Cabinet Rhodri Morgan (2)

Cabinet de Rhodri Morgan II

Pays de Galles

Description de cette image, également commentée ci-après
Rhodri Morgan en 2004.
Reine Élisabeth II
Premier ministre Rhodri Morgan
Élection
Législature Ire
Formation
Fin
Durée 2 ans, 6 mois et 21 jours
Composition initiale
Coalition Labour et Liberal Democrats
Ministres 8
Représentation
Assemblée
34 / 60
Chef de l'opposition Ieuan Wyn Jones
Drapeau du pays de Galles

Le deuxième cabinet de Rhodri Morgan, connu sous le nom de « cabinet de partenariat » (de l’anglais Partnership Cabinet), est le troisième exécutif dévolu entre le et le , sous la Ire législature de l’Assemblée nationale du pays de Galles.

Il est dirigé par Rhodri Morgan, chef du Labour, qui prend le titre de premier ministre, avec comme adjoint Michael German, chef des Liberal Democrats. Les dirigeants sont pour la première fois à la tête d’une majorité absolue au sein de la chambre élue en . Il succède au premier cabinet Morgan (2000) et précède le troisième cabinet Morgan (2003-2007).

Histoire

Contexte politique

Après la démission d’Alun Michael du poste de premier secrétaire le , Rhodri Morgan, alors secrétaire au Développement économique, est choisi par les membres du cabinet pour exercer la fonction de façon intérimaire. Désigné chef du Labour le , il devient premier secrétaire permanent le et annonce son cabinet les et [1],[2],[3],[4],[5],[α].

Le , un accord de coalition intitulé Putting Wales First: A Partnership for the People of Wales est présenté par Rhodri Morgan et par le chef des Liberal Democrats, Michael German, à la tête du quatrième contingent le plus nombreux de l’Assemblée. S’inspirant du premier exécutif écossais de coalition entre le Scottish Labour Party et les Scottish Liberal Democrats, il vise à attribuer deux postes aux démocrates-libéraux dans le cabinet — dont un avec la dignité de « vice-premier ministre » — et doit être soumis à l’approbation des deux formations politiques galloises[6],[7],[8].

Malgré l’opposition de quelques personnalités politiques travaillistes, l’exécutif du Labour accepte l’accord de coalition le . Hostile au partenariat, le secrétaire à l’Éducation des plus de 16 ans et à la Formation Tom Middlehurst démissionne du cabinet le . Dans une réunion extraordinaire du , les démocrates-libéraux donnent leur aval à la formation d’un cabinet de coalition par 130 voix pour, 11 contre et 8 absentions[8],[9],[10].

Mise en place et évolution du cabinet

Le cabinet de partenariat est formé le par Rhodri Morgan. Deux démocrates-libéraux intègrent l’équipe ministérielle : Michael German y est nommé vice-premier ministre et ministre du Développement économique tandis que Jennifer Randerson prend le portefeuille de la Culture et des Sports. Aussi, deux ministres quittent le cabinet : Peter Law, secrétaire au Gouvernement local et au Logement, opposant à l’accord de coalition, et Rosemary Butler, secrétaire à l’Éducation et aux Enfants. Le lendemain, six vice-ministres sont nommés dont un démocrate-libéral[α],[10],[11].

Le , Michael German présente sa démission temporaire au premier ministre pour « protéger l’Assemblée et le gouvernement du pays de Galles » alors qu’une enquête de police sur fond d’abus de biens sociaux le touche. Jennifer Randerson, l’unique démocrate libérale du cabinet reprend sa dignité de vice-premier ministre de façon temporaire tandis que Rodri Morgan récupère le portefeuille du Développement économique. Michael German conserve cependant son siège à l’Assemblée et reste le chef du groupe des Liberal Democrats[12],[13].

Une modification des portefeuilles des ministres est effectuée par Rhodri Morgan le  : Carwyn Jones devient responsable des Affaires de l’Assemblée tout en gardant les Affaires rurales et Andrew Davies reprend le rôle de ministre du Développement économique exercé jusque-là par le premier ministre de façon temporaire[14].

Alors que la police ne retient pas de charges à son encontre, Michael German retrouve la dignité de vice-premier ministre le . Le , Rhodri Morgan le désigne ministre des Affaires rurales et du Pays de Galles à l’étranger. Carwyn Jones devient ministre du Gouvernement ouvert et conserve les Affaires de l’Assemblée[α],[15].

Après la victoire du Labour aux élections de l’Assemblée nationale du pays de Galles, le cabinet prend fin le , jour de la formation du troisième cabinet Morgan[16].

Statut

Intitulé gouvernemental

Au sens de la disposition 56 du Government of Wales Act 1998, le cabinet est le « comité exécutif » (executive committee en anglais) de l’Assemblée nationale du pays de Galles et l’attribution de son titre est une prérogative parlementaire. Or, le règlement intérieur de l’Assemblée le qualifie de « cabinet de l’Assemblée » (Assembly Cabinet en anglais)[β],[γ].

Au nom du cabinet, dans une déclaration du , Rhodri Morgan prononce le souhait d’attribuer à la structure ministérielle le nom de « gouvernement de l’Assemblée galloise » (Welsh Assembly Governement en anglais et Llywodraeth Cynulliad Cymru en gallois). À compter du , le jour de la Saint-David, le cabinet se fait appeler le « gouvernement de l’Assemblée galloise ». Cette appellation ne rentre dans la législation et dans le règlement intérieur qu’en 2007, sous la IIIe législature[17],[18],[19],[δ],[20].

Postes ministériels

Chaque membre du cabinet de l’Assemblée prend rang selon l’ordre hiérarchique ministériel établi[21],[ε] :

  1. Le « premier ministre » (First Minister en anglais et Prif Weinidog en gallois)[a] ;
  2. Le « vice-premier ministre » (Deputy First Minister en anglais et Dirprwy Brif Weinidog en gallois)[b] ;
  3. Les « ministres » (Ministers en anglais et Ggweinidogion en gallois)[c] ;
  4. Les « vice-ministres » (Deputy Ministers en anglais et Dirprwy Weinidogion en gallois)[d].

Composition

Cabinet

Les ministres du cabinet sont nommés le . Karen Sinclair, en qualité de whip en chef, y participe[10],[11],[16].

Michael German démissionne le . Jennifer Randerson reprend la dignité de vice-premier ministre et Rhodri Morgan ajoute le portefeuille du Développement économique à sa fonction[12].

Le , Carwyn Jones devient ministre des Affaires de l’Assemblée (en plus des Affaires rurales) et Andrew Davies remplace Rhodri Morgan en tant que ministre du Développement économique[14].

Le , Michael German reprend la dignité de vice-premier ministre. Le suivant, le premier ministre le nomme ministre des Affaires rurales et du Pays de Galles à l’étranger et le portefeuille du Gouvernement ouvert est ajouté à la fonction de Carwyn Jones[α].

Poste Identité Mandat Parti
Premier ministre
First Minister
Rhodri Morgan Labour
Vice-premier ministre
Deputy First Minister
Michael German Liberal Democrats
Jennifer Randerson [e] Liberal Democrats
Michael German Liberal Democrats
Ministre du Développement économique
Minister for Economic Development
Michael German Liberal Democrats
Rhodri Morgan Labour
Andrew Davies Labour
Ministre des Affaires de l’Assemblée et du Gouvernement ouvert[f] 
Minister for Assembly Business and Open Government
Andrew Davies Labour
Carwyn Jones Labour
Ministre des Finances et des Communautés
Minister for Finance and Communities
Edwina Hart Labour
Ministre de l’Éducation et de la Formation continue
Minister for Education and Lifelong Learning
Jane Davidson Labour
Ministre de la Culture et des Sports
Minister for Culture and Sports
Jennifer Randerson Liberal Democrats
Ministre de l’Environnement
Minister for Environment
Sue Essex Labour
Ministre des Affaires rurales et du Pays de Galles à l’étranger[g] 
Minister for Rural Affairs and Wales Abroad
Carwyn Jones Labour
Michael German Liberal Democrats
Ministre de la Santé et des Services sociaux
Minister for Health and Social Services
Jane Hutt Labour
Titulaire d’un poste ayant des dispositions particulières pour être membre du cabinet
Whip en chef
Chief Whip
Karen Sinclair Labour

Vice-ministres

Les vice-ministres du cabinet sont nommés le [α].

Poste Identité Mandat Parti
Vice-ministre du Développement économique
Deputy Minister for Economic Development
Alun Pugh Labour
Vice-ministre du Gouvernement local
Deputy Minister for Local Government
Peter Black Liberal Democrats
Vice-ministre de la Santé
Deputy Minister for Health
Brian Gibbons Labour
Vice-ministre des Affaires rurales, de la Culture et de l’Environnement
Deputy Minister for Rural Affairs, Culture and Environment
Delyth Evans Labour
Vice-ministre de l’Éducation et de la Formation continue
Deputy Minister for Education and Lifelong Learning
Huw Lewis Labour
Titulaire d’un poste ayant des dispositions particulières pour être considéré parmi les vice-ministres
Président du comité de surveillance d’Objectif un
Chair of Objective One Monitoring Committee
Christine Chapman Labour

Bibliographie

Notes et références

Notes

  1. Le titre de premier ministre créé le n’est pas reconnu par le Government of Wales Act 1998. En effet, il est qualifié de « premier secrétaire de l’Assemblée » au sens de la disposition 53. Bien que l’attribution de cette dignité ne soit pas une compétence parlementaire, l’Assemblée reconnaît ce titre par une résolution du réformant le règlement intérieur[ζ],[η].
  2. Le titre de vice-premier ministre créé le n’est pas reconnu par le Government of Wales Act 1998 ni par le règlement intérieur de l’Assemblée[ε].
  3. Le titre de ministre créé le n’est pas reconnu par le Government of Wales Act 1998. En effet, il est qualifié de « secrétaire de l’Assemblée » au sens de la disposition 53. Bien que l’attribution de cette dignité ne soit pas une compétence parlementaire, l’Assemblée reconnaît ce titre par une résolution du réformant le règlement intérieur[ζ],[η].
  4. Le titre de vice-ministre créé le n’est pas reconnu par le Government of Wales Act 1998 ni par le règlement intérieur de l’Assemblée[ε].
  5. Position exercée de façon intérimaire.
  6. Titré « ministre des Affaires de l’Assemblée » (Minister for Assembly Business) avant le .
  7. Titré « ministre des Affaires rurales » (Minister for Rural Affairs) avant le .

Sources

Références

  1. « Acting Welsh first secretary announced », BBC News,‎ (lire en ligne).
  2. « Welsh first secretary quits », BBC News,‎ (lire en ligne).
  3. « Morgan is new Wales Labour leader », BBC News,‎ (lire en ligne).
  4. « Morgan leads Welsh Assembly », BBC News,‎ (lire en ligne).
  5. « Morgan reshuffles Assembly pack », BBC News,‎ (lire en ligne).
  6. Russell Deacon, Devolution in the United Kingdom, Édimbourg, Edinburgh University Press, coll. « Politics Study Guides », , 281 p. (ISBN 978-0-7486-4651-7), p. 157.
  7. « Opposition pressure for cabinet reshuffle », BBC News,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Labour executive approves coalition », BBC News,‎ (lire en ligne).
  9. « Morgan defends need for coalition », BBC News,‎ (lire en ligne).
  10. a b et c « Welsh Lib-Dems join assembly cabinet », BBC News,‎ (lire en ligne).
  11. a et b Geoffrey Gibbs, « Plum job for Welsh Lib Dems », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  12. a et b « German stood aside “to protect Wales” », BBC News,‎ (lire en ligne).
  13. Patrick Wintour, « Wales deputy leader stands down for inquiry », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  14. a et b « Morgan gives up portfolio in reshuffle », BBC News,‎ (lire en ligne).
  15. « New brief for AM German », South Wales Argus,‎ (lire en ligne).
  16. a et b « Labour’s assembly cabinet named », BBC News,‎ (lire en ligne).
  17. « Welsh administration name change », BBC News,‎ (lire en ligne).
  18. « Assembly name change “confusion” », BBC News,‎ (lire en ligne).
  19. « Assembly speaker attacks name change », BBC News,‎ (lire en ligne).
  20. Robert Hazell, The State of the Nations 2003 : The Third Year of Devolution in the United Kingdom, Exeter, Imprint Academic, , 310 p. (ISBN 978-0-907845-49-2), p. 21-23.
  21. « Welsh Lib-Dems join assembly cabinet », BBC News,‎ (lire en ligne).

Annexes

Articles connexes

Liens externes