)
  6. « (Dictionnaire biographique du Canada) AUBIN, NAPOLÉON (baptisé Aimé-Nicolas) », sur http://www.biographi.ca/fr/, (consulté le 8 juillet 2018)

Articles connexes

Liens externes