C. Jérôme

C. Jérôme
Image manquante.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Claude Noël Gérard Dhôtel
Pseudonyme
Tony Parker
Nationalité
Activités
Période d'activité
Autres informations
Labels
Site web
Chansons notables

C. Jérôme, né Claude Noël Gérard Dhôtel le à Paris et mort dans la même ville le , est un chanteur français, notamment connu pour les titres Kiss Me (1972), Himalaya (1972), C'est moi (1974), Cindy (1976) et Et tu danses avec lui (1985).

Biographie

Enfance et débuts

Élevé par ses grands-parents, il grandit à Champenoux, un village de Meurthe-et-Moselle près de Nancy. À 16 ans, vendeur de chaussures, il joue dans Les Storms, un groupe de rock'n'roll, sous le pseudonyme de Tony Parker[1]. Il tente ensuite sa chance à Paris, et fréquente le Golf-Drouot ou encore La Locomotive afin d'y rencontrer des personnalités du milieu musical. Il se lie ainsi à Jean Albertini, qui devient son producteur[2].

Carrière musicale

En 1967, il enregistre Les Fiancés, son premier 45 tours, sous le pseudonyme C. Jérôme. Après ce premier 45 tours sans succès, il se fait connaître avec Le Petit Chaperon rouge est mort, interprété lors de l'émission Salut les copains sur Europe 1, et Quand la mer se retire.

En 1972, son premier gros succès, Kiss Me, devient numéro un en France mais aussi no 3 en Autriche, no 4 en Belgique, no 5 en Suisse et no 47 en Allemagne, et s'écoule à plus d'un million d'exemplaires.

En 1974, sa chanson C'est moi est un immense succès, l'inscrivant dans la mémoire collective.

Il chante ensuite d'autres tubes jusqu'en 1977 (Himalaya, Manhattan, La Petite Fille 73, C'est moi, Baby Boy, Cindy, Le Charme français, Rétro c'est trop...) et connaît un regain d'intérêt en 1985 avec Et tu danses avec lui (écrit par Didier Barbelivien), qui reste plus de six mois dans le Top 50, ainsi que Derniers Baisers en 1986, qui sera sa dernière chanson classée. En 1989, il participe à la chanson collective Liban. Au cours des années 1990, il créera Danielle s'en va, Les Manons de la nuit, Pardonne-moi, À pleins tubes...

Carrière à la radio et à la télévision

En 1995, C. Jérôme devient animateur sur Radio Monte-Carlo[4], où il présente chaque matin Les Années tubes avec Claire Cardell. Engagé par TF1, il présente tout au long de l'été 1996 une émission quotidienne, La Chanson trésor. Il rejoint ensuite Michel Drucker dans Vivement dimanche, pour la présentation d'une rubrique-souvenir.

Vie privée et mort

C. Jérome a été marié à Annette Dhôtel avec qui il a eu une fille, Caroline, en 1977[5], devenue professeur de chant[6].

En , il est opéré d'une tumeur à l'abdomen qui se révèle cancéreuse. Après avoir pris le dessus sur sa maladie, C. Jérôme poursuit ses galas et enregistre de nouvelles chansons, mais le mal réapparaît fin 1999, et l'emporte : il meurt d'un cancer généralisé le , à l'âge de 53 ans. Il est inhumé au cimetière ancien de Boulogne-Billancourt[7]. Sa veuve sort en 2003 un livre C. Jérôme, c'est lui (Michel Lafon (ISBN 978-2840989356)) qui évoque sa carrière et son combat contre la maladie.

Distinctions

Discographie

Références

  1. Bertrand Munier, « C. Jérôme… le chanteur populaire au grand cœur ! », sur lindigo-mag.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  2. http://www.radioparty.fm/biographies/c-jerome/131.html
  3. « Biographie C Jérôme », sur musicMe (consulté le 11 septembre 2020).
  4. Nicolas Nieto, « La veuve de C. Jérôme en colère et dépitée : le défunt chanteur est privé d'hommage ! », sur purepeople.com, (consulté le 11 septembre 2020).
  5. http://www.infosavenir.com/C-JEROME-Temoignage-de-sa-fille-Caroline-Souvenir-d-un-artiste-inoubliable_a104.html
  6. C JEROME (Claude Dhotel : 1946-2000)
  7. Ludovic Perrin, « C'était Jérôme », Libération, 15 mars 200 [1]
  8. « Et tu danses avec lui par C. Jérôme », sur musique.com (consulté le 11 septembre 2020).

Liens externes