Cesare Dandini

Cesare Dandini
Image dans Infobox.
autoportrait (?)
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Florence
Nationalité
Activité
Maître
Élève
Lieu de travail
Mouvement
Influencé par

Cesare Dandini est un peintre italien baroque de l'école florentine, membre de la famille d'artistes italiens des Dandini, né le à Florence et mort le dans la même ville.

Biographie

Cesare Dandini, est l'un des peintres les plus importants et les plus originaux du Seicento toscan.

Fils aîné du marchand Piero Dandini, Cesare est né à Florence en 1596, il est appelé jeune à se consacrer à l’étude de la peinture, d’abord dans l’atelier de Francesco Curradi puis dans celui de Cristofano Allori et de Domenico Cresti dit le Passignano, où au cours des années il complète dignement sa formation professionnelle. En 1621, il s'inscrit à l'Académie de dessin et en 1625, il exécute la Pietà pour l'église de la Santissima Annunziata. À ce retable succédent des peintures essentiellement religieuses comme le Beato Omodei de Vallombreuse, monogrammé et daté de 1629[1].

Après un probable séjour d’études effectué au début des années vingt du 17e à Rome, l’artiste de retour dans sa patrie, grâce à une intense activité acquiert très vite, une place de choix parmi les artistes travaillant à Florence. Il resserre ses liens avec les Médicis, pour qui il travaille jusqu'en 1642. Parmi les œuvres de cette période, il faut mentionner Isabella et Zerbino, le Retable Palli à la Santissima Annunziata et la Charité du pavillon Médicis répertorié en 1634[1].

Sa première manière, orientée de préférence vers le courant naturaliste est sensible aussi à la leçon du Caravage, et se distingue par des compositions aux forts contrastes de clair-obscur cherchant de préférence à explorer avec langueur et finesse des figures viriles. Une bonne partie de l’activité essentielle de Dandini est une méditation sur la peinture cinquecentesque de Pontormo et de Bronzino, dominée surtout par de captivantes femmes fatales aux carnations neigeuses et représentant le plus souvent des héroïnes tragiques ou des allégories morales. Ces orientations se manifestent dans la Checca Costa (collection privée), Moïse et les filles de Jéthro de Dublin, et la Naissance de la Vierge à San Lino de Volterra[1].

L’union originale entre la peinture sensuelle de Francesco Furini et de ses successeurs, les nouveautés de l’école de Bologne autour de Guido Reni, la réinterprétation des œuvres de l’immortel Raphaël caractérisent la dernière période du peintre. De cette époque sont connues, la très raffinée Artémise Corsini et la Sainte Marguerite des Dépôts florentins[1].

Chargé d’honneurs et de distinctions publiques, il meurt dans sa ville natale en 1657.

Œuvres

(listes non exhaustives)

Europe

Italie

France

États-Unis

Collections privées

  • Allégorie de l'astronomie
  • Allégorie de la géographie
  • Allégorie de la justice
  • Allégorie de la peinture
  • Allégorie de l'intelligence, avt.1656, huile sur toile, 97 × 72 cm, Vente Dorotheum 13-04-2011[9]
  • Galleria di Palazzo degli Alberti della Banca Popolare di Vicenza, Prato :
  • L'Archange Saint Michel, Sotheby's
  • Archange Gabriel
  • Diane avec un chien (Dorotheum)[12]
  • La Bettona
  • La Madone et l'enfant
  • La Madone, Jésus et St Jean-Baptiste enfants[13], 76 × 56 cm[14], Vente Sotheby's 22-04-2015
  • La Madone, Jésus et St Jean-Baptiste enfants, Vente Sotheby's 2012 ?
  • Marie-Madeleine pénitente
  • Portrait de Vittoria della Rovere, grande-duchesse de Toscane ou Allégorie de la Générosité, huile sur toile, 87 × 71 cm, Vente Dorotheum 09.04.2014
  • Portrait d'un jeune homme avec un manteau fendu et béret, v. 1635, huile sur toile, ovale, 62 × 50 cm, Vente Dorotheum 17.10.2012[15]
  • Saint Georges, Vente Sotheby's 2010
  • Saint Jean-Baptiste dans le désert[16]
  • Saint Luc
  • Saint Marc
  • Saint Paul
  • Sainte Agnès
  • Sainte Catherine d'Alexandrie
  • Sainte Inès
  • Sainte Theodora
  • Sophonisbe, huile sur toile, 122 × 100 cm, Vente Dorotheum le 12.10.2011

Lieux non renseignés

  • Tobie et l'Archange Raphael (Sandro Bellesi, catalogue raisonné)[17]
  • Ange de L'annonciation (Sandro Bellesi, catalogue raisonné)
  • Saint Jean-Baptiste[18]
  • Sainte Agnès[19]

Œuvres attribuées à Dandini

  • La Muse Caliope[20], 79 × 59 cm[21], Bowes Museum, Barnard Castle
  • Un Philosophe, huile sur toile, 71 × 58 cm, Vente Dorotheum le 21.10.2014. Proposition d'attribution par Sandro Bellesi[22]

Galerie

Notes et références

  1. a b c et d Sandro Bellesi, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 641
  2. a et b Mina Gregori (trad. de l'italien), Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Paris, Editions Place des Victoires, , 685 p. (ISBN 2-84459-006-3), p. 399-400
  3. Renaud et Armide, Offices
  4. Ste Cécile, Palais Pitti
  5. Ste Dorothée Monastère de St Michel
  6. Charité, Metropolitan museum
  7. Salomé, Philadelphie
  8. Salomé, Philadelphie
  9. Intelligence, Dorotheum
  10. Junon, Prato
  11. Apollon, Prato
  12. Diane avec un chien (Dorotheum)
  13. Madone et St Jean-Baptiste, Sotheby's 2015
  14. Catalogue Sotheby's
  15. J. Homme Dorotheum 2012
  16. Saint Jean-Baptiste
  17. Tobie et l'Archange Raphael
  18. Saint Jean-Baptiste, lieu non renseigné
  19. Sainte Agnès
  20. La Muse Caliope, Bowes museum
  21. Collection du Bowes museum
  22. Philosophe, Dorotheum

Sources

Liens externes