Centre de formation et de perfectionnement des journalistes

Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ)
Logo CFPJ 2021.svg
Image dans Infobox.
Le bâtiment de la rue du Louvre à Paris du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes en 2011.
Histoire et statut
Fondation
1969 : Création du CPJ
Dates-clés
2011 : Le CPJ devient CFPJ Médias et CFPJ Communication
Type
Centre de formation en journalisme et en communication
Régime linguistique
Président
Julien Zuccarelli
Membre de
Abilways (CFJ, CFPJ, ISM, École W, EFE), Fédération de la Formation Professionnelle, QPQF, Université de Nantes
Site web
Localisation
Ville
Pays
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ Paris), anciennement Centre de perfectionnement des journalistes (CPJ), est un établissement français d'enseignement supérieur privé créé en 1969, spécialisé dans la formation continue et associé à l'école de journalisme Centre de formation des journalistes (CFJ) et filiale du groupe Abilways[1].

Le CFPJ Paris a été classé 5e meilleur centre de formation en journalisme français privé en 2018 derrière l'IPJ dans le classement des écoles de journalisme réalisé par Le Figaro Étudiant [2]. Basé essentiellement sur l'avis des recruteurs, ce classement est cependant effectué à titre privé, le Figaro Étudiant n'étant pas rattaché à un organisme national.

Présentation

Le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes, dont la formation est certifiée par l'État depuis 2013, fait partie du groupe Abilways, anciennement Groupe CFPJ, depuis sa création en 1972[3]. Le CFPJ est présent à Paris, au 35 rue du Louvre, ainsi qu'à Lyon, Nantes, Bordeaux, Lille et Strasbourg.

Histoire

1969 : Création du CPJ, le centre de perfectionnement des journalistes

En 1969, le Centre de formation des journalistes (CFJ) crée le Centre de perfectionnement des journalistes (CPJ), qui propose des formations professionnelles destinées aux journalistes.

En 1972, le CFJ et le CPJ se regroupent au sein du Groupe CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes).

En 1994, le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ) et l'Institut français de presse de l'université Paris II Panthéon-Assas, créent filière francophone de journalisme à l'université du Caire, en Égypte[4],[5].

En 1995, le groupe CFPJ annonce l'ouverture d'un MBA « Mangement des entreprises et des médias » avec l'université Paris-Dauphine[6].

Le 19 avril 1995, le directeur général du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ), Yves Agnès, est nommé au Conseil national de l'enseignement supérieur privé par le ministre chargé de l'Enseignement supérieur en qualité de « membres désignés en tant que représentants d'autres établissements d'enseignement supérieur privés »[7].

À la suite d'une crise financière, en 1998, le CFJ doit procéder à une restructuration. À l'initiative de Claire Richet, Bernard Pivot et Pierre Lescure, des anciens élèves créent alors l’association « CFJ-Demain »[8] pour trouver des solutions de financement qui permettront à l’école d'échapper à la liquidation.

La justice lui accorde la reprise du groupe en 1999. En dépit de l'augmentation des droits d'inscription, la situation reste précaire : en 2002, le Groupe CFPJ est à nouveau en dépôt de bilan.

En , le Groupe CFPJ, structure dans laquelle s’insèrent les activités du CPJ, du CFJ et du CFPJ Entreprises est repris par le groupe de formation EFE[3].

2011 : Le CPJ devient le CFPJ

En juin 2011, le CPJ reprend le nom du groupe et devient le CFPJ Médias.

Début 2012, le CFPJ Médias et INA Expert annoncent l'ouverture d'un Executive Master « News & media content management », avec à sa direction le journaliste français Laurent Guimier[9],[10].

En septembre 2012, le groupe EFE et le groupe CFPJ deviennent Abilways, avec Marie Ducastel, directrice générale d'EFE à la tête du nouveau groupe[1].

Le , le groupe Abilways et le CFJ annoncent la création de l'École W, un parcours post-bac en trois ans permettant aux étudiants de s’initier aux métiers de l'information, de la communication et de la création numérique et de se préparer aux concours des écoles de journalisme[11]. Après trois années d'études, les étudiants de l'École W obtiennent un diplôme du CFPJ[12],[13].

Le 16 février 2021, le groupe TF1, via sa journaliste Samira El Gadir, annonce la mise en place d'un programme de formation à destination d’une trentaine de journalistes référents dans les différents services d'information du groupe[14].

Identité visuelle

Formation

L’école, citée dans l'article 12 sur la formation professionnelle continue de la Convention collective nationale de travail des journalistes[15], s'est adaptée aux évolutions techniques du monde des médias. En 1980, le CFPJ a créé la première formation pour journaliste reporter d'images (JRI)[16].

La responsabilité pédagogique des différentes spécialisations (« journaliste presse écrite et en ligne », « journaliste de télévision », « journaliste radio et en ligne ») ainsi que l'ensemble des cours dispensés par le Centre sont assurés par des journalistes en activité.

Formation initiale

Depuis 1981, le CFPJ propose une filière d'enseignement en alternance de « Journaliste » de niveau 6, inscrite au répertoire national des certifications professionnelle (RNCP) et certifiée par l'État par arrêté du 27 août 2013 avec trois options[12],[17] :

  • option « Journaliste presse écrite et en ligne », accessible aux étudiants de moins de 26 ans via un contrat de professionnalisation de deux ans et dont l'entrée s'effectue par une épreuve d'évaluation ainsi qu'un entretien de motivation ;
  • option « Journaliste de télévision », accessible aux étudiants de moins de 26 ans via un contrat de professionnalisation de deux ans et dont l'entrée s'effectue par une épreuve d'évaluation ainsi qu'un entretien de motivation ;
  • option « Journaliste radio et en ligne », accessible aux étudiants de moins de 26 ans via un contrat de professionnalisation de deux ans et dont l'entrée s'effectue par une épreuve d'évaluation ainsi qu'un entretien de motivation.

Depuis 2016, le CFPJ propose également une filière d'enseignement en communication en alternance de « Chargé(e) de Communication et de Relations Presse » de niveau 6, inscrite au répertoire national des certifications professionnelle (RNCP) et certifiée par l'État par arrêté du 18 décembre 2016 avec quatre options[13],[18].

W, la formation post-bac du CFJ, délivre ces deux titres certifiés à ses étudiants, en complément de son diplôme d'établissement[19]. Contrairement au diplôme de niveau 7 du CFJ, les certifications du CFPJ ne sont pas des diplômes visés[20] par le ministère de l'Enseignement supérieur, ils sont uniquement certifiés par l'État[12],[13].

Formation continue

Depuis sa création en 1985, le CFPJ propose plusieurs formations courtes découpées en « blocs de compétences », éligibles au CPF[21].

Le 28 novembre 2019, le groupe Abilways, maison-mère du CFPJ, signe une convention de partenariat avec l'Université de Nantes dans l'objectif de co-créer plus de cinquante formations courtes interentreprises[22].

International

En 1991, le journaliste Dominique Vidal prend la direction des activités internationales lancées en 1971 du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ)[23],[24]. À cette époque, il crée des filiales internationales francophones post-graduate du CFPJ à Prague, au Caire, à Phnom Penh, à Moscou et à Beyrouth - elles formeront de jeunes journalistes durant dix à quinze ans. Le CFPJ a également noué un partenariat avec la Communication University of China[25].

Personnalités liées

Enseignants et intervenants journalistes

Parmi les enseignants et intervenants journalistes professionnels au CFPJ, on compte notamment l'écrivain Éric Giacometti, qui y enseigne des modules sur l'écriture et la publication de livres, la journaliste de Mediapart Marine Turchi, l'ancien grand reporter au Journal du dimanche Alexandre Duyck, le journaliste et chroniqueur Pierre Assouline, la journaliste Mérième Alaoui ou encore le journaliste du Parisien Frédéric Béghin[26].

Anciens élèves

Références

  1. a et b « Le Groupe EFE devient le Groupe ABILWAYS », sur www.capcampus.com (consulté le )
  2. « Le Figaro Etudiant dévoile son palmarès des écoles de journalisme ».
  3. a et b Abilways CPFJ
  4. « Inscriptions à la filière francophone de journalisme du Caire », sur La France au Maroc (consulté le )
  5. « Histoire de l'IFP », sur IFP (consulté le )
  6. Jean-Pierre Desmond, « MBA CFPJ – 3e cycle Université Paris-Dauphine » (version du 12 octobre 2005 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  7. « Arrêté du 19 avril 1995 portant nomination au Conseil national de l'enseignement supérieur privé - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  8. CFJ Demain La Croix du 10 mars 1999, consulté le 29 mai 2017
  9. « Executive Master News and media content management » (version du 24 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  10. « Executive master News & media content management | CFPJ Médias » (version du 31 mai 2012 sur l'Internet Archive), sur web.archive.org,
  11. « L’École W, pour former en trois ans aux 'métiers qui n’existent pas encore' », L'Ètudiant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. a b et c France compétences, « Journaliste | Certification Professionnelle », sur certificationprofessionnelle.fr, (consulté le )
  13. a b et c France compétences, « Chargé(e) de communication et de relations presse | Certification Professionnelle », sur certificationprofessionnelle.fr, (consulté le )
  14. « TF1 va lancer des JT "personnalisés" avant la fin de l’année », sur Konbini News - Société et Politique : Make News Great Again (consulté le )
  15. « Article 12 - Convention collective nationale des journalistes du 1er novembre 1976, refondue le 27 octobre 1987. Etendue par arrêté du 2 février 1988 (JO du 13 février 1988) - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  16. « Qui sommes nous ? - CFPJ - CFPJ », sur www.cfpj.com (consulté le )
  17. « Journaliste », sur certificationprofessionnelle.fr, Certification professionnelle, (consulté le )
  18. « Chargé(e) de communication et de relations presse », sur certificationprofessionnelle.fr, Certification professionnelle, (consulté le )
  19. « Diplômes », sur École W (consulté le )
  20. « Les diplômes visés », sur Onisep (consulté le )
  21. « Recherche - CFPJ », sur www.cfpj.com (consulté le )
  22. Christelle BERVAS, « L'Université de Nantes renforce sa formation continue avec le groupe Abilways », sur UNNEWS (consulté le )
  23. « Dominique Vidal (sa biographie) », sur blogs.mediapart.fr (consulté le ).
  24. « Dominique Vidal », sur www.bibliomonde.com (consulté le )
  25. « Partenaires à l'international - CFPJ », sur www.cfpj.com (consulté le )
  26. Déclaration d'intérêts de Marine Turchi sur Mediapart.fr.
  27. « Bruce Toussaint et Valérie Fignon : Réunis et souriants pour de jeunes diplômés », sur www.purepeople.com (consulté le )
  28. « Yann Barthès sort de sa tanière et dévoile les dessous de son Petit Journal ! », sur www.purepeople.com (consulté le )
  29. La Rédaction et Mis à jour le 06/05/15 17:08, « Malika Ménard : des études de journalisme », sur www.linternaute.com (consulté le )
  30. « Les Miss France les plus diplômées », sur Marie France, magazine féminin, (consulté le )
  31. « Malika Ménard, Laury Thilleman, Delphine Wespiser... que deviennent les anciennes Miss France ? », sur purebreak.com (consulté le )
  32. Prisma Média, « Agathe Auproux - La biographie de Agathe Auproux avec Voici.fr », sur Voici.fr (consulté le )
  33. « L’âme en vogue avec « Les grands hommes & Dieu » de Christine Goguet - », sur Lyonpeople.com, (consulté le )
  34. « LesBiographies.com », sur www.lesbiographies.com (consulté le )
  35. « Hervé Heyraud | lepetitjournal.com », sur lepetitjournal.com (consulté le )
  36. « Formation professionnelle : Marie Gruel a choisi un parcours de formation en alternance », sur actu.fr (consulté le )
  37. Collectif, NRP Collège : Travailler l'oral : Novembre 2014 (Format PDF), Nathan, (ISBN 978-2-09-111672-3, lire en ligne)

Articles connexes

Lien externe