Ce qui plaît aux dames

Ce qui plaît aux dames

Ce qui plaît aux dames est un conte philosophique de Voltaire paru en 1764 sans nom de libraire, ni d’imprimeur.

Voltaire, ne voulant pas que son nom figurât en tête de ce conte, imagina de faire imprimer en première page une « préface de Catherine Vadé », cousine de Guillaume Vadé. Par la suite, cette pièce fut classée parmi les contes de Guillaume Vadé, un de ses pseudonymes.

Exergue de la « préface de Catherine Vadé »

Je pleure encore la mort de mon cousin Guillaume Vadé qui décéda, comme le sait tout l'univers, il y a quelques années. Il était attaqué de la petite-vérole ; je le gardais et lui disais en pleurant :
« Ah ! mon cousin, voilà ce que c’est que de ne vous être pas fait inoculer ! il en a coûté la vie à votre frère Antoine, qui était comme vous une des lumières du siècle. »
— Que voulez-vous que je vous dise ? me répondit Guillaume ; j'attendais la permission de la Sorbonne, et je vois bien qu'il faut que je meure pour avoir été trop scrupuleux. »

Bibliographie

  • Ce qui plaît aux dames, Xavier Havermans, Paris, 1924

Liens externes