Brad Henry

Brad Henry

Brad Henry
Illustration.
Brad Henry en 2004.
Fonctions
26e gouverneur de l'Oklahoma

(7 ans, 11 mois et 28 jours)
Élection 5 novembre 2002 
Réélection 7 novembre 2006 
Lieutenant-gouverneur Mary Fallin
Jari Askins 
Prédécesseur Frank Keating
Successeur Mary Fallin
Membre du Sénat de l'Oklahoma 

(9 ans, 10 mois et 23 jours)
Circonscription 17ème district sénatorial de l'Oklahoma
Législature 44ème , 45ème , 46ème , 47ème  et 48ème 
Prédécesseur Carl Franklin
Successeur Charlie Laster 
Biographie
Nom de naissance Charles Bradford Henry
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Shawnee, Comté de Pottawatomie, Oklahoma (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université d'Oklahoma
Profession Juriste
Religion Baptisme

Brad Henry
Gouverneurs de l'Oklahoma

Brad Henry, né le à Shawnee, est un homme politique américain, gouverneur démocrate de l'État de l'Oklahoma de janvier 2003 à janvier 2011.

Biographie

Enfance et études

Brad Henry est né le à Shawnee dans l'Oklahoma.

Il est diplômé en économie et en droit de l'université d'Oklahoma.

Carrière politique

En novembre 2002, il fut élu, d'extrême justesse, gouverneur de l'État de l'Oklahoma, en battant le républicain Steve Largent et le candidat indépendant Gary Richardson, un républicain dissident. Largent et Henry avaient chacun reçu 43 % des suffrages, avec cependant quelques voix de plus pour Brad Henry, contre 14 % à Richardson. Le , Brad Henry devint le vingt-sixième gouverneur de l'État.

En décembre 2005, il était le quinzième gouverneur le plus populaire du pays avec un taux d'approbation de 62 %, ex æquo avec les gouverneurs Kathleen Sebelius du Kansas et Linda Lingle de Hawaii (Sondage SurveyUSA portant sur 600 résidents de chaque État réalisé du 9 au . Marge d'erreur de 4 %).

En novembre 2006, il fut réélu avec 66 % des suffrages contre 34 % au candidat républicain Ernest Istook.

Son mandat fut notamment marqué par le veto qu'il opposa contre une législation réglementant le droit à l'avortement. Le veto fut cependant outrepassé par une majorité qualifiée du parlement local.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes