Antoine-Augustin Renouard

Antoine-Augustin Renouard
Image dans Infobox.
Fonction
Maire d'arrondissement
Ancien 11e arrondissement de Paris
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domicile
Hôtel de La Vieuville ()
Activités
Père
Jacques-Augustin Renouard ()
Mère
Marie-Simone Oyon ()
Enfants
Autres informations
Propriétaire de
Distinction
Archives conservées par
Archives nationales (F/18/1818)

Antoine-Augustin Renouard, né le à Paris et mort le à Saint-Valery-sur-Somme[1], fut un industriel, libraire et bibliographe français.

Biographie

Fils de Jacques-Augustin Renouard (1736-1806), un marchand-fabricant d'étoffes, il prend part à la Révolution et devient tour à tour membre des Jacobins ; membre du conseil général de la Commune de Paris, commissaire civil en 1793 et membre du comité civil de la section des Amis-de-la-Patrie en l'an II, il demeure 25, rue Sainte-Apolline.

Arrêté après la chute de Robespierre, le 9 thermidor an II (), il est libéré le le 13 frimaire an III () avant d'être à nouveau arrêté le 6 prairial an III () et de nouveau remis en liberté provisoire le 22 prairial an III ().

Il publie à partir de 1792 des éditions d'ouvrages[2] latins et français, qui se sont fait remarquer par leur élégance et leur correction, et dont plusieurs sont ornées des gravures de Jean-Michel Moreau, Alexandre-Joseph Desenne, Pierre-Paul Prud'hon, etc.

Sa marque était une ancre surmontée d'un coq.

On lui doit entre autres aussi :

  • Catalogue de la bibliothèque d'un amateur, 1819;
  • Annales de l'imprimerie des Alde, ou Histoire des trois Manuce et de leurs éditions, Paris, 1803-1812; 2e édition Paris, 1825
  • Annales de l'imprimerie des Alde, ou l'histoire des trois Manuce et de leurs éditions; 3e édition.
  • Annales de l'imprimerie des Estienne, 1837 et 1843.

Après la révolution de juillet 1830, Renouard fut maire du 11e arrondissement de Paris. À ce titre, il est décoré de la Légion d'honneur en 1831[3]

Il était propriétaire de l'hôtel de Brancas et de l'ancienne abbaye de Saint-Valery-sur-Somme où il se retira en 1834. Il est le quadrisaieïeul de Gabriel Richet.

Vie familiale

Famille Renouard, cinq têtes (1800-1801).

Marié à Catherine de Saintes, fille naturelle reconnue de Charles-Grégoire, marquis de Beauchamps, et de Ferdinande Louise de Horion (comtesse Maximiliaan van Arberg ), il est le père de :

  • Charles Renouard (1794-1878), magistrat, moraliste et homme politique français ;
  • Eugénie Renouard (1795-1871), mariée à Jean-François, chevalier Ricot, inspecteur des Hard ;
    • son fils, Albert Ricot (1826-1902), maître de forges et député.
  • Jules Renouard (1794-1854), libraire-éditeur, marié à Adèle Cunin-Gridaine, fille du ministre Laurent Cunin-Gridaine, puis à Amélie Talabot, sœur de Paulin Talabot ;
  • Paul Renouard (1803-1871), consul de France, artiste peintre, marié à Elisa Durand-Delaunay ;
  • Hippolyte Renouard (1808-1871), chef d'escadron.

Sources

Notes

  1. Archives départementales de la Somme, état-civil numérisé de la commune de Saint-Valery-sur-Somme, 5MI_D1162, NMD 1853, acte no 92, vue 34/39 de la numérisation.
  2. Devenue la librairie Renouard, son fonds fut racheté en 1887 par Henri Pierre Laurens (1861-1933) qui lança une maison à son nom.
  3. Dossier de Légion d'honneur d'Antoine-Augustin Renouard sur le site Leonore.

Liens externes