Bernard Genghini

Bernard Genghini
Image illustrative de l’article Bernard Genghini
Bernard Genghini en 1979 au FC Sochaux.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France FC Sochaux
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (63 ans)
Lieu Soultz-Haut-Rhin
Taille 1,79 m (5 10)
Poste Milieu Offensif puis Entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1976-1982Drapeau de la France FC Sochaux212 0(71)
1982-1983Drapeau de la France AS Saint-Étienne041 0(10)
1983-1986Drapeau de la France AS Monaco129 0(57)
1986Drapeau de la Suisse Servette FC006 00(1)
1986-1988Drapeau de la France Olympique de Marseille050 00(6)
1988-1989Drapeau de la France Girondins de Bordeaux004 00(1)
1976-1989Total442 (146)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1980-1986Drapeau : France France027 00(6)[1]
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1992-1995Drapeau : France FC Mulhouse
2006-2008Drapeau : France FC Sochaux (réserve)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Bernard Genghini, né le à Soultz-Haut-Rhin, est un ancien footballeur international français reconverti dirigeant.

Il commence sa carrière professionnelle au FC Sochaux, dont il porte les couleurs jusqu'en 1982 et devient un joueur emblématique en participants aux grandes heures du club. Il rejoint ensuite l'AS Saint-Étienne, alors sur le déclin, mais quitte les Verts dès 1983 pour rallier l'AS Monaco, avec qui il retrouve de sa superbe. A l'été 1986 il tente l'expérience en Suisse au Servette Genève, il ne s'adapte pas et se résout à rentrer en France en décembre. Il s'engage alors à Marseille jusqu'en 1988, puis à Bordeaux où il doit mettre fin à sa carrière en 1989 à cause de blessures récurrentes.

Il compte 27 apparitions en Équipe de France entre 1980 et 1986, pour 6 buts inscrits.

Après sa carrière il devient entraineur du FC Mulhouse de 1992 à 1995, avant d'occuper divers poste dans l'organigramme du FC Sochaux de 1995 à 2015. Depuis 2015, il est président de l'AGIIR Florival, à Guebwiller, ainsi que membre du comité directeur du FC Mulhouse.

Biographie

Carrière en club

Débuts et révélation à Sochaux (1976-1982)

Bernard Genghini participe grandement au retour au premier plan du FC Sochaux à l'aube des années 1980, il dispute 212 rencontres et inscrit 71 buts avec le club franc-comtois[2].

Il participe notamment à la campagne européenne 1980-1981 qui voit Sochaux se hisser jusqu'en demi-finale de la Coupe de l'UEFA, après avoir éliminé l'Eintracht Francfort tenante du titre en huitièmes.

Passage à Saint-Étienne (1982-1983)

Ses bonnes performances sous le maillot sochalien séduisent l'AS Saint-Étienne, alors sur le déclin. Lui incombe alors la lourde tâche de succéder à Michel Platini, parti pour la Juventus[2].

Il ne dispute qu'une seule saison chez les Verts au cours de laquelle il inscrit 10 buts en 41 matches, ce qui fait de lui le meilleur buteur du club toutes compétitions confondues cette année-là[3].

Le club termine à une modeste 14ème place et l'affaire de la caisse noire s'apprête à mettre fin à la "grande époque des Verts"[4].

Renaissance à Monaco (1983-1986)

Avec l'AS Monaco, Genghini retrouve le devant de la scène, il remporte en effet une Coupe de France en 1985 après une finale perdue et une deuxième place en championnat l'année précédente.

Il marque notamment les mémoires en devenant le premier buteur du club au Stade Louis-II le contre le RC Lens (victoire 3-0). Il marque sur penalty à la 58e minute de jeu[5].

Passage en Suisse, rebond à Marseille, fin à Bordeaux (1986-1989)

Après trois saisons sur le Rocher, Bernard tente sa première et seule expérience à l'étranger en rejoignant le Servette Genève. L'aventure tourne court puisqu'il revient en France dès décembre 1986 et s'engage en faveur de l'Olympique de Marseille[4].

Sous le maillot de l'OM il vit les derniers faits marquants de sa carrière, avec une deuxième place en championnat et une finale de coupe perdue en 1987[6].

Il prend ensuite la direction des Girondins de Bordeaux, avec lesquels il joue peu. Des problèmes physiques récurrents l'obligent à raccrocher les crampons à tout juste 31 ans.[4]

Parcours en sélection

Il participe notamment à deux Coupes du monde avec l’Équipe de France, et remporte l'Euro 84.

Il est, avec Alain Giresse, Michel Platini et Jean Tigana, membre du fameux « carré magique » de l’Équipe de France[7]. Il laisse plus tard sa place dans le quatuor à Luis Fernandez[8].

Reconversion

Première expérience en tant qu'entraineur (1992-1995)

Après sa retraite en tant que joueur, il devient entraîneur du FC Mulhouse en 1992. Le club a des résultats assez moyens en D2 pendant les 3 ans de son contrat.

Retour à Sochaux (1995-2015)

En 1995, il fait son retour à Sochaux, son club de toujours, qui vient de descendre en D2. Il s’occupe pendant quelques années de la formation puis à partir de 1999, il devient directeur sportif.

Il occupe cette fonction jusqu'en 2006, où il est désormais chargé du recrutement, avant d'entrainer la réserve sochalienne pour les saisons 2006-2007 et 2007-2008 de CFA.

De 2008 à 2012, il est à la tête de la cellule de recrutement du FC Sochaux-Montbéliard. Il rejoint le staff d'Eric Hely (entraîneur de la CFA qui devient entraîneur de l'équipe première) après le remplacement du staff de Mécha Baždarević à 12 journées de la fin de la saison 2011-2012 en qualité d'entraîneur-adjoint et participe à la remontée du club de la 20e à la 14e place[9].

Il est confirmé en juin 2012 dans ses fonctions d'entraîneur-adjoint de l'équipe première du FCSM et quitte donc la cellule de recrutement pour la saison 2012-2013. Il quitte le club en avec l'accord des nouveaux dirigeants chinois.[10]

Nouveaux projets (2015-...)

Il devient en 2015 président du nouveau club de l'AGIIR FLORIVAL[11], club amateur qui évolue d'ailleurs au stade "Bernard Genghini", dans le village de Guebwiller[12].

Il rentre en au comité directeur du FC Mulhouse où il est chargé de superviser le côté sportif du club. Il déclare lors d'un interview le mois suivant qu'il n'est pas là "pour s'occuper des buvettes", mais avant tout pour aider le club à franchir l'étape de la montée en National, après de longues années en CFA (aujourd'hui National 2)[13].

Palmarès

En club

Drapeau de la France FC Sochaux :

Drapeau de Monaco AS Monaco :

Drapeau de la France Olympique de Marseille :

En Équipe de France

Titre honorifique

En 2019, à l'occasion des 90 ans du FC Sochaux, il est élu par les supporters du club "Joueur le plus emblématique de la période 1973-1988"[14].

Famille

Son fils Benjamin Genghini est lui aussi footballeur professionnel et formé au FC Sochaux[15]. Il fait ses débuts en Ligue 1 avec le club lors de la saison 2005-2006[16], avant d'enchainer les buts avec plusieurs clubs alsaciens de divisions inférieures.[17]

Notes et références

  1. « Fiche de Bernard Genghini », sur FFF.fr
  2. a et b Publié par Alex BOUROUF, « FC Sochaux legend : Bernard GENGHINI » (consulté le 4 mars 2021)
  3. « Bernard Genghini Milieu de l'ASSE - ASSE Stats tous sur l'AS Saint-Étienne », sur www.asse-stats.com (consulté le 4 mars 2021)
  4. a b et c « Bernard Genghini : sa fiche biographie, ses clubs, son palmares », sur www.fanafoot.com (consulté le 4 mars 2021)
  5. Association Asmfoot, « 1985 : Monaco présente son nouveau stade Louis II », sur www.asmfoot.fr (consulté le 26 janvier 2016)
  6. « Olympique de Marseille, saison 1986-1987 L'arrivée de Bernard Tapie et Michel Hidalgo », sur www.om4ever.com (consulté le 4 mars 2021)
  7. « Bernard Genghini et le carré magique de l'équipe de France - ASSE - EVECT », sur EVECT.fr (consulté le 8 mars 2021)
  8. « Les carrés magiques (1) : Tigana, Fernandez, Giresse, Platini - Chroniques bleues », sur www.chroniquesbleues.fr (consulté le 8 mars 2021)
  9. kurbos, « BERNARD GENGHINI », sur Skyrock, (consulté le 6 mars 2021)
  10. Fabien FCSM, « Bernard Genghini a quitté le FCSM », sur (consulté le 5 mars 2021)
  11. La rédaction, « Football – Bernard Genghini, champion d’Europe en 1984, à…. Vagney », sur Remiremontvallées.com, (consulté le 11 mars 2021)
  12. « Fédération Française de Football », sur www.fff.fr (consulté le 5 mars 2021)
  13. « Je ne suis pas revenu à Mulhouse pour m'occuper des buvettes », sur SOFOOT.com (consulté le 11 mars 2021)
  14. Fabien FCSM, « Bernard Genghini, le plus emblématique de 1973-1988 », sur (consulté le 4 mars 2021)
  15. « football. Genghini, au nom du père… et du fils », sur www.lalsace.fr (consulté le 11 mars 2021)
  16. « Fiche de Benjamin Genghini (), l'actu le palmares et les stats de Benjamin Genghini », sur L'Équipe (consulté le 5 mars 2021)
  17. « Football - National 3. Benjamin Genghini quitte Schiltigheim pour Biesheim », sur www.lalsace.fr (consulté le 5 mars 2021)

Liens externes

Parce qu'il a aussi été entraîneur