Avenir Télécom

Avenir Télécom
logo de Avenir Télécom

Création 18 septembre 1989
Personnages clés Jean-Daniel Beurnier Président du Groupe Avenir Telecom
Forme juridique Société Anonyme à conseil d'administration
Action Euronext : AVT
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Activité Commerce de gros de composants et d'équipements électroniques et de télécommunication .
Produits Téléphonie, abonnements, accessoires et périphériques...
Effectif 181 (mars 2020)
SIREN 351-980-925
Site web http://www.avenir-telecom.com/

Chiffre d'affaires 31,6 M€ (mars 2020)
Résultat net -4,4 M€ (pertes en mars 2020)

Avenir Télécom est une entreprise française du secteur de la distribution de téléphonie mobile et accessoires sous licence de marque exclusive Energizer[1],[2]. Elle est cotée à la bourse de Paris.

Historique

  • 18 septembre 1989 : Avenir Télécom est créé à Marseille par Jean-Daniel Beurnier, qui signe immédiatement un accord de distribution et de développement dans la téléphonie mobile avec SFR[3].
  • 1994 : Avenir Télécom signe un accord de distribution avec Itineris, l'opérateur de téléphonie mobile du groupe France-Télécom.
  • 1995 : Création de la marque Top Suxess
  • 1997 : Création de Phone Shop, le réseau de magasins d'Avenir Télécom
  • 1998 : Avenir Télécom est introduit sur le nouveau marché de la Bourse de Paris qui permet la création de Mobile Hut et son implantation en Espagne
  • 1999 : Achat des 84 magasins d'Interdiscount France pour 1 franc symbolique[4] et l'enseigne est rebaptisée Internity. L'entreprise s'installe en Roumanie et à Hong Kong.
  • 2000 : L'entreprise vend son réseau de 160 magasins Phone Shop à SFR et s'installe au Royaume-Uni
  • 2002 : début de l'implantation des magasins Internity en Espagne
  • 2003 : Signature d'un contrat de distribution exclusive avec Vodafone, à travers le réseau de magasins Internity, qui prévoit un nombre important d’ouvertures de magasins.
  • 2005 : Au Portugal, le groupe acquiert la chaîne de magasins Ensitel  et poursuit le développement des magasins Internity, en Roumanie avec les hypermarchés Kaufland, et en Espagne avec l’ouverture du 100e point de vente à Madrid.
  • 2006 : Le groupe acquiert, en Bulgarie le distributeur AKS[5], la chaîne de magasins Tiendas Futura en Espagne[6] et 54 points de vente Maxi Livres en France[7],[8]
  • 2008 : Le groupe lance la marque d’accessoires OXO et signe, avec Lollipops[9], Kukuxumusu, Tree-Nation[10],[11] et Zaoza filiale de Vivendi Mobile Entertainment, des contrats pour la distribution d'accessoires ou de contenu en ligne et sur téléphones mobiles.
  • 2009 : Signature d'un partenariat avec Beewi - Simply Wireless une marque d'accessoires européenne.
  • 2010 : Ouverture du 200e magasin Internity en Espagne et signature d'un partenariat Energizer[12].
  • 2011 : Signature d'un partenariat avec la marque Rebecca Bonbon[13] (Yuko Shimizu).
  • 2013 : Energizer et Avenir Télécom prolongent leur partenariat jusqu'en 2018[12]
  • 2015 : En raison d'une procédure de redressement judiciaire, le groupe a demandé le 23 décembre 2015 la suspension de cotation de ses actions.
  • En janvier 2016 : Avenir Télécom qui exploitait 223 magasins à fin septembre 2015 dans le monde (il y en avait 414 fin septembre 2014) annonce la fermeture définitive des 80 magasins Internity en France mettant ainsi 260 collaborateurs au chômage[14]. La marque blanche Yezz (smartphones, créé en 2014[15]) est conservée.
  • Le 4 janvier 2016 : AVENIR TELECOM est placé en redressement judiciaire[16]
  • Le 13 juillet 2017 : La justice valide le plan de continuation de l'activité
  • 2020 : Energizer et Avenir Télécom prolongent leur partenariat jusqu'en 2026

Actionnaires

Liste des principaux actionnaires au 17 juin 2020[17].

Nom
Robert Paul Emmanuel Schiano-Lamoriello 29,9%
Oxo (société) 27,1%
Jean-Daniel Henri Beurnier 7,00%
Andbank Wealth Management 0,64%
Avenir Telecom (autocontrôle) 0,57%
Pinnacle Associates 0,036%

Implantations

La marque est également présente en Angleterre, en Bulgarie, au Portugal, en Espagne et en Roumanie.

Voir aussi

Notes et références