Banlieue 13 : Ultimatum

Banlieue 13 : Ultimatum
Réalisation Patrick Alessandrin
Scénario Luc Besson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Action
Durée 101 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Banlieue 13 : Ultimatum ou B13-U est un film français réalisé par Patrick Alessandrin et sorti en 2009. Il s'agit de la suite de Banlieue 13.

Synopsis

Trois ans se sont écoulés depuis la fin de Banlieue 13. Le gouvernement a changé, pas le reste. Le mur est toujours là malgré les promesses. Les gangs et le trafic se sont développés et se répartissent entre les Asiatiques, les Skinheads, les musulmans salafistes, les Africains et les manouches. Damien enfile un déguisement de danseuse érotique pour arrêter M. Wu, le maître d'un bar branché et d'autres chefs de gang. Il arrive à ses fins et réussit à sortir en préservant un authentique Van Gogh. Le même soir, un industriel et un membre des services secrets complotent en vue de changer la banlieue.

La même nuit, un van noir avec une plaque marquée DISS circule dans la banlieue 13, deux hommes en descendent, abattent des policiers, les laissent dans leur voiture et tirent sur un groupe armé. Croyant à une attaque des policiers, le groupe mitraille la voiture, filmés par les hommes dans le van noir. Le matin, Damien est interpellé chez lui par un groupe d'élite après avoir été accusé de trafic de stupéfiant. La vidéo de la fusillade est montrée au Président de la République qui charge le patron du DISS Walter Gassman d'enquêter. Gassman fait passer la vidéo à la presse, des scènes de catatonie ont lieu dans les lieux publics tandis que des scènes de liesse ont lieu dans la banlieue 13. Un jeune policier révolté abats un habitant de la banlieue 13 ce qui déclenche une envie de vengeance chez le gang de Molko qui tire au bazooka sur le commissariat. Gassman suggère au Président d'évacuer la banlieue 13 en douze heures et de détruire les tours pour annihiler le trafic et construire un nouveau quartier. Le Président, peu convaincu mais ne disposant pas d'autre solution ordonne l'évacuation. Damien réussit à joindre Leito en lui demandant son aide; Leito s'est vu confier par un jeune une carte SD où l'exécution des policiers est filmée. Leito réussit à échapper aux hommes du DISS et se rend au 36 quai des orfèvres. Il réussit à retrouver Damien dans une cellule et lui explique quelle est la situation. Ils arrivent à reconstituer les évènements mais Damien veut des preuves impliquant Gassman dans le meurtre des policiers. Pendant que Damien se bat seul contre ses collègues policiers, Leito s'empare d'un disque dur relatant les dossiers secrets de Gassman et les deux s'enfuient. Ils retournent à la banlieue 13 et demandent l'aide de Tao la chef du gang asiatique pour trouver ce qu'il y a sur le disque dur. Pendant ce temps, l'évacuation continue mais les chefs de gang refusent d'évacuer et résistent. Damien demande à Tao de réunir les chefs des gangs pour qu'ils disposent d'assez d'hommes pour se rendre jusqu'au centre de contrôle des armées et arriver jusqu'au Président. Se sentant acculé, Gassman menace le Président avec son arme pour que la destruction des tours ait lieu. Damien arrive à neutraliser Gassman. Damien et Leito, après consultation des chefs de gang proposent au Président de bâtir un nouveau quartier plus accueillant et tourné sur l'avenir, le Président ordonne alors aux pilotes d'avions de détruire les tours préalablement vidées de leurs habitants.

Fiche technique

Distribution

Lieux de tournage

Box-Office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[1] 13 500 000 USD
Drapeau des États-Unis États-Unis[1] USD
Drapeau de la France France[2] 1 106 804 entrées 17 mars 2009 4

  • 13 500 000 $ récolté dans 7 pays. 65 % des recettes ont été récoltées uniquement en France.
    • France : 8 925 000 $
    • Corée du Sud : 2 650 000 $
    • Russie : 1 580 000 $
    • Belgique & Luxembourg : 300 000 $
    • Suisse : 50 000 $
    • Islande : 7 000 $

Bande originale

Autour du film

  • Avant de s'appeler Banlieue 13: Ultimatum, le film a notamment porté le titre de Banlieue 14.
  • La majeure partie du film a été tournée dans le Val-de-Marne, mais certaines scènes furent prises en Serbie dans la municipalité de Novi Beograd dans le quartier des Bloks située sur le territoire de la Ville de Belgrade [4]. Des scènes sont également tournées à Paris, sur le pont Alexandre-III (7e arrondissement), près du 36, quai des Orfèvres (1er arrondissement) et dans le 8e arrondissement de Paris pour les dernières scènes en extérieur, le long de l’hôtel Salomon de Rothschild.
  • Les deux tiers des figurants étaient des gens issus d'une banlieue [5].
  • Le film a reçu le Gérard du cinéma dans : Gérard du film que quand tu vas le voir, dans la salle, t'as l'impression d'être dans un wagon du RER D un samedi soir à Villiers-le-bel en 2010
  • À sa sortie en France, le film fit polémique, et fit réagir de nombreux politiques et parlementaires, autant à gauche qu'à droite, ou ils dénonçaient surtout la mauvaise image donnée des banlieues, ou dans le film elles étaient montrées en un état de guerre, en anarchies, en montrant des armements lourds, des armes de guerres, interdites par la législation en France. De plus, les jeunes des banlieues y sont présentés en caïds, soumis à des chefs de guerres, sans espoirs, et le plus souvent, issus de l'immigration (racisme), en proie à un pouvoir politique indifférent à leurs sorts, irresponsable, et presque dictatorial, et même eugénique et meurtrier, qui n'hésiterait pas à faire un massacre, pour résoudre le problème des banlieues, ce que de nombreux politiques ne pouvaient que déplorer, le film donnant du monde politique une image déplorable.
  • Dans le film, on aperçoit une carte fictive des différentes banlieues (pour un total de 13), qui semblent toutes se trouver en Seine-Saint-Denis. En comparant avec une carte réelle, on peut voir que la Banlieue 13 comprend les villes de Bagnolet, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais, Romainville et Noisy-le-Sec, et est délimitée par les autoroutes A3, N3 et le Périphérique. Ces "banlieues" ne sont pas des villes ni des quartiers à proprement parler mais plutôt des communautés d'agglomération ou districts.

Références

  1. a et b (en)« Recettes, entrées du film, », sur Box Office Mondial (consulté le 6 mai 2010)
  2. (fr) « Bilan en France, », sur Box Office France (consulté le 6 mai 2010)
  3. [1], info tournage sur toutlecine.com.Consulté le 7 janvier 2013 .
  4. [2], info tournage, rubrique un certain réalisme sur toutlecine.com.Consulté le 7 janvier 2013 .

Liens externes