Ayusi brandissant sa lance anéantit les rebelles

Ayusi brandissant sa lance anéantit les rebelles
Langshiming mao.JPG
Détail du rouleau
Artiste
Date
1755
Type
Peinture sur rouleau horizontal
Dimensions (H × L)
27,1 × 56,5 cm
Format
27,1 x 104,4 cm
Collection
Localisation

Ayusi brandissant sa lance anéantit les rebelles, ou Ajusi attaquant les insurgés avec une lance[1] (chinois : 畫阿玉錫持矛蕩寇圖), est une peinture sur rouleau horizontal à l'encre et en couleurs, sur papier, réalisée par Giuseppe Castiglione sous la Dynastie Qing, datée de 1755, et conservée au musée national du Palais à Taipei.

Contexte

Ayusi (阿玉錫) est un membre de la tribu des Zunghar passé au service de l'empereur de Chine[2]. Il est devenu chef militaire sous le commandement de l’empereur Yongzheng (1723-1735). L'empereur Qianlong est désireux de récompenser son exploit militaire contre le camp Zunghar de Gädän-Ola en 1755[3], qu'il a capturé de nuit et par ruse. Qianlong commande cette peinture, parmi d'autres représentant Ayusi, à son peintre de cour Giuseppe Castiglione, pour honorer le chef militaire[3]. Ce portrait est réalisé le [4].

Description

Le rouleau horizontal en entier

Cette peinture représente, en son centre, le chef militaire Ayusi en selle sur un cheval noir, portant une cotte de mailles à mi-longueur, des protections de cuir sur les cuisses, un chapeau typique des membres de la cour chinoise en hiver, surmonté d'une plume de paon avec un œil[3], un carquois rempli de flèches, un fusil suspendu sans son dos, et tenant les rênes de son cheval d'une main[5]. Le centre de la peinture ne montre aucun arrière-plan ou décor, et le galop du cheval donne une sensation de vol, détaché du sol[5].

Quand Giuseppe Castiglione a peint la lance visible encore en usage, cet usage touchait à son terme, ces lances ayant évolué à partir d'un autre type d'arme d'hast plus pratiques[6]. 

Les parties droite et gauche du rouleau contiennent des caractères chinois, la partie gauche relatant l'exploit d'Ayusi.

La technique employée se révèle être un mélange entre les techniques classiques de peinture occidentale au XVIIIe siècle, et la peinture chinoise de la même époque[1].

Parcours de la peinture

Cette œuvre est désormais conservée au musée national du Palais à Taipei[5].

En philatélie

Cette peinture a donné lieu à une émission de timbres par les services postaux de Taiwan en 2016, reprenant le détail d'Ayusi sur son cheval[7].

Notes et références

  1. a et b École française d'Extrême-Orient, Musée Guimet (Paris, France), Musée Cernuschi, Arts asiatiques, A. Maisonneuve, , p. 77-87.
  2. Tʻung pao : Tʻoung pao, E.F. Brill, , p. 259.
  3. a b et c Rawski 2001, p. 196.
  4. Seok Bum Jae, p. 85.
  5. a b et c https://www.npm.gov.tw/exh94/firstfamily/selections_CH_02.html
  6. (zh) 殷登國, 東西文物趣談, 知書房出版集團,‎ , 226 p. (ISBN 986-71-5123-2 et 9789867151230), p. 212.
  7. (it) Franco Filanci, « Celebrita et celebrazioni », l'Arte del Francobollo, UNIFICATO - C.I.F. srl, vol. 54,‎ , p. 61.

Annexes

Bibliographie

  • [Beurdeley et Beurdeley 1971] (en) Cécile Beurdeley et Michel Beurdeley, Giuseppe Castiglione : a Jesuit painter at the court of the Chinese emperors, C.E. Tuttle Co., , 204 p. (ISBN 0-8048-0987-9 et 9780804809870)
  • [Cartier 2004] Michel Cartier (dir.), Giuseppe Castiglione dit Lang Shining (1688-1766), Lausanne, Éditions Favre, coll. « Grande écurie de Versailles », .
  • [Rawski 2001] (en) Evelyn S. Rawski, The last emperors : a social history of Qing imperial institutions, Berkeley, University of California Press, , 481 p. (ISBN 0-520-22837-5 et 9780520228375, présentation en ligne)

Liens externes