Campus de Lausanne

L'EPFL, à l'ouest du campus de Lausanne, au bord du lac Léman.
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
L'Unithèque, un bâtiment de l'Université de Lausanne, situé à l'est du campus lausannois.
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
La bibliothèque principale de l'EPFL, le Rolex Learning Center.
Le campus, vu de l'ouest, avant la construction du SwissTech Convention Center.
Localisation sur la carte de Suisse
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Red pog.svg
Voir l’image vierge
Localisation sur la carte de Suisse.
Crédit image :
Martin Rulsch, Wikimedia Commons
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Le bâtiment circulaire « Vortex » qui abrita le village olympique des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de 2020 et deviendra une maison d'étudiants.

Le campus de Lausanne ou campus de Dorigny, en Suisse, est une zone où se trouvent l'Université de Lausanne (UNIL), l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et plusieurs autres institutions. Il est situé dans la campagne de Dorigny, à cheval sur les communes de Chavannes et d'Ecublens, dans le district de l'Ouest lausannois au bord du Léman. Le site mesure environ 2,2 kilomètres de large et 31 000 personnes y étudiaient ou y travaillaient en 2013[1].

Il est desservi par la ligne 1 du métro de Lausanne, de quatre stations consécutives (UNIL-Chamberonne, UNIL-Mouline, UNIL-Sorge et EPFL), et possède un système de vélos en libre-service.

Histoire

Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Photo aérienne de la propriété de Dorigny, le futur site du campus (1960)

En 1946, les citoyens refusent un projet d'aéroport (« aéroport vaudois Lausanne-Écublens ») sur le site[2]. En 1963, le canton de Vaud achète la propriété de Dorigny ; à l'heure actuelle, l'Université de Lausanne est implantée dans plus de quarante lieux à Lausanne.

Le premier bâtiment (l'Amphipôle[3]) a été construit en 1969-1970 sur la commune d'Ecublens ; en 2013, le campus comprend une soixantaine de bâtiments. L'architecte en chef du campus de l'UNIL est Guido Cocchi (1928-2010).

L'inauguration des premiers bâtiments de l'EPFL sur le nouveau campus a eu lieu en 1978.

Le campus est principalement situé sur la commune d'Écublens mais en partie aussi sur celles de Chavannes-près-Renens et Saint-Sulpice[4]. Le campus a son propre code postal : 1015 Lausanne.

Le chêne de Napoléon, un magnifique arbre poussant au milieu du campus, a été planté en 1800 - plusieurs branches de l'arbre ont été soumises à un séquençage du génome complet[5],[6].

Développements futurs

La Radio Télévision Suisse prévoit de déplacer son centre de Lausanne (siège de la radio) dans un nouveau bâtiment sur le campus, « au plus tôt en 2023 »[7],[8].

Institutions

Infrastructures

  • Bâtiments emblématiques:
  • Restauration :
    • De nombreux restaurants, cafétérias et stands de nourriture
    • Bars (« Zelig » dans le Géopolis de l'UNIL et « Satellite » dans le bâtiment CM de l'EPFL)
  • La zone commerciale « Les Arcades » (à la station de métro « EPFL ») qui comprend Migros, Denner et Holy Cow! Gourmet Burger Company.
  • Autres commerces :
  • Hébergements :
    • Quelques résidences universitaires (Atrium, Ochettes, Triaudes et Vortex) de la Fondation de maisons pour étudiants de Lausanne (FMEL)
    • Hôtels (Starling Hotel, Swiss Tech Hotel) et motel (Motel des pierrettes)
  • Autres :

Images

Autres établissements d'enseignement et de recherche à Lausanne

Les autres établissements d'enseignement et de recherche à Lausanne comprennent :

Notes et références

  1. « Lausanne. A city to discover with public transport », brochure éditée par Lausanne Tourisme, 2013.
  2. « Sur les pas de Guido Cocchi », https://com-www.unil.ch/allezsavoir/AS056.pdf Allez savoir !], numéro 56, janvier 2014, page 61.
  3. Précédemment Collège propédeutique.
  4. L'UNIL a aussi des campus à Lausanne (site du Centre hospitalier universitaire vaudois), site d'Épalinges (Center for Immunity and Infection Lausanne) et site de Prilly (Hôpital de Cery).
  5. Ythier, « Napoleome : le projet de séquençage du chêne de Napoléon, emblème vivant du campus de l'UNIL - News », news.unil.ch, University of Lausanne, (consulté le )
  6. (en) Ledford, « Ancient oak's youthful genome surprises biologists », Nature, vol. 546, no 7659,‎ , p. 460–460 (DOI 10.1038/546460a, lire en ligne)
  7. « Le déménagement de la RTS sur le site de l'EPFL est retardé », sur rts.ch, (consulté le )
  8. « Vers un transfert des activités de la RTS à Lausanne sur le site de l'EPFL », www.rts.ch, 17 December 2013 (page consultée le 17 décembre 2013 ).
  9. Centre d'imagerie biomédicale (page consultée le 2 octobre 2011).
  10. Agence télégraphique suisse, « Le Vortex prend vie malgré le coronavirus », 24 Heures,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. https://www.vd.ch/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/detail/communique/letat-salue-ladoption-par-la-commune-de-chavannes-pres-renens-de-son-plan-daffectation-cotes-de/
  12. Boutique de l'UNIL, www.unil.ch (page consultée le 16 septembre 2013).
  13. Boutique de l'EPFL, www.epfl.ch (page consultée le 16 septembre 2013).
  14. Ferme de Bassenges, site officiel (page consultée le 22 avril 2020).
  15. « La Ferme de Bassenges confiée à un collectif de jeunes agriculteurs », communiqué de presse de l'EPFL, 25 février 2020 (page consultée le 16 septembre 2013).

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Philippe Leresche, Frédéric Joye-Cagnard, Martin Benninghoff and Raphaël Ramuz, Gouverner les universités. L'exemple de la coordination Genève-Lausanne (1990-2010), Presses polytechniques et universitaires romandes, 2012 (ISBN 9782880749316).
  • Nadja Maillard, L'Université de Lausanne à Dorigny, Éditions Infolio, 488 pages, 2013 (ISBN 978-2-88474-280-1).
  • « L'Université de Lausanne, pionnière de la durabilité », La Revue durable, printemps-été 2020, pages 59-67.

Articles connexes

Liens externes