Centre hospitalier de Haute-Corrèze

Centre hospitalier de
Haute-Corrèze
Image illustrative de l’article Centre hospitalier de Haute-Corrèze
Présentation
Coordonnées 45° 32′ 36″ nord, 2° 18′ 44″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Ussel
Adresse 2, avenue Docteur-Roullet
Site web ch-ussel.fr
Organisation
Type Centre hospitalier
Affiliation "Les Écureuils" (Maison de retraite à Ussel)
IFSI & IFAS d'Ussel
Centre hospitalier de Bort-les-Orgues
Centre hospitalier d'Egurande
Services
Standards 05 55 96 40 00
Service d’urgences Oui Oui
Nombre de lits ± 300
Direction Directeur par intérim
Jean-Christophe Rousseau
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Géolocalisation sur la carte : Corrèze/France

Le centre hospitalier de Haute-Corrèze est un centre hospitalier public situé à Ussel, dans le département de la Corrèze.

Description

Situation géographique

Le centre hospitalier est un établissement public de santé, autonome, situé à Ussel en Corrèze. Il couvre une zone géographique comprenant la Haute-Corrèze, le nord-ouest du Cantal, le sud-ouest du Puy-de-Dôme et le sud-est de la Creuse[1]. C'est le seul hôpital qui dispose d'un service d'urgence et d'une maternité à plus de 30 km à la ronde. Le centre hospitalier de Haute-Corrèze gère aussi celui de Bort-les-Orgues et d'Eygurande[2].

Nombre d'entrées

8 863 entrées ont été enregistrées durant l’année 2017, en baisse d'environ 4 000 entrées par rapport à l'année précédente[3],[4].

Gestion

La chambre régionale des comptes a rendu public le 13 janvier 2020 un rapport sévère qui met en lumière d’importantes lacunes dans la gestion du Centre Hospitalier de Haute-Corrèze.

La situation financière est jugée préoccupante : "le résultat net, déjà déficitaire en 2013, a enregistré une perte de 2,87 M€ en 2017."


Aucun projet d’établissement

La chambre régionale des comptes décrit d’abord l’organisation de l’hôpital d’Ussel, qui compte "dix pôles, ce qui est important pour un établissement de cette taille." Les premiers manquements importants sont déjà pointés du doigt : "Contrairement à ce que prévoit la réglementation, aucun contrat de pôle n’a été signé et aucun projet d’établissement n’est en vigueur."

Concernant l’activité de l’hôpital, la chambre régionale des comptes décrit une baisse significative d’activité, avec notamment un faible taux d’occupation des lits. "Seuls les soins de suite et l’EHPAD enregistrent des taux d’occupation importants".


Approximations financières

Des manquements sont soulignés dans la fiabilité des comptes : l’ordonnateur "ne procède pas au contrôle qui lui incombe et n’a pas une connaissance exhaustive des régies en fonctionnement."

Alors que des risques potentiels ont été relevés, "le centre hospitalier ne procède pas à la constitution de provisions pour risques, ce qui est contraire au principe de prudence."

Concernant les montants des comptes de provisions pour charges, "l’établissement n’a pas été en mesure de communiquer les pièces justificatives en rapport avec les sommes inscrites."

Les approximations semblent nombreuses : "la provision réglementée relative aux comptes-épargne temps couvre les jours épargnés par les agents, mais son montant ne correspond pas aux informations figurant dans les bilans sociaux qui, lorsqu’ils sont produits, sont erronés."

Pas de bilan social

La gestion du personnel est aussi mise en cause.

Selon la chambre régionale des comptes, "l’établissement n’a pas réalisé de bilan social pour les exercices 2016 et 2017, alors que le décret no 88-951 du 7 octobre 1988 dispose que ce document doit être établi annuellement".

D’autres critiques portent sur le flou qui entoure le temps de travail des médecins et leur rémunération pour la continuité des soins.


Recommandations

La chambre régionale des comptes établit 11 recommandations pour améliorer la situation, qui sont toutes "en cours de mise en œuvre".

Il ne s’agit pas d’un plan d’économie, mais d’une profonde remise à plat de l’organisation de l’hôpital.


https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/correze/ussel/gestion-hopital-ussel-etrillee-cour-comptes-1773743.html

Activités médicales et enseignement

Les différents services

Le centre hospitalier de Haute-Corrèze dispense les spécialités médicales et chirurgicales suivantes[5] :

Maternité

Une fermeture de la maternité a souvent été évoquée, à cause d'une baisse des naissances à Ussel. En effet en 1964, un pic de naissance à 402 était atteint contre 192 en 2016[6]. Mais il est inconcevable pour l'agence régionale de santé de fermer la structure[7],[8]. En 2017, la maternité d’Ussel a enregistré six naissances de plus qu’en 2016, soit 202 accouchements[9].

Formation

Le CHHC dispose d’un institut de formation d'aides-soignants (IFAS) et d’un Institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

Histoire

L'inauguration

Le , Simone Veil inaugure, en compagnie de Jacques Chirac, alors Premier ministre du gouvernement de Valéry Giscard d'Estaing, le centre hospitalier d'Ussel[10].

Crise du Covid-19

Lors de la pandémie du Covid-19, le centre hospitalier de Haute-Corrèze crée une unité d'hospitalisation pour les malades au sein du service de cardiologie, destiné à accueillir des patients Covid19 si les établissements référents de Brive et Tulle étaient en situation de saturation. L’établissement de première ligne est le CHU de Limoges, les établissements de 2e ligne identifiés en Corrèze sont le centre hospitalier de Brive, le centre hospitalier de Tulle, et le Centre médico chirurgical Les Cèdres à Brive. Les patients suspectés d’être porteurs du virus sont diagnostiqués par un prélèvement pharyngé pour effectuer une recherche par PCR au CHU de Limoges. Le prélèvement est réalisé par un détachement mobile du centre hospitalier de Tulle sur le site de l’hôpital d’Ussel. Un scanner peut également être indiqué. Les patients Covid positifs ayant une indication hospitalière doivent ensuite être transférés dans les établissements référents du département conformément aux recommandations de l’ARS Nouvelle-Aquitaine [11].

Notes et références

  1. abalone Studio, « Centre Hospitalier de Haute-Corrèze - Ussel - Centre Hospitalier de Haute Corrèze à Ussel », sur www.ch-ussel.fr (consulté le 14 février 2017)
  2. Éric Porte, « Venu de Picardie, Augustin Groux est à la tête de l’établissement », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  3. Malik Kebour, « 12.907 entrées ont été enregistrées à l’hôpital d’Ussel durant l’année 2016 », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  4. Sarah Bourletias, « Avec un déficit estimé entre 3 et 3,5 M€, l'hôpital d'Ussel espère retrouver un équilibre budgétaire », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  5. « Centre hospitalier de Haute-Corrèze - Ussel - Pôles et services », sur ch-ussel.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  6. Malik Kebour, « Le nombre de naissances à la maternité d’Ussel est au plus bas depuis vingt-deux ans », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  7. Mélanie Faure, « La santé abandonnée en rase campagne », LCI,‎ (lire en ligne)
  8. « La fermeture de la maternité écartée », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  9. Sarah Bourletias, « Avec un déficit estimé entre 3 et 3,5 M€, l'hôpital d'Ussel espère retrouver un équilibre budgétaire », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  10. « Quand Simone Veil est venue inaugurer le centre hospitalier d'Ussel », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  11. Estelle Bardelot, « Le centre hospitalier d'Ussel crée une unité d'hospitalisation pour les premiers malades du Covid-19 », La Montagne,‎ (lire en ligne)

Liens externes