Apatou

Apatou
Apatou
Vue de pirogues taxis à l'embarcadère d'Apatou.
Blason de Apatou
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guyane
Département Guyane
Arrondissement Saint-Laurent-du-Maroni
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest guyanais
Maire
Mandat
Paul Dolianki
2014-2020
Code postal 97317
Code commune 97360
Démographie
Population
municipale
8 826 hab. (2016 en augmentation de 26,54 % par rapport à 2011)
Densité 4,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 09′ 12″ nord, 54° 20′ 09″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 513 m
Superficie 2 020 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte administrative de Guyane
City locator 14.svg
Apatou

Géolocalisation sur la carte : Guyane

Voir la carte topographique de Guyane
City locator 14.svg
Apatou

Apatou est une commune française, située dans le département de la Guyane.

Elle fait partie de la communauté de communes de l'Ouest guyanais.

Toponymie

La commune tire son nom du capitaine Apatou, un Boni qui servit de guide aux explorateurs français Crevaux et Coudreau chargés de mission pour délimiter la frontière avec la Guyane néerlandaise de 1877 à 1887. En récompense de ses services, il fut nommé capitaine et obtint un territoire en concession.

Géographie

Localisation

La commune se situe dans l'ouest de la Guyane française. Elle est frontalière du Suriname.

Plus précisément elle se trouve dans l'arrondissement de Saint-Laurent-du-Maroni, au sein du canton de Maripasoula.

Communes limitrophes

Les communes limitrophes sont les suivantes :

Écarts

Outre le bourg d'Apatou, la commune comprend de nombreux écarts comme les villages de Providence, Mayman, Patience, la Forestière, Santonia, Bois Martin, Nasson, New Campo, Anaou Londo ou Bossou.

Géologie et relief

L'altitude maximale est de 380 mètres, dans le massif Dékou-Dékou[1]. et son altitude minimale de 0 mètre. Son altitude moyenne est de 190 mètres[2].

Hydrographie

Apatou est situé sur le fleuve Maroni qui constitue un des axes de transport de la commune.

Climat

Le climat y est de type équatorial (type Af selon la classification de Koppen).

Transports

Voies de communication et transports

Depuis le est ouverte la « Route du fleuve », allant de Saint-Laurent-du-Maroni à Apatou. Cette route permet de se rendre à Apatou depuis Saint-Laurent-du-Maroni en environ 45 minutes. Cette route a désenclavé Apatou et l'a relié au reste du réseau routier guyanais.

Apatou est accessible par le fleuve Maroni, principale voie d’accès pour les nombreux villages présents sur les rives de celui-ci. Il faut compter deux heures de pirogue au départ de Saint-Laurent-du-Maroni.

Urbanisme

Logement

En 2006, il y avait 1353 logements à Apatou. Parmi ceux-ci 97,8 % sont des résidences principales, 0,9 % des résidences secondaires et enfin 1,3 % des logements sont vacants[3].

Évolution du nombre de logements par catégorie

  1967 1974 1982 1990 1999 2006
Résidences principales 133 149 182 650 923 1324
Résidences secondaires, logements occasionnels 0 0 43 183 94 12
Logements vacants 0 0 6 57 161 18
Total 133 149 231 890 1178 1353
Sources des données : INSEE[4]

De même, la même année, 87,1 % des personnes sont propriétaires et 10,8 % sont locataires[3].

Les logements se répartissent entre maison individuelle et appartement représentant respectivement 93,4 % et 3,6 %. Enfin le parc immobilier se compose de 27,0 % de 1 pièce, 44,8 % de 2 pièces, 20,7 % de 3 pièces, 5,6 % de 4 pièces et 1,9 % de 5 pièces ou plus[3].

Il est à noter que 2,9 % des logements sont des habitations de fortune, 42,8 % sont des cases traditionnelles et 44,3 % sont des maisons ou immeubles faits de bois[3]. Enfin, seulement 4,5 % des logements ont le tout-à-l'égout, 3,4 % ont l'eau chaude et 40,4 % ont de l'électricité[3].

Histoire

La commune a été créée en 1976 par la séparation de la commune d'Apatou de l'ancienne commune de Grand-Santi-Papaïchton-Apatou.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Lors des élections européennes de 2009, le taux d'abstention de la commune était de 91,58 %. La liste divers gauche l'emporta avec près de 53 % des votes[5].

Administration municipale

Liste des maires

Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1976 1983 Lambert Amayota    
1983 1990 Étienne Sida[7] PSG[8]  
1990 mars 2001 François Fati    
mars 2001 mars 2008 Gérard Amayota DVD puis UMP Enseignant
Conseiller général du canton de Maripasoula (1998 → 2004)
mars 2008 en cours Paul Dolianki PSG[8] Fonctionnaire
3e vice-président de la CC de l'Ouest guyanais
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

La population y est très majoritairement issue de l'ethnie Bonis.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2016, la commune comptait 8 826 habitants[Note 1], en augmentation de 26,54 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2015 2016
3163184536182 4513 6286 7048 4318 826
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[11] puis à partir de 2006[12])
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Il y a un collège, le collège d'Apatou, au sein de la commune[13].

En 2006, la population scolarisée comprenait, par tranche d'âge, 48,6 % des enfants de 2 à 5 ans, 90,2 % des enfants de 6 à 14 ans, 58,4 % des 15 et 17 ans, 16,8 % des 18 à 24 ans, 2 % des 25 à 29 ans et 1,2 % des plus de 30 ans[14].

Sur l'ensemble de la population non scolarisée, 0,4 % sont titulaires d'un CEP, 0,5 % du BEPC, 2,2 % du CAP ou du BEP, 0,7 % du BAC ou un équivalent, 1,3 % d'un BAC +2 et 2,7 % d'un diplôme de niveau supérieur. 92,2 % de cette population n'a pas de diplôme[14].

Santé

La ville contient un centre de santé avec médecins et infirmières.

Sports

La ville d'Apatou possède une équipe de football ayant échoué en finale de la Coupe de Guyane 2011.

Cultes

Économie

Emploi

La ville comptait, en 2006, une population active de 1812 personnes (60,8 % de la population en âge de travailler). Parmi ceux-ci 31,2 % ont un emploi et 29,0 % sont au chômage[15].

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Apatou 14,1 % 36,2 % 4,5 % 13,2 % 11,7 % 20,3 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE[16]

Les inactifs représentaient 39,8 % de la population, dont 10,7 % étaient élèves et étudiants et 0,9 % étaient (pré)retraités.

Entreprises et commerces

Aucune entreprise n'a été créée en 2004.

Culture et patrimoine

Lieux et monuments

Apatou en 2004.

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de Apatou Blason Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Massif Lucifer et Dékou-Dékou
  2. La commune sur Annuaire Mairie
  3. a b c d et e Marché immobilier, source INSEE
  4. Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par le
  5. Les résultats sur Annuaire Mairie
  6. « Apatou : 40 ans et un festival "Les traces du marronnage" », sur Guyane La Première,
    « Progression et progrès rapides, une oeuvre commune que se partagent les cinq maires de l'histoire d'une très jeune collectivité. D’abord Lambert Amayota qui a été remplacé à l'ère de la décentralisation par Etienne Sida qui laisse sa place à François Fati à qui succède Gérard Amayota lui-même battu par l’actuel maire Paul Dolianki. »
  7. « Décès d'Étienne Sida, ancien maire d'Apatou », France-Guyane,‎ (lire en ligne)
    « Maire d'Apatou de 1983 à 1990, Étienne Sida est décédé dans l'après-midi de dimanche. »
  8. a et b « Le maire d'Apatou n'est pas Divers gauche », sur blada.com,
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  12. pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016
  13. Établissements scolaires à Apatou sur aucoeurdesecoles.com. Consulté le 17 septembre 2009
  14. a et b  « Recensement de la population française de mars 1999, fiche profil (Formation : scolarisation et diplômes) », sur recensement.insee.fr (consulté le 17 septembre 2009)
  15. « Recensement de la population française de 2006, fiche profil métropole (population active par sexe, âge et type d'activité) », sur INSEE, (consulté le 8 septembre 2009)
  16. Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par le

Compléments

Articles connexes

Lien externe

  • Site de la Collectivité Territoriale de Guyane.