Barbières

Barbières
Barbières
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Vercors-Monts du Matin
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valence Romans Agglo
Maire
Mandat
Michel Romain
2014-2020
Code postal 26300
Code commune 26023
Démographie
Gentilé Barbiérois, Barbiéroises
Population
municipale
1 036 hab. (2016 en augmentation de 15,37 % par rapport à 2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 26″ nord, 5° 08′ 29″ est
Altitude Min. 389 m
Max. 1 322 m
Superficie 14,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Barbières

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Barbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barbières

Barbières est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Barbiérois.

Géographie

Communes limitrophes

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Barberia en 1046[1],[2], Barbera au XIIe siècle, Castrum de barbeira en 1260.

Ce toponyme aurait un anthroponyme romain Barbarius[2].

Histoire

Au Moyen Âge, il y avait sur la colline rocheuse au nord du village deux châteaux-forts distincts : Barbières et Pellafol à la tête de deux mandements. Le premier était un fief du comte de Valentinois, et le second de l'Evêché de Valence, ennemi juré du premier durant un siècle et demi. Par chance, les deux fiefs ont longtemps été attribués au même titulaire, comme les Barnard en 1295, puis les Sassenage, les Rochefort en 1338, les Beaumont en 1449, puis les Frère en 1609, enfin les Sozey de La Croix jusqu'à la Révolution française[3].

Le mandement de Pellafol recouvrait les terres hautes de la commune actuelle, avec la paroisse Saint-Martin de Cerne, tandis que les terres basses dépendaient du mandement de Barb!ères, relié à la paroisse de Fiançayes ; ces deux églises ont la caractéristique d'avoir été situées en-dehors du territoire de la commune actuelle et sont aujourd'hui disparues. Une première église paroissiale a été bâtie au XVIIe siècle au centre du village (aujourd'hui Poste-Maison des arts) ; elle sera remplacée par l'église Saint-Sébastien, sise à l'entrée du village à la fin du XIXe siècle[4].

Antoine de Beaumont, seigneur de Barbières, se distingua au XVIe siècle pendant les guerres de religion sous le nom de Capitaine Barbières, dans les rangs catholiques. Il était le cousin de François de Beaumont, le célèbre et sinistre baron des Adrets, qui a mis sa violence, successivement, au service des deux camps.

Politique et administration

Administration municipale

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15.

À la suite de l'élection municipale de 2014, le conseil municipal est composé de 4 adjoints et de 10 conseillers municipaux[5].

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1928 1965 Jules Seyve    
mars 1965 1995 Valéry Invernizzi    
1995 2010 Michel Bénistant    
novembre 2010 2014 Michel Alloix    
2014 En cours Michel Romain[5] SE Retraité

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 1 036 habitants[Note 1], en augmentation de 15,37 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
618585746561653626639606632
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
562529502518570540478450440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444476422333370370352354372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
421507534610583647710719961
2016 - - - - - - - -
1 036--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Liens externes

  • Barbières sur le site de l'Institut géographique national
  • Barbières sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Dans le cartulaire de l'abbaye de Romans.
  2. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 619 - (id).
  3. Justin Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris,
  4. Jean-François Duvic, Gens de la Raye, auto-éd.,
  5. a et b « 26300 BARBIERES », sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 8 mars 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.