Baccalauréat général

Baccalauréat général
Image illustrative de l’article Baccalauréat général
Pays France
Établissements Lycée général
Direction Ministère de l'Éducation nationale
Sélection
Diplômes requis Diplôme national du brevet
Accès Bac - 3 (Niveau 3)
Diplôme
Durée de la formation 3 ans
Diplôme délivré Diplôme du Baccalauréat Général
Niveau du diplôme
au RNCP
Bac + 0 (Niveau 4)
Grade Baccalauréat
Débouchés
Diplômes accessibles Licence, CPGE ou Grandes écoles

En France le baccalauréat général existe depuis 1995. Il s'agit de l'une des trois voies du baccalauréat en France avec les voies technologique et professionnelle.

Divisé en trois séries jusqu'en 2020, le baccalauréat général devient une voie unique à compter de la session 2021, à la suite d'une réforme menée par Jean-Michel Blanquer.

Histoire

La réforme de 1995, initiée par Jack Lang et mise en place par François Bayrou a pour objectif de rééquilibrer les séries, de les simplifier et de mieux les identifier : les bacs A, B, C, D, E sont remplacés par les trois séries : économique et sociale (ES), littéraire (L), scientifique (S)[1],[2].

Plusieurs modifications sont apportées : à compter de la session 2002, les épreuves enseignement scientifique en séries littéraire et économique et sociale, et mathématiques-informatique en série littéraire sont anticipées, l’épreuve de deuxième langue en série scientifique devient écrite, les travaux personnels encadrés sont créés[3],[4],[5].

D'après Le Monde du jeudi , en juin 2014, « parmi les 341 317 candidats au bac général, 52 % sont en série S, 32 % en ES et 16% en L »[6]. Le même journal relève le samedi qu'à cette même session « 90,9 % des candidats à un bac général ont obtenu leur diplôme. » Le quotidien poursuit : « Le taux de réussite oscille autour de cette moyenne dans les trois séries. En L, 90 % des présents ont été reçus. (...) En ES, 89,7 % ont réussi. (...) En S, 91,9 % des présents ont leur diplôme[7]. » Julie-Anne de Queiroz dans Le Figaro du vendredi s'appuie sur les résultats pour écrire que « la série scientifique reste celle où le taux de réussite est le plus élevé du côté des séries générales. » Elle ajoute que « la part [de bacheliers généraux dans une classe d'âge] reste relativement stable depuis 1995, aux alentours de 38 % » même si elle reconnaît que les chiffres avancés [bien que très peu susceptibles de changer] ne sont pas définitifs. En effet, « quelques candidats tenteront leur chance en septembre, lors de la session de remplacement[8]. »

À compter de la session 2021, les trois séries ES, L et S sont dissoutes et remplacées par un tronc commun à tous les élèves, auquel sont ajoutés des enseignements de spécialité au choix. Cette réforme introduit également le contrôle continu comptant pour 40 % de la note finale, selon deux dispositifs : les évaluations communes (proches des partielles dans l'enseignement supérieur) et le contrôle continu stricto sensu (moyennes générales). Les évaluations communes, qui comptaient pour 30 %, sont supprimées et remplacées à la rentrée 2022 par le second dispositif qui reprend la totalité des 40 % de la note finale.

Organisation depuis la session 2022

Organisation générale du baccalauréat

Le baccalauréat général est accessible après les classes de première et de terminale générale, elles-mêmes accessibles après la classe de seconde générale et technologique, commune aux voies générale et technologique. Les élèves suivent les cours communs à tous les lycéens, et choisissent 3 enseignements de spécialité en première, parmi lesquels ils n'en conservent que 2 en terminale. Il y a 13 enseignements de spécialité :

  • Arts (arts du cirque, arts plastiques, cinéma-audiovisuel, danse, histoire des arts, musique, théâtre)
  • Biologie-écologie (uniquement dans les lycées d'enseignement général et technologique agricoles)
  • Éducation physique, pratiques et cultures sportives (EPPCS)
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP)
  • Humanités, littérature et philosophie (HLP)
  • Langues, littératures et cultures étrangères et régionales (LLCER) : allemand, anglais, anglais monde contemporain, espagnol, italien, basque, breton, catalan, corse, créole, occitan-langue d'oc, tahitien
  • Littérature et langues et cultures de l'Antiquité (LLCA) : grec, latin
  • Mathématiques
  • Numérique et sciences informatiques (NSI)
  • Physique-chimie
  • Sciences de l'ingénieur (SI)
  • Sciences de la vie et de la Terre (SVT)
  • Sciences économiques et sociales (SES)

Ce diplôme ne permet pas l’insertion professionnelle mais permet de continuer ses études à l’université ou en classe préparatoire aux grandes écoles. Les titulaires d’un baccalauréat général peuvent aussi poursuivre dans des filières technologiques et tenter d’obtenir un BTS ou un DUT.

Ce diplôme ne permet pas l’insertion professionnelle mais permet de continuer ses études à l’université ou en classe préparatoire aux grandes écoles, ou de préparer des concours de la fonction publique. Les titulaires d’un baccalauréat général peuvent aussi poursuivre dans des filières technologiques et tenter d’obtenir un BTS ou un DUT.

Détail des épreuves et coefficients du baccalauréat général

Tableau 1 : Disciplines évaluées pour le baccalauréat général à compter de la session 2022
Disciplines Nature Durée Coefficient
Épreuves terminales

(60 % de la note finale)

Français Écrite 4 heures 5
Orale 20 minutes 5
Philosophie Écrite 4 heures 8
Épreuve orale terminale (Grand oral) Orale 20 minutes 10
Enseignement de spécialité suivi en classe de terminale 1 cf. Tableau 2 16
Enseignement de spécialité suivi en classe de terminale 2 16
Contrôle continu

(40 % de la note finale)

Histoire-géographie Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Langue vivante A Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Langue vivante B Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Enseignement scientifique Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Éducation physique et sportive Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Enseignement moral et civique Moyenne annuelle de la classe de première 3 6
Moyenne annuelle de la classe de terminale 3
Enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première Moyenne annuelle de la classe de première 8
Enseignement moral et civique Moyenne annuelle de la classe de première 1 2
Moyenne annuelle de la classe de terminale 1
Enseignements optionnels

(Évalués en plus de la note finale dans la limite de 14 coefficients)

Enseignements optionnels suivis pendant les classes de première et de terminale (dans la limite de 3 enseignements) Moyenne annuelle de la classe de première 2 4
Moyenne annuelle de la classe de terminale 2
Enseignement optionnel suivi en classe de terminale Moyenne annuelle de la classe de terminale 2


Les épreuves de français (écrite et orale) sont anticipées, c'est-à-dire qu'elles sont passées à la fin de l'année de première. Les épreuves de spécialité sont passées au printemps de la classe de terminale tandis que celle de philosophie et de grand oral ont lieu à la fin de cette même année.

Le contrôle continu prend en compte les enseignements communs qui ne font pas l'objet d'une épreuve terminale (les enseignements de français et de philosophie ne sont donc pas concernés) ainsi que l'enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première. La note obtenue dans chaque discipline correspond à la moyenne annuelle de celle-ci, les enseignants étant libres d'organiser les évaluations qu'ils souhaitent, bien qu'une harmonisation soit réalisée à la fin de chaque année.

Les enseignements optionnels possèdent un coefficient propre (2 par année suivie) qui s'ajoute aux 100 coefficients obligatoires répartis entre les épreuves terminales et le contrôle continu ; dans la limite de 14 coefficients sur les deux ans (6 en première et 8 en terminale). Les candidats peuvent ainsi suivre jusqu'à 3 enseignements optionnels en classe de première et 4 en classe de terminale (ajoutant notamment les enseignements de "mathématiques expertes", "mathématiques complémentaires" et "droit et grands enjeux du monde contemporain" qui ne peuvent être suivis qu'en classe de terminale).

Tableau 2 : Épreuves terminales pour les enseignements de spécialité
Épreuve Nature de

l'épreuve

Durée
Arts * Écrite 3 heures 30
Orale 30 minutes
Biologie-écologie Écrite 3 heures 30
Pratique 1 heure 30
Éducation physique, pratiques et culture sportives Écrite 3 heures 30
Orale 30 minutes
Histoire-géographie, géopolitique et

sciences politiques

Écrite 4 heures
Humanités, littérature et philosophie Écrite 4 heures
Langues, littératures et cultures étrangères

et régionales **

Écrite 3 heures 30
Orale 20 minutes
Littérature et langues et cultures de l'Antiquité *** Écrite 4 heures
Mathématiques Écrite 4 heures
Numérique et sciences informatiques Écrite 3 heures 30
Pratique 1 heure
Physique-chimie Écrite 3 heures 30
Pratique 1 heure
Sciences de la vie et de la Terre Écrite 3 heures 30
Pratique 1 heure
Sciences de l'ingénieur Écrite 4 heures
Sciences économiques et sociales Écrite 4 heures

* Les épreuves portent sur les enseignements spécifiques : arts du cirque ; arts plastiques ; cinéma-audiovisuel ; danse ; histoire des arts ; musique ; théâtre.

** Les épreuves portent sur les langues étrangères d'allemand, d'anglais, d'espagnol et d'italien ; ainsi que sur les langues régionales de basque, de breton, de catalan, de corse, de créole, d'occitan-langue d'oc et de tahitien.

*** L'épreuve porte sur la langue grecque ou latine.

Évolutions de la réforme

Dès la mise en œuvre de la réforme à la rentrée 2019, le ministère de l'Éducation nationale met en place un comité de suivi afin d'adapter les modalités selon les remontées du terrain. Par ailleurs, la première année de mise en place est marquée par les grèves des enseignants suite au projet de réforme des retraites puis par la pandémie de Covid-19, au point que des adaptations ont été nécessaires.

Ainsi, à l'été 2020, le ministère remplace les épreuves communes de contrôle continu (E3C) par les évaluations communes (EC), laissant davantage d'autonomie aux établissements pour l'année 2020-2021. Pourtant, en raison de la pandémie, ces évaluations communes sont annulées dès le mois de novembre 2020, remplacées par le contrôle continu : elles ne se sont ainsi jamais tenues.

Au regard des deux premières années, Jean-Michel Blanquer propose le 28 juin 2021 la suppression définitive des évaluations communes et leur remplacement par un contrôle continu unique de 40 % en donnant notamment un coefficient 6 à chaque enseignement commun et un coefficient 8 à l'enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première. Il propose également une meilleure prise en compte des enseignements optionnels, qui bénéficient désormais de coefficients propres. Ces adaptations sont officialisées le 9 juillet 2021 pour une mise en place partielle dès la session 2022 pour les élèves de terminale et complète en 2023 pour les élèves entrant en première en septembre 2021.[9]

Références

  1. Blandine Grosjean, « Bac réformé, la toute première fois. Les candidats essuient les plâtres de la nouvelle formule de l'examen », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. Soazig Le Nevé, « Bac 2018 : « Je ne verserai pas une larme sur la mort des séries S, ES et L » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Arrêté du 10 octobre 2000 modifiant l'arrêté du 17 mars 1994 modifié complétant et modifiant l'arrêté du 15 septembre 1993 relatif aux épreuves du baccalauréat général
  4. Arrêté du 21 août 2000 modifiant l'arrêté du 15 septembre 1993 modifié relatif aux épreuves anticipées du baccalauréat général et du baccalauréat technologique
  5. Arrêté du 4 janvier 2002 modifiant l'arrêté du 15 septembre 1993 relatif aux épreuves du baccalauréat général
  6. Le Monde, page 10, jeudi 12 juin 2014
  7. Le Monde, FRANCE page 9, Samedi 12 juillet 2014
  8. Julie-Anne de Queiroz pour Le Figaro du vendredi 11 juillet 2014, SOCIÉTÉ page 8, Baccalauréat 2014 : un taux de réussite record
  9. « Ajustement pour le baccalauréat général et technologie à compter de la session 2022 », sur Ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (consulté le 9 juillet 2021)

Voir aussi