Carlos Morales Quintana

Carlos Morales Quintana
Image illustrative de l’article Carlos Morales Quintana
Carlos Morales, en 2010.
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nom de naissance Carlos Javier Morales Quintana[1]
Nationalité sportive Espagnol
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Lanzarote, îles Canaries (Espagne)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Copa del Rey 2

Carlos Javier Morales Quintana est né le à Lanzarote, dans les îles Canaries. Époux de la princesse Alexia de Grèce, c'est un architecte et un champion de voile espagnol.

Régulièrement présent dans la presse du cœur espagnole, Carlos Morales a également fait la Une des journaux à l'occasion de l'Affaire Unión , dont il a finalement été exonéré en 2014.

Famille

Lointain descendant par les femmes du roi Jacques Ier d'Aragon (1208-1276)[2], Carlos Morales Quintana est le fils de Luis Miguel Morales Armas et de María Teresa Quintana González[3].

Le , Carlos Morales épouse, à la cathédrale orthodoxe Sainte-Sophie de Londres, la princesse Alexia de Grèce (1965), fille aînée du roi Constantin II de Grèce (1940) et de son épouse la reine Anne-Marie de Danemark (1946). De ce mariage naissent quatre enfants :

  • Arrietta Morales y de Grecia (née à Barcelone le )[4] ;
  • Ana María Morales y de Grecia (née à Barcelone le )[4] ;
  • Carlos Morales y de Grecia (né à Barcelone le )[5] ;
  • Amelia Morales y de Grecia (née à Barcelone le )[6].

Biographie

Fils d'un père fonctionnaire et d'une mère auxiliaire administrative, Carlos Quintana grandit au sein d'une famille de cinq enfants, à Puerto del Carmen, à Lanzarote. En 1990, le jeune homme part suivre des études d'architecture à l'École polytechnique de Barcelone, dont il sort diplômé en 1998[1],[3].

Parallèlement à ses études, Carlos Morales participe à de nombreuses régates[3] et remporte, à deux reprises, en 1997 et en 1998, la Copa del Rey[2]. Par la suite, le jeune homme est membre de l'équipe pré-olympique espagnol Sydney-2000 dans la classe Tornado[3].

En 1994, Carlos Morales fait la connaissance de la princesse Alexia de Grèce, dont il ne tarde pas à tomber amoureux. Le , le couple se marie à la cathédrale Sainte-Sophie de Londres, au Royaume-Uni[2],[7].

En 2009, le nom de Carlos Morales est associé à un important scandale de corruption qui touche l'île de Lanzarote : l'Affaire Unión . L'architecte est alors accusé d'avoir profité de la réorganisation du plan d'aménagement du territoire d'Arrecife et d'avoir bâti une vaste villa pour sa famille sur des terrains non constructibles[8],[9]. Cependant, la justice espagnole lave finalement Carlos Morales de toutes charges en octobre 2014[10],[11].

Lien externe

  • (en) « Carlos Morales », sur The Greek Royal Family, (consulté le 31 octobre 2016).

Article connexe

Références

  1. a et b (es) Cote Villar et Yira Arredondo, « Alexía de Grecia, de princesa a ama de casa con marido imputado », El Mundo,‎ (lire en ligne).
  2. a b et c (es) Ricardo Mateos Sainz de Medrano, La Familia de la Reina Sofía, La Dinastía griega, la Casa de Hannover y los reales primos de Europa, Madrid, La Esfera de los Libros, (ISBN 84-9734-195-3), p. 387-388
  3. a b c et d (es) « Próxima boda de Alexia de Grecia », El País,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (es) « Otra niña para Alexia y Carlos », El País,‎ (lire en ligne)
  5. (es) « La princesa Alexia y su esposo, Carlos Morales, presentan a su tercer hijo, Carlos », ¡Hola!,‎ (lire en ligne)
  6. (es) « Alexia de Grecia y Carlos Morales presentan en sociedad a su hija Amelia », ¡Hola!,‎ (lire en ligne)
  7. (es) « Boda mediterránea en Londres », El País,‎ (lire en ligne)
  8. (es) « Carlos Morales, en el ojo del huracán 'Unión' », El Diairio de Lanzarote,‎ (lire en ligne)
  9. (es) « El marido de Alexia de Grecia imputado en la trama de corrupción de Lanzarote », ABC,‎ (lire en ligne).
  10. (es) « La buena estrella de Carlos, el marido de Alexia de Grecia », El Mundo,‎ (lire en ligne)
  11. (es) M. Riveiro, « Pelotazo urbanístico en favor de la prima de Felipe VI en Lanzarote », El Diario de Lanzarote,‎ (lire en ligne)