Campagne de Mon-Repos

Campagne de Mon-Repos
Campagne de Mon-Repos
Image dans Infobox.
Vue extérieure du bâtiment et de la fontaine
Présentation
Type
Partie de
Domaine de Mon-Repos ()
Construction
1827
Propriétaire
Vincent Perdonnet
Patrimonialité
Localisation
Pays
Canton
Commune
Coordonnées
46° 31′ 08″ N, 6° 38′ 34″ E
Localisation sur la carte de Lausanne
voir sur la carte de Lausanne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

La campagne de Mon-Repos, également appelée villa de Mon-Repos, est une villa située dans la ville vaudoise de Lausanne, en Suisse.

Histoire

La première villa a été construite dans le parc de Mon-Repos en 1747 à la demande d'Abraham Secrétan. Après plusieurs propriétaires successifs, dont le marquis Gentils de Langalerie qui y a aménagé un théâtre où s'est produit Voltaire en 1757-1758[1], elle est achetée par le financier Vincent Perdonnet en 1817. Ce dernier - avec la collaboration de plusieurs architectes, notamment Louis Damesme et Achille Leclère, tous deux de Paris, Luigi Bagutti, de Rovio, et le Lausannois Henri Perregaux - opère jusqu'en 1827 de nombreuses modifications au parc et à la maison de campagne. Ce bâtiment prend son visage actuel avec l'adjonction d'une annexe, l'ajout d'un étage en attique et la réfection des façades de style néoclassique[2],[3].

Propriété de la ville de Lausanne depuis 1910, la villa sert de siège au comité international olympique de 1922 à 1967 et accueille en particulier Pierre de Coubertin. Depuis le déménagement du CIO, elle est utilisée par la municipalité pour y organiser différentes réceptions ainsi que comme théâtre d'été pour des concerts et des projections de films en plein air[4].

Le bâtiment, tout comme le parc, la fontaine, les écuries, l'orangerie et le temple de l'amour, sont inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale[5].

Bibliographie

  • Marcel Grandjean, Les Monuments d'art et d'histoire du canton de Vaud IV. Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise (Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 71), Bâle 1981, p. 232-270
  • Paul Bissegger, «Lausanne, Mon-Repos» (Guides de monuments suisses), Berne 1981
  • Paul Bissegger, « Jardin anglais et collection botanique. L'aménagement du parc Mon-Repos à Lausanne, de 1818 à 1832, d'après les directives de Vincent Perdonnet », Revue historique vaudoise, 1994, p. 88-128
  • Paul Bissegger, « Confort et équipement domestique de grande classe vers 1830: la villa Mon-Repos de Vincent Perdonnet », Mémoire vive, 1994, p. 43-54

Références

  1. Béatrice Lovis, « Le théâtre de Mon-Repos et sa représentation sur les boiseries du château de Mézery », Etudes Lumières.Lausanne, n° 2,‎ (lire en ligne)
  2. Marcel Grandjean, Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise, Bâle, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d’art et d’histoire de la Suisse 71 », , 451 p. (ISBN 3-7643-1208-4), p. 232-270
  3. « Campagne de Mon-Repos », sur lausanne.ch (consulté le 9 août 2012)
  4. Laure de Gonneville, Le Petit Futé Lausanne Riviera Suisse, Paris, Nouvelles éd. de l'Université, , 293 p. (ISBN 978-2-7469-2208-2), p. 138
  5. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud