Ateliers Perrault

Ateliers Perrault Frères
logo de Ateliers Perrault

Création 1760
Dates clés 7 décembre 1961 : immatriculation de la société actuelle
Personnages clés Pierre Perrault, Constant Perrault, Joseph Perrault, Maurice Perrault, Victor Perrault, Jean Perrault, François Perrault
Forme juridique Société par actions simplifiée à associé unique
Slogan Le Bois, Le Fer, Une Histoire
Siège social Mauges-sur-Loire
Drapeau de France France
Direction Xavier Reboul, Jean-Baptiste Bonhoure
Activité Travaux de menuiserie bois et PVC.
Produits Bâtiment / Construction / Décoration

Fenêtres, charpente, renforcement de structure et traitement des bois, menuiserie ébénisterie, ferronnerie et serrurerie d'Art

Effectif 143 (2018)
Site web www.ateliersperrault.com

Chiffre d'affaires 15,830 millions d'€ (2018)[1]
Résultat net -63 400 € en 2018 (perte)[2]

Ateliers Perrault Frères est une entreprise de menuiserie-ébénisterie, de charpente, de ferronnerie et de serrurerie d'art, fondée en 1760 et, aujourd'hui, spécialisée dans la restauration d'édifices patrimoniaux, la réalisation de créations traditionnelles et la reproduction d'ouvrages d'art du XIVe siècle au XXe siècle. Ils sont les héritiers d'un savoir-faire ancestral qui leur permet de maîtriser ces différents métiers.

Historique

  • 1760 : la famille Perrault se fixe à Saint-Laurent-de-la-Plaine et développe une activité de charpente et charronnage. L'artisanat se transmet alors de père en fils[3] ;
  • 1808 : l'entreprise artisanale est connue sous le nom de « La Boutique » ;
  • 1946 : trois frères, Joseph, Victor et Maurice Perrault créent une SARL : Entreprise de Menuiserie – Charpente Perrault Frères. Joseph en est alors le gérant. L'entreprise connaît une forte expansion liée à la reconstruction d'après-guerre ;
  • Années 1950 : le vaste programme de construction de logements sociaux, lancé par la France, fournit du travail, pendant longtemps, aux entreprises de bâtiments. Les Ateliers Perrault Frères mettent alors leur maîtrise de la charpente et de la menuiserie au service des architectes et des maîtres d'œuvre de la région angevine. C’est dans ces circonstances qu'ils rencontreront Henri Enguehard, bâtisseur, qui marque de son empreinte le paysage angevin, en tant qu'architecte du département de Maine-et-Loire. L'entreprise des frères Perrault commence à acquérir, à cette époque, l’expérience exigeante de la restauration de monuments historiques.
  • Durant la nuit du , l'église Saint-Aubin des Ponts-de-Cé, près d'Angers, est presque entièrement détruite par un incendie. Henri Enguehard confie alors la restauration de la charpente de l'édifice aux frères Perrault. C'est un chantier très important pour la société, avec des contraintes techniques complexes. L'entreprise innove, en préparant entièrement la charpente dans son atelier de Saint-Laurent-de-la-Plaine, pour la remonter en trois jours à son emplacement définitif, performance qui impressionne favorablement l’architecte chargé du suivi des travaux. À la suite de cet ouvrage, les ateliers Perrault sont agréés par les Monuments Historiques, et commencent à creuser ce sillon, participant, par exemple, à la longue restauration de l'abbaye de Fontevraud, près de Saumur, ou à celui du patrimoine bâti de la ville d’Angers.[réf. nécessaire]
  • 1975 : l’entreprise devient les Ateliers Perrault Frères. Elle s'oriente vers la restauration de monuments historiques ; Jean Perrault, fils de Maurice, devient PDG des Ateliers Perrault Frères. Il le reste jusqu'en 2000 et, sous sa direction, l’entreprise devient l'une des références françaises les plus respectées en restauration du patrimoine bâti[4],[5].
  • 2000 : alors qu'elle réalise plus de 60 % de son chiffre d’affaires dans la restauration du patrimoine bâti[réf. nécessaire], l'entreprise se rapproche, en 1999, des Ateliers Férignac et de l'Atelier d'Œuvres de Forge, situés tous deux à Hautefort, en Dordogne ; François [1], petit-fils de Joseph Perrault, succède à Jean Perrault, élu président national de la FFB CMP (secteur d'activité charpente, menuiserie, parquet) (il est fait chevalier de la Légion d’Honneur, en 2006).
  • Les années 2000 sont marquées par la réalisation de Concordia, une plate-forme d’observation, en bois, construite à Saint-Laurent-de-la-Plaine, et destinée à recevoir des télescopes en Antarctique, la construction du phare du Bout du Monde[6] (la Rochelle), l'Hôtel de la Marine[7], ou par la restauration du beffroi de l'église Saint-Sulpice[8] (Paris), immense structure de charpente, entièrement déposée et restaurée aux Ateliers Perrault Frères, avant d'être remontée en plein Paris. De nombreux chantiers privés, aux États-Unis, en Russie et ailleurs, orientent l'entreprise vers une clientèle internationale exigeante[réf. nécessaire].
  • 2010 : les Ateliers Perrault Frères ont 250 ans[9],[10],[11],[12].
  • 2012 : certification marquage CE – Bois de structure. Un nouveau pôle résine renforcement structure & traitement des bois est créé.
  • 2014: Trophée de l'Entreprise Familiale[13].
  • 2015 : certification BFRC – A rated sash window[14] (British Fenestration Ratings Council (Conseil britannique d'évaluation en fenestrage - Une fenêtre à guillotine classée)).
  • 2016: François Perrault, Président des Ateliers Perrault, entre dans le Who's Who[15].
  • 2017 : nomination de Fabien Pelletier à la présidence des Ateliers Perrault pour redresser l'entreprise[16]. Sous son impulsion, l'entreprise prend un nouveau départ : changement de logo, croissance du chiffre d'affaires, retour à la rentabilité opérationnelle, innovations puis élaboration et réalisation du plan de cession au groupe Ateliers de France. Les Ateliers Perrault participent à la transformation de la Bourse de Commerce à Paris qui abritera la Pinault Collection, obtiennent la qualification FB6 de leurs fenêtres pare-balles[17], restaurent le manoir du Boberil[18] (le plus vieux manoir de Bretagne), reconstruisent à l'identique le pont-levis de la forteresse médiévale de Lassay-les-Châteaux[19]...
  • 2019 : Les Ateliers Perrault sont rachetés par le groupe Ateliers de France. Restauration de la charpente du Haras de la Potardière[20].

Savoir-faire

Les activités des Ateliers Perrault s'orientent vers l'entretien et la conservation du patrimoine. Au fil des années, l'entreprise se développe par la transmission des savoir-faire humains et techniques et exercent le savoir-faire autour de plusieurs activés : menuiserie, ébénisterie, charpente, renforcement structure, traitement des bois, ferronnerie et serrurerie d'Art, débit de bois sur mesure.

Les Ateliers Perrault réalisent, quotidiennement, aussi bien des restaurations que des restitutions à l'identique d'ouvrages traditionnels, en bois et en fer, remontant parfois au XIVe siècle ou XVe siècle. Ils adaptent également des ouvrages alliant l'aspect historique ou ancien aux besoins actuels (normes, besoins techniques, acoustiques…). Les Ateliers Perrault créent également des travaux conçus et réalisés à l'ancienne, s'intégrant dans des constructions récentes, pour de nombreux professionnels et particuliers, en France et à l’étranger[21]. Elle est labellisée au Label Entreprise du patrimoine vivant[22], depuis 2006.

Références

Bibliographie

  • Marc Béziau, Histoire sans Fin : Ateliers Perrault Frères, , 64 p..

Notes et références

  1. Ateliers Perrault Frères sur societe.com
  2. https://www.societe.com/societe/ateliers-perrault-freres-061201083.html
  3. Christian Méas, « Perrault Frères fête 250 ans de patrimoine », sur www.rennes.maville.com,
  4. « Label Entreprise du Patrimoine Vivant », sur www.patrimoine-vivant.com.
  5. Plan Rapproché, « L'avenir du patrimoine selon François Perrault », sur www.bati-journal.com.
  6. « Réplique du phare du Bout du Monde », sur www.cndb.org.
  7. « Un chantier exemplaire », sur www.bouygues.com.
  8. Sabine Gignoux, « Paris débordé par l'entretien de ses églises », sur www.la-croix.com, .
  9. « Les Ateliers Perrault ont 250 ans ! », sur www.atrium-construction.com, .
  10. Emmanuel Guimard, « Les Ateliers Perrault font rimer innovation avec tradition », sur entrepreneur.lesechos.fr, .
  11. Fabienne Proux, « Ateliers Perrault : 250 ans de passion du bois », sur www.lemoniteur.fr, .
  12. Fabienne Proux, « Les Ateliers Perrault ont tiré profit du plan de relance », sur www.latribune.fr, .
  13. « Perrault Frères, trophée de l’entreprise familiale 2014 dans l’Ouest », sur Les Echos, (consulté le 25 janvier 2020)
  14. BFRC, « BFRC », sur bfrc.org
  15. Courrier de l'Ouest, « Maine-et-Loire. Trois Angevins entrent au Who’s Who édition 2017 », sur Courrier de l'Ouest, (consulté le 25 janvier 2020)
  16. « Nomination de Fabien PELLETIER », sur Ateliers Perrault, (consulté le 25 janvier 2020)
  17. « Essai pare-balles FB6 sur "Les Grands Boulevards" », sur Ateliers Perrault, (consulté le 25 janvier 2020)
  18. « Restauration du plus ancien Manoir de Bretagne - Le Manoir du Boberil » (consulté le 25 janvier 2020)
  19. « Maine-et-Loire. Un nouveau président pour les Ateliers Perrault Frères - Pays de la Loire - Le Journal des entreprises », sur www.lejournaldesentreprises.com (consulté le 1er septembre 2017)
  20. « Restauration du patrimoine : le savoir-faire des Ateliers Perrault dans le Maine-et-Loire » (consulté le 25 janvier 2020)
  21. « Ateliers Perrault Frères. Le savoir-faire s'exporte », sur lejournaldesentreprises.com,
  22. API, « Trophées : les Ateliers Perrault Frères sacrés entreprise familiale de l'année », sur agence-api.fr,

Liens externes