Ant贸nio de Oliveira Salazar

Ant贸nio de Oliveira Salazar

Ant贸nio de Oliveira Salazar
Illustration.
Photographie officielle, vers 1968.
Fonctions
Pr茅sident du Conseil des ministres du Portugal
(de 1932 脿 1933聽: pr茅sident du minist猫re)

(36聽ans, 2聽mois et 20聽jours)
Pr茅sident 脫scar Carmona
Francisco Craveiro Lopes
Am茅rico Tom谩s
Pr茅d茅cesseur Domingos Oliveira
Successeur Marcelo Caetano
Pr茅sident de la R茅publique portugaise
(int茅rim)

(3聽mois et 22聽jours)
Pr茅d茅cesseur 脫scar Carmona
Successeur Francisco Craveiro Lopes
Ministre de la D茅fense

(1聽an, 7聽mois et 21聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur J煤lio Botelho Moniz
Successeur Gomes de Ara煤jo聽

(18聽ans et 28聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Nouvelle fonction
Successeur Santos Costa聽
Ministre de la Marine

(3聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Manuel Ortins de Bettencourt
Successeur Manuel Ortins de Bettencourt

(11聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Manuel Ortins de Bettencourt
Successeur Manuel Ortins de Bettencourt
Ministre des Affaires 茅trang猫res

(7聽ans, 2聽mois et 29聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Armindo Monteiro
Successeur Jos茅 Caeiro da Mata
Ministre de la Guerre

(8聽ans, 3聽mois et 26聽jours)
Pr茅sident du Conseil Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Ab铆lio Passos e Sousa聽
Successeur Santos Costa聽
Ministre des Colonies

(5聽mois et 29聽jours)
Pr茅sident du Conseil Domingos Oliveira
Pr茅d茅cesseur Jos茅 Bacelar Bebiano
Successeur Jos茅 Bacelar Bebiano
Ministre des Finances

(12聽ans et 4聽mois)
Pr茅sident du Conseil Jos茅 Vicente de Freitas
Artur Ivens Ferraz
Domingos Oliveira
Lui-m锚me
Pr茅d茅cesseur Jo茫o Jos茅 Sinel de Cordes
Successeur Jo茫o Pinto da Costa Leite聽

(16聽jours)
Pr茅sident du Conseil Mendes Cabe莽adas
Pr茅d茅cesseur Armando Manuel Marques Guedes聽
Successeur Filomeno da C芒mara de Melo Cabral聽
Biographie
Nom de naissance Ant贸nio de Oliveira Salazar
Date de naissance
Lieu de naissance Vimieiro (Portugal)
Date de d茅c猫s (脿 81聽ans)
Lieu de d茅c猫s Lisbonne (Portugal)
Nationalit茅 Portugais
Parti politique Union nationale
Conjoint C茅libataire
Dipl么m茅 de Universit茅 de Coimbra
Profession Professeur d'茅conomie
Religion catholicisme

Signature de Ant贸nio de Oliveira Salazar

Ant贸nio de Oliveira Salazar
Pr茅sidents du Conseil portugais
Pr茅sidents de la R茅publique portugaise

Ant贸nio de Oliveira Salazar (/蓯虄tniu d olivj slza/[1]), n茅 le Vimieiro et mort le Lisbonne, est un homme d'脡tat portugais, qui fut le Premier ministre du Portugal de 19321968. Arriv茅 au pouvoir sous la Dictature nationale (Ditadura Nacional), il la transforma en Estado Novo (芦聽脡tat nouveau聽禄), un r茅gime corporatiste qui dirigea le Portugal de 19331974.

脡conomiste de formation, Salazar entra dans la vie politique en tant que ministre des Finances avec le soutien du pr茅sident 脫scar Carmona, apr猫s le coup d'脡tat du 28 mai 1926. Les militaires du r茅gime se consid茅raient comme les gardiens de la nation 脿 la suite de l'instable Premi猫re R茅publique, mais ils ignoraient les solutions pour redresser le pays. En un an, Salazar 茅quilibra le budget et stabilisa la monnaie portugaise. Il produisit le premier de nombreux exc茅dents budg茅taires et lorsqu'il devint Premier ministre en 1932, il promut l'administration civile au sein du r茅gime 脿 un moment o霉 la politique des autres nations du monde devenait de plus en plus militaris茅e. L'objectif de Salazar 茅tait la d茅politisation de la soci茅t茅, plut么t qu'une mobilisation de la population. Cependant, le Portugal resta largement sous-d茅velopp茅, sa population relativement pauvre et avec un faible niveau d'instruction par rapport au reste de l'Europe.

Oppos茅 脿 l'internationalisme, au communisme, au fascisme, au socialisme et au syndicalisme, le r茅gime de Salazar 茅tait de nature capitaliste, conservateur et nationaliste. Salazar prit ses distances avec le fascisme et le nazisme, qu'il d茅crivit comme un 芦聽c茅sarisme pa茂en聽禄 ne reconnaissant pas de limites juridiques, religieuses et morales. Tout au long de sa vie, Salazar 茅vita la rh茅torique populiste. Il 茅tait g茅n茅ralement oppos茅 au concept de partis politiques quand, en 1930, il cr茅a l'Union nationale. Il d茅crivit et promut le parti comme un 芦聽non-parti聽禄 et annon莽a que l'Union nationale serait l'antith猫se d'un parti politique. Salazar a 茅galement promu le catholicisme, mais a soutenu que le r么le de l'脡glise 茅tait social et non politique, et a par cons茅quent n茅goci茅 le Concordat de 1940 qui maintenait l'脡glise 脿 distance. La devise du r茅gime de Salazar 茅tait Deus, P谩tria e Fam铆lia (芦聽Dieu, Patrie et Famille聽禄), bien qu'il n'ait jamais transform茅 le Portugal en un 脡tat confessionnel.

L鈥Estado Novo permit 脿 Salazar d'exercer un grand pouvoir politique. Il utilisa la censure et la police secr猫te PIDE pour r茅primer l'opposition. Un des opposants, Humberto Delgado, qui contesta ouvertement le r茅gime de Salazar lors de l'茅lection pr茅sidentielle de 1958, a d'abord 茅t茅 exil茅 puis assassin茅 par la police secr猫te. Salazar soutint Francisco Franco pendant la guerre civile espagnole et joua un r么le cl茅 dans le maintien de la neutralit茅 du Portugal pendant la Seconde Guerre mondiale, tout en fournissant de l'aide et de l'assistance aux Alli茅s.

En d茅pit d'锚tre une dictature, le Portugal sous son r猫gne participa 脿 la fondation de certaines organisations internationales. Il a 茅t茅 l'un des douze membres fondateurs de l'Organisation du trait茅 de l'Atlantique Nord (OTAN) en 1949, a rejoint l'Union europ茅enne des paiements (UEP) en 1950, a 茅t茅 l'un des membres fondateurs de l'Association europ茅enne de libre-茅change (AELE) en 1960, puis de l'Organisation de coop茅ration et de d茅veloppement 茅conomiques (OCDE) en 1961 et a 茅galement adh茅r茅 脿 l'Accord g茅n茅ral sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) la m锚me ann茅e. Son r猫gne a 茅galement 茅t茅 marqu茅 par le d茅but des guerres coloniales en 1961. La doctrine du pluricontinentalisme constitua la base de sa politique territoriale, o霉 l'Empire colonial portugais 茅tait consid茅r茅 comme un 脡tat unifi茅 s'茅tendant sur plusieurs continents. Apr猫s qu'il est tomb茅 dans le coma en 1968, le pr茅sident Am茅rico Tom谩s l'a d茅mis de son poste de Premier ministre.

L鈥Estado Novo s'effondra quatre ans apr猫s sa mort, lors de la r茅volution des 艗illets en 1974. Les 茅valuations de son r茅gime ont vari茅, ses partisans louant certains de ses r茅sultats et les critiques d茅non莽ant d'autres r茅sultats et ses m茅thodes. Cependant, il y a un consensus g茅n茅ral sur le fait que Salazar fut l'une des figures les plus influentes de l'histoire portugaise. Au cours des derni猫res d茅cennies, de nouvelles sources et m茅thodes sont employ茅es par les historiens portugais pour tenter d'茅claircir le bilan de sa dictature qui dura trente-six ans.

Jeunesse

Salazar est le quatri猫me et dernier enfant d'une modeste famille rurale, conservatrice[2] et catholique, originaire de la Beira Alta. Son p猫re, Antonio de Oliveira, est l'intendant d'un domaine terrien. Sa m猫re, Maria do Resgate, exploite la petite auberge familiale. Il a trois s艙urs a卯n茅es.

Alors que l'ambition des parents est d'orienter leur fils vers le commerce, le cur茅 de la paroisse pr茅conise les cours du s茅minaire religieux de Viseu[3] o霉 il entre en 1900[4] 脿 l'芒ge de 11 ans.

En 1905, il compl猫te le cycle pr茅paratoire. Il entreprend alors les 茅tudes th茅ologiques domin茅es par les courants thomistes en vigueur. Il conclut le cours en 1908 en 茅tant major de sa promotion[4] et re莽oit les ordres mineurs. Il part ensuite suivre les cours du coll猫ge Barreiros pendant trois ans.

Parcours acad茅mique et premiers pas en politique

Salazar est un cas unique parmi les 芦聽grands dictateurs聽禄 du XXe聽si猫cle dans la mesure o霉 sa reconnaissance publique d茅coule de son m茅rite acad茅mique[4].

脌 l'automne 1910, l'int茅gration de Salazar 脿 l'universit茅 de Coimbra co茂ncide avec la chute d茅finitive de la monarchie. 脌 cette 茅poque l'universit茅 compte moins de 505聽茅tudiants et y 茅tudier revient 脿 acc茅der 脿 l'茅lite restreinte des futurs dirigeants du Portugal. Les 茅tudiants se connaissent tous et maintiennent un r茅seau amical pour le reste de la vie. Le temps que Salazar passe 脿 Coimbra sera une escalade jusqu'au sommet de la hi茅rarchie acad茅mique[4].

Au d茅part, Salazar s'inscrit en Lettres puis change rapidement pour le Droit. Il ne tarde pas non plus 脿 adh茅rer au Centro Acad茅mico de Democracia Crist茫聽 (CADC), un mouvement 茅tudiant fond茅 dix ans auparavant pour d茅fendre les principes politiques et sociaux du Pape L茅on XIII[4].

Pour Salazar, le CADC deviendra l'estrade de ses premi猫res d茅clarations publiques abordant les affaires politiques, dans le d茅tail. Salazar y rencontre la majeure partie de ses amis de facult茅 dont le plus intime[5] est Manuel Cerejeira, un pr锚tre du Minho qui, apr猫s Coimbra, atteindra rapidement le sommet de la hi茅rarchie de l'脡glise portugaise, devenant, en 1929, cardinal-patriarche de Lisbonne. Tout au long de leur carri猫re respective, les deux hommes maintiendront une correspondance r茅guli猫re mais distante[5].

En 1912, Cerejeira fonde le journal O Imparcial聽, qui vise 脿 attaquer l'anticl茅ricalisme r茅gnant 脿 l'universit茅. Salazar y contribue r茅guli猫rement en signant ses articles du pseudonyme Alves da Silva, en y abordant des questions de r茅forme 茅ducative et de vie universitaire. Ses premiers articles sont anodins, 脿 la prose lourde et complexe, caract茅ristique de l'茅poque et contrastant avec ses 茅crits plus tardifs[4].

En , dans un article intitul茅 芦聽Tristezas n茫o Pagam D铆vidas聽禄 鈥 Les peines ne paient pas les dettes 鈥 , Salazar plus politique met en perspective les principes de L茅on XIII, les id茅aux qui animent le CADC et la r茅alit茅 d'un Portugal gouvern茅 par les r茅publicains[4]聽:

芦聽Contempl茅e 脿 la lumi猫re de ces principes 茅lev茅s, la situation pr茅sente de notre pays ne permet pas un souffle d'espoir ni ne rallume dans nos 芒mes patriotes les frissons imp茅tueux qui, dans la trajectoire olympique de notre esp猫ce, tra莽a d'茅loquents tableaux d'茅pop茅es. (鈥) Le Portugal est actuellement un cataclysme en marche. Nous r茅veillerons-nous聽? Nous sauverons-nous聽? Voici la grande, l'impressionnante inconnue, dont les responsabilit茅s incombent 鈥撀爐outes聽!聽鈥 脿 des caciques d茅sorient茅s, qui veulent d茅pecer les plus vigoureux piliers de l'芒me portugaise et la pousser ensuite dans le foss茅 o霉 se d茅composent les nations d茅t茅rior茅es et moribondes[6].聽禄

Le , Salazar prend la parole lors de la session d'ouverture des activit茅s du CADC pour l'ann茅e acad茅mique courante. Il recourt 脿 son plan rh茅torique favori, allant du bas vers le haut, en se concentrant successivement sur l'individu, puis la famille, pour finir sur le pays[4]. L'Homme est la base de la Soci茅t茅 et les changements sociaux doivent seulement s'accomplir par l'茅ducation. Mais ces changement ne doivent pas 锚tre conduits au d茅triment des familles, la premi猫re et la plus importante source d'茅ducation de l'individu[4].

La famille est, pour Salazar, 芦聽la cellule sociale dont la stabilit茅 et la fermet茅 sont les conditions essentielles du progr猫s[7]聽禄. Comme d茅mocrates chr茅tiens, les membres du CADC doivent suivre ces devoirs et non s'esquiver, sans tomber dans le pi猫ge traditionnel qui les attendait聽: une vie parasitaire pass茅e 脿 servir l'脡tat, travaillant peu et ne cr茅ant rien. Le travail, dit-il, est plus qu'une simple cr茅ation de richesse mais une 茅cole de vertu.

Partant de ces pr茅misses, Salazar aborde alors le r么le du chr茅tien dans la politique portugaise. Le Portugal, dit-il, pouvait 锚tre une R茅publique, mais n'茅tait pas une d茅mocratie. La r茅action populaire contre les privil猫ges 茅tait all茅e trop loin et de nouveaux privil猫ges et de nouvelles formes d'exclusions s'茅taient cr茅茅s. Dans de telles circonstances, il ne pouvait y avoir de libert茅, d'茅galit茅 et de fraternit茅 鈥撀燿es principes g茅n茅r茅s, d茅fend-il, par les enseignements chr茅tiens[4]聽:

芦聽Nous, bien entendu mes chers Messieurs, bien que nous nous appelions d茅mocrates-chr茅tiens, nous ne reconnaissons pas pour autant une d茅mocratie qui ne soit pas fond茅e sur le Christianisme, car hors du Christianisme, nous ne comprenons pas ce qu'est ou pourrait 锚tre la libert茅, l'茅galit茅 et la fraternit茅 humaine[7].聽禄

La conclusion est simple聽: les catholiques ne doivent pas se limiter 脿 d茅sirer 锚tre 芦聽tol茅r茅s聽禄 par la classe politique聽; ils devraient plut么t revendiquer une place au centre de la politique et la conqu茅rir par leur travail. C'茅tait aux autres d'apprendre 脿 锚tre tol茅rants et comprendre que la religion n'est pas l'ennemie du progr猫s, mais un ingr茅dient essentiel de moralit茅, d'ordre et civilisation[4]聽:

芦聽Le christianisme sous sa forme parfaite et compl猫te ne s'oppose pas aux libert茅s publiques ou aux institutions modernes. Et si entre d茅mocratie et 脡glise, il existe un malentendu tr猫s grave, c'est 脿 nous, d茅mocrates-chr茅tiens, qu'il revient pr茅cis茅ment de le r茅parer[7].聽禄

Il obtient sa licence de droit en 1914 et devient enseignant 脿 la facult茅 alors qu'il pr茅pare un doctorat en sciences 茅conomiques sur 芦聽Le taux de l'Or聽: sa nature et ses causes (1891-1915)聽禄[8] (1916). Il devient ensuite titulaire de la chaire d'茅conomie politique et de finance de l'universit茅 de Coimbra[3].

En 1919, il est accus茅 de participer 脿 un complot royaliste聽; cette accusation l'am猫ne 脿 s'engager en politique contre la r茅publique ouvertement anticl茅ricale de l'茅poque[9]. Il 茅crit des articles remarqu茅s sur la situation financi猫re du Portugal et entre en politique 脿 l'茅poque du mouvement r茅volutionnaire du 19 octobre 1921, fondant un nouveau parti, le Centre catholique聽, qui rassemble r茅publicains et monarchistes[3]. 脌 l'universit茅, il c么toie Manuel Gon莽alves Cerejeira, le futur cardinal-patriarche de Lisbonne[10]. Ses opinions et ses liens avec le mouvement de la Jeunesse catholique lui permettent d'锚tre 茅lu, en 1921, pour un bref mandat de d茅put茅 catholique du Centre acad茅mique de d茅mocratie-chr茅tienne (CADC) au Parlement. Apr猫s avoir assist茅 脿 sa premi猫re session, il d茅cide de ne plus y si茅ger. Influenc茅 par les id茅es de Charles Maurras[11],[12], il pr么ne d茅j脿 un 脡tat fort, tout en pr茅conisant une transformation de l'脡tat 芦聽par l'int茅rieur聽禄[13]. Il devient progressivement le chef de son groupe, obtenant 茅galement le soutien de l'脡glise portugaise, mais aussi de l'Union du commerce et de l'industrie[14]. Malgr茅 une ascension rapide dans la hi茅rarchie de l'universit茅 de Coimbra, l'ambition politique de Salazar doit marquer le pas jusqu'en 1926 dans la mesure o霉 ses pr茅dilections politiques catholiques n'茅taient pas dans les bonnes gr芒ces de la Premi猫re R茅publique portugaise. Cette ann茅e-l脿, l'Arm茅e fait tomber un r茅gime devenu moribond, cherchant ensuite 脿 constituer une 茅quipe de sp茅cialistes civils destin茅e 脿 remettre en 茅tat les finances et la vie 茅conomique du pays, et aider 脿 remodeler de nouvelles institutions politiques. Salazar tire profit de la situation. En 1928, 脿 l'芒ge de trente neuf ans, il devient le 芦聽dictateur des finances聽禄 du pays, assumant le minist猫re des Finances聽; quatre ans plus tard, il est nomm茅 pr茅sident du Conseil des ministres, charge qu'il occupe pendant les trente-six ann茅es suivantes[4].

Arriv茅e au pouvoir

En 1926, un r茅gime militaire dirig茅 par Mendes Cabe莽adas, puis par le g茅n茅ral Gomes da Costa, met fin au r茅gime parlementaire. C'est le d茅but de la Deuxi猫me R茅publique portugaise ou 芦聽dictature nationale聽禄. Le Portugal vit alors une crise 茅conomique et militaire. Si les militaires mettent fin 脿 la r茅publique, ils ne viennent pas 脿 bout de la grave crise que conna卯t le pays. En 1928, Mendes Cabe莽adas nomme, sur les conseils de Cunha Leal聽, Salazar au poste de ministre des Finances. Salazar d茅missionne au bout de quatre jours, estimant ne pas avoir les moyens d'agir comme il le souhaite. Il r茅clame les pleins pouvoirs afin d'assainir la situation financi猫re du pays au bord de la banqueroute. Le gouvernement va 锚tre oblig茅 de demander l'aide de la Soci茅t茅 des Nations pour s'en sortir. L'orgueil national est touch茅. Le nom de Salazar s'impose encore une fois. Le , 脫scar Carmona le nomme 脿 nouveau aux Finances[15]. Salazar a alors le pouvoir d'imposer ses conditions聽: aucun escudo ne doit 锚tre d茅pens茅 sans son accord[16].

En un an, il proc猫de 脿 un redressement financier spectaculaire聽: r茅tablissement de l'茅quilibre budg茅taire et stabilisation de la monnaie[17]. M锚me si Salazar n'est pas encore chef du gouvernement, il sait utiliser les crises politiques afin de consolider son pouvoir[18]. En 1930, il cumule les portefeuilles des Finances et des Colonies.

Le , Salazar est nomm茅 pr茅sident du Minist猫re (chef du gouvernement) par le pr茅sident de la R茅publique, le g茅n茅ral 脫scar Carmona. Salazar consolide le r茅gime autoritaire en prenant ses distances avec les milieux qui l'ont soutenu, en cr茅ant un mouvement qui deviendra le parti unique (l'Union nationale) et en instaurant une nouvelle Constitution聽 en 1933聽; celle-ci lui conf猫re les pleins pouvoirs et le contr么le total de l'脡tat en qualit茅 de pr茅sident du Conseil. C'est l'Estado Novo (l'脡tat nouveau)[19].

L鈥櫭塼at nouveau, un r茅gime autoritaire

Salazar met en place l'Estado novo (l'脡tat nouveau), un r茅gime autoritaire, conservateur, catholique et nationaliste. L鈥櫭塼at nouveau est anti-communiste mais ne pr茅tend pas d茅velopper la puissance de l'脡tat en un r茅gime fasciste. Dans la doctrine de Salazar, l鈥櫭塼at a vocation 脿 prot茅ger et servir d'arbitre 脿 une 茅conomie organis茅e sur le principe du corporatisme[20]. En outre, reconnu pour son mode de vie simple et asc茅tique, Salazar n'introduit pas de culte de la personnalit茅, contrairement aux autres dictatures contemporaines. Le r茅gime a pour devise officielle聽: 芦聽Dieu, Patrie, et Famille聽禄, d茅tourn茅 plus tard par d茅rision p茅jorative en 芦聽triple F聽禄 pour Fado, F谩tima et Football[21],[22].

Salazar assoit la direction du pays sur une r茅union des pouvoirs[23], avec un parti unique, l'Union nationale, l'脡glise catholique romaine et les corporations pour prendre le contr么le de la soci茅t茅 portugaise et s'assurer le soutien de riches propri茅taires, d'industriels, et de banquiers .

En 茅conomie, Salazar impose, surtout 脿 partir de 1933, un r茅gime corporatiste, inspir茅 des encycliques pontificales. Le corporatisme portugais se distingue du syst猫me italien en laissant une v茅ritable autonomie aux corps de m茅tiers et 脿 l'脡glise catholique, ce qui lui vaut d'锚tre pl茅biscit茅 en France par l'extr锚me droite et la partie de la droite tent茅e par la solution corporatiste. C'est particuli猫rement net pour les questions agricoles. Bien des aspects de la R茅volution nationale du Mar茅chal P茅tain trouveront leur origine dans le salazarisme[24].

Les syndicats et la presse ind茅pendante sont interdits ainsi que toute opposition politique, dissidence ou autre institution hostile. Ainsi le Parti communiste portugais (PCP) et son chef Alvaro Cunhal devront-ils op茅rer clandestinement ou 脿 partir de l'茅tranger.

L'arm茅e et la police politique surveillent le pays, en ayant notamment recours 脿 des indicateurs, les bufos, fondus dans la population:

En 1933, aid茅 par le capitaine Agostinho Louren莽o, il met en place, une police politique, la PVDE (Pol铆cia de Vigil芒ncia e Defesa do Estado聽 ou Police de Surveillance et de D茅fense de l'脡tat), qui devient en 1945 la PIDE (Police Internationale et de D茅fense de l'脡tat) puis, apr猫s sa mort, la DGS (Dire莽茫o-Geral de Seguran莽a聽 ou Direction G茅n茅rale de S茅curit茅). Son r么le est de surveiller la population, de chasser les opposants au r茅gime en m茅tropole et dans les colonies et d'appliquer la censure[25]. Selon certaines sources la PVDE est mise en place avec l'appui de la Gestapo et de la police fasciste italienne[26], mais selon le Professeur Douglas Wheeler la PVDE a 茅t茅 茅tabli sous l鈥檌nfluence du MI5 anglais, par le capitaine Agostinho Louren莽o, un anglophile qui, apr猫s la Seconde Guerre mondiale est devenu pr茅sident d'Interpol. Selon Douglas Wheeler, l'influence de la Gestapo dans la cr茅ation de PVDE est impossible par ordre chronologique聽: la Gestapo fut cr茅茅e en et Agostinho Louren莽o a commenc茅 脿 travailler 脿 la cr茅ation de la PVDE en 1932[27].

Les prisonniers politiques sont incarc茅r茅s dans des centres de r茅tention. La torture y est couramment pratiqu茅e[28], comme la prison de Caxias[28], pr猫s de Lisbonne, ou celle de Tarrafal, dans les 卯les du Cap-Vert[29].

Durant la guerre d'Espagne, et compte tenu de son aversion du communisme, il apporte son soutien 脿 Francisco Franco dans sa lutte contre les R茅publicains[r茅f.聽souhait茅e]. Il ouvre ses ports au transit, y compris au transport d'armement par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste au profit des nationalistes espagnols[r茅f.聽souhait茅e], et met 脿 disposition des franquistes des moyens de communication et de propagande[r茅f.聽souhait茅e]. Il permet 茅galement qu'une L茅gion portugaise de 12聽000聽hommes participe aux combats contre les r茅publicains[r茅f.聽souhait茅e]. L鈥檃ide de Salazar dans les six premiers mois du conflit, se r茅v猫le d茅cisive pour la victoire de Franco en 1939[r茅f.聽souhait茅e] . Les relations personnelles entre les deux hommes ne seront cependant jamais amicales.

La personnalit茅 de Salazar tranche avec celles des autres dictateurs de cette 茅poque. Il m猫ne une vie de moine, asc茅tique et modeste, travaillant dans sa petite maison du centre de Lisbonne, prot茅g茅e par deux sentinelles seulement[r茅f.聽n茅cessaire].

Seconde Guerre mondiale

Ant贸nio de Oliveira Salazar en 1940.
Affiche de propagande repr茅sentant Salazar comme le roi Alphonse Ier. La devise dit "Tout pour la nation, rien contre la nation".

Durant la Seconde Guerre mondiale, il parvient 脿 stabiliser les finances gr芒ce 脿 une politique mon茅taire restrictive au prix d'un d茅ficit en denr茅es alimentaires et d'une importante inflation. Il r茅ussit 脿 maintenir une neutralit茅 apparente (pour pr茅server l'alliance avec le Royaume-Uni). En effet, Salazar consid猫re que la politique 茅trang猫re, lorsqu鈥檈lle intervient sur le continent europ茅en, a rarement pour but de d茅fendre les int茅r锚ts vitaux de la nation portugaise[30]. Il reste m茅fiant envers l'Allemagne hitl茅rienne (ainsi qu'envers les puissances de l鈥Axe) qui, dans une carte du Lebensraum, pr茅voit l'annexion du Portugal (en raison notamment de l'int茅r锚t du pays et de ses colonies). Quelques jours avant la fin de la guerre d'Espagne, le , le Portugal et l'Espagne avaient sign茅 le Pacte Ib茅rique, un trait茅 de non-agression qui marquait le d茅but d'une nouvelle 猫re dans les relations entre les deux pays. Les rencontres entre Franco et Salazar jouaient un grand r么le dans cette nouvelle donne politique. Un amendement fut sign茅 le , juste apr猫s la d茅faite fran莽aise, face 脿 l'Allemagne [31]. D'apr猫s l'ambassadeur britannique 脿 Madrid, Samuel Hoare, le pacte aurait eu une influence d茅cisive dans le maintien de l'Espagne dans la neutralit茅 en dehors de l'Europe hitl茅rienne[32]. Pendant cette guerre, Lisbonne accueille l'exposition du monde portugais, du 23 mai au 2 juin 1940[33].

Salazar donne des instructions explicites 脿 ses ambassadeurs pour qu'ils limitent l'octroi de visas aux personnes cherchant 脿 fuir la France, lorsque celle-ci est envahie par l'Allemagne. Pendant l'茅t茅 1940, Aristides de Sousa Mendes, consul portugais 脿 Bordeaux, passe outre les consignes de Salazar (la fameuse 芦聽circulaire 14聽禄) et conc猫de des visas, sauvant ainsi de nombreux juifs de la Shoah[34]. Le nombre de visas d茅livr茅s par Sousa Mendes ne peut 锚tre estim茅 avec exactitude, mais selon l'historien Avraham Milgram, dans une 茅tude publi茅e par le Shoah Resource Center, International School for Holocaust Studies, en 1999, les chiffres habituellement annonc茅s sont exag茅r茅s[35]. Plus tard, une documentation sur Sousa Mendes a 茅t茅 rendue publique o霉 il appara卯trait qu'il ne fut jamais destitu茅 et qu'il continua 脿 recevoir son salaire de consul jusqu'脿 sa mort en 1954[36],[37]. Bien qu'apr猫s l'茅viction de Mendes, une p茅riode de flottement ait entra卯n茅 l'annulation de quelques centaines de visas et la fermeture de la fronti猫re, d猫s 1942 les r茅fugi茅s entr茅s ill茅galement ne furent plus refoul茅s, et en 1943 on d茅cida de rapatrier les Juifs portugais vivant en France[38]. Finalement, entre 40聽000 et 100聽000 Juifs se r茅fugi猫rent au Portugal pendant la guerre[39],[40].

Durant la guerre, Salazar maintint 茅galement des relations commerciales avec les forces de l'Axe, ce qui b茅n茅ficia 脿 l'industrie portugaise. Il fournit quelques m茅taux rares (tungst猫ne et 茅tain) au r茅gime nazi et laissa quelques centaines de militants fascistes portugais s'engager dans la Divisi贸n Azul, alors que les militaires portugais combattaient les Japonais aux c么t茅s des soldats n茅erlandais au Timor[r茅f.聽n茅cessaire].

Fid猫le 脿 l'alliance traditionnelle du Portugal et de la Grande-Bretagne, il permit, en , aux Alli茅s d'installer une base militaire aux A莽ores pour surveiller l'Atlantique et lutter contre les U-Boots. Le , lors de l'annonce de la mort d'Hitler, il fut l'un des seuls chefs d'脡tat occidentaux 鈥撀燼vec l'Irlandais 脡amon de Valera聽鈥 脿 envoyer un t茅l茅gramme de condol茅ances 脿 Berlin, et fit mettre les drapeaux en berne聽: une demi-journ茅e de deuil national est d茅cr茅t茅e, comme pour tout chef d'脡tat entretenant des relations diplomatiques avec le Portugal.

Ant贸nio de Oliveira Salazar.

En 1949, le Portugal int茅gra l'OTAN en raison du fort anti-communisme de Salazar et du r么le g茅ostrat茅gique des colonies portugaises.

Guerre coloniale

D茅fenseur d'une politique colonialiste et partisan du lusotropicalisme, Salazar souhaite maintenir l'unit茅 territoriale du 芦聽Portugal continental, insulaire et ultra-marin聽禄, 芦聽du Minho au Timor聽禄, alors que les nations europ茅ennes d茅colonisent progressivement l'Afrique.

Les guerres coloniales, qui durent de 1961 脿 la r茅volution des 艗illets, en 1974, co没tent la vie 脿 16 278 soldats coloniaux et 26 000 soldats ind茅pendantistes[41],[42],[43],[44],[45]. Du c么t茅 civil, le bilan est estim茅 脿 50 000 morts au Mozambique, 50 000 en Angola, 5000 en Guin茅e et 5000 colons blancs tu茅s, soit un total de 110 000 morts civils[46],[47].

Il pratique une politique isolationniste sous le slogan 芦聽orgueilleusement seuls聽禄. Isol茅, le Portugal vit une 茅poque de r茅cession 茅conomique[r茅f.聽n茅cessaire] et culturelle.

Mort et post茅rit茅

L'茅lection pr茅sidentielle de 1958聽, 脿 laquelle l鈥檕pposition pr茅sente comme candidat le g茅n茅ral Humberto Delgado, marque le d茅but d鈥檜ne crise politique interne. Salazar introduit quelques r茅formes plus symboliques qu'efficaces. Mais les m茅thodes du gouvernement ne changent pas. En 1961, un paquebot de croisi猫re, le Santa Maria聽, est d茅rout茅 par un opposant, Henrique Galv茫o, qui trouvera refuge au Br茅sil. En 1965, des agents de la PIDE enl猫vent et tuent en Espagne le g茅n茅ral Delgado, devenu le symbole de l鈥檕pposition anti-salazariste, et sa secr茅taire, pr猫s de Badajoz.

Il est contraint de renoncer au pouvoir en 1968, apr猫s avoir 茅t茅 victime d'un accident vasculaire c茅r茅bral. Il est remplac茅 par Marcelo Caetano. Mais ayant 茅t茅 nomm茅 芦聽pr茅sident du Conseil 脿 vie聽禄, personne ne l'informera de son 茅viction. Salazar meurt le .

Son successeur, Marcelo Caetano, restera au pouvoir jusqu'en 1974 dans un pays affaibli. Il sera renvers茅 lors de la r茅volution des 艗illets.

Le , un sondage r茅alis茅 au Portugal par la BBC et publi茅 par la RTP pla莽ait Antonio de Oliveira Salazar comme la personnalit茅 la plus importante de l'histoire lusitanienne avec 41聽% des voix[48]. Ce sondage a 茅t茅 confirm茅 depuis par plusieurs autres 茅tudes similaires mettant m锚me Salazar devant Vasco de Gama.

Notes et r茅f茅rences

  1. Prononciation en portugais du Portugal retranscrite selon la norme API.
  2. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽37.
  3. a b et cP. Gilles, Le redressement financier au Portugal, , 222聽p., p.聽6-7.
  4. a b c d e f g h i j k et l(pt) Filipe Ribeiro de Meneses, Salazar聽: Uma Biografia Polit铆tica [芦聽Salazar. A Political Biography聽禄], , 3e茅d., 803聽p. (ISBN 978-972-20-4005-1), p.聽21-105. 芦聽De Santa Comba D茫o a S茫o Bento聽禄.
  5. a et b(pt) Rita Almeida de Carvalho, Ant贸nio de Oliveira Salazar/Manuel Gon莽alves Cerejeira, Correspond锚ncia 1928-1968, , 323聽p. (ISBN 978-989-644-074-9), p.聽11-12.
  6. (pt) Antonio Oliveira Salazar, In茅ditos e dispersos, 芦Tristezas N茫o Pagam D铆vidas禄, vol.聽I, p.聽181.
  7. a b et c(pt) Antonio Oliveira Salazar, In茅ditos e dispersos, 芦聽Confer锚ncia de reabertura do CADC聽禄, vol.聽I, p.聽181.
  8. [1].
  9. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽39.
  10. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽38.
  11. (en) Julian Jackson, France聽: The Dark Years, 1940-1944, Oxford聽; New York, Oxford University Press, 2001, 660聽p., (ISBN 978-0-19820-706-1).
  12. (en) Paul H. Lewis, Latin Fascist Elites聽: The Mussolini, Franco, and Salazar Regimes聽: The Mussolini, Franco, and Salazar Regimes, ABC-CLIO, 2002, 256聽p., (ISBN 978-0-31301-334-8), p.聽131.
  13. (Labourdette 2000, Un nouvel 茅ventail politique).
  14. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽52.
  15. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽54-55.
  16. La confiance qu'il a en lui est illustr茅e par ses propos聽: Je sais tr猫s bien ce que je veux et o霉 je vais [鈥 que le pays observe, fasse des remarques, r茅clame, discute, mais qu'il ob茅isse quand viendra mon tour de commander dans O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽56.
  17. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽56.
  18. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽57.
  19. O salazarismo de Jacques Georgel, p.聽58.
  20. Cit茅 dans聽: Salazar, Jacques Ploncard d'Assac, 1976, la table ronde.
  21. Michael Harsgor, Naissance d'un nouveau Portugal, Paris聽: Seuil, 1975, p.聽44 (OCLC 2347936).
  22. Michel Demeuldre, Sentiments doux-amers dans les musiques du monde聽: d茅lectations moroses dans le blues, fado, tango, flamenco, rebetiko, p'ansori, ghazal, Paris, L'Harmattan, 2004. (ISBN 978-2-74756-290-4), p.聽316.
  23. par opposition au principe de s茅paration des pouvoirs politiques, parlementaires et judiciaires, base de tout Etat d茅mocratique pluraliste.
  24. Yves L茅onard, Salazarisme et fascisme, Paris, Chandeigne, 1996, 223聽p., (ISBN 978-2-90646-223-6), p.聽12.
  25. (en) Philip L. Kohl, Clare Fawcett, Nationalism, Politics and the Practice of Archaeology, Cambridge, Cambridge University Press, 1995, 329聽p., (ISBN 978-0-52155-839-6), p.聽60.
  26. (en) Diamantino P. Machado, The Structure of Portuguese Society聽: The Failure of Fascism, New York, Praeger, 1991, 216聽p., (ISBN 978-0-27593-784-3), p.聽93.
  27. (en) Douglas L. Wheeler, 芦聽In the Service of Order: The Portuguese Political Police and the British, German and Spanish Intelligence, 1932-1945聽禄, Sage Publications, Ltd., vol.聽18, no聽1,鈥 , p.聽1鈥25 (DOI10.1177/002200948301800101, lire en ligne, consult茅 le )
  28. a et b(en)芦聽How the CIA Taught the Portuguese to Torture聽禄, Christopher Reed, Counterpunch, mai 2004.
  29. Camp de concentration de Tarrafal, Unesco, 2004.
  30. Jean-Fran莽ois Labourdette, Histoire du Portugal, Paris, Fayard, 2000, 704聽p.
  31. Maria In谩cia Rezola, "The Franco--Salazar Meetings: Foreign policy and Iberian relations during the Dictatorships (1942-1963)" E-Journal of Portuguese History (2008) 6#2 pp 1-11. online
  32. Samuel Hoare, Samuel . 'Ambassador on Special Mission'. UK, Collins; First Edition. 1946, p.58
  33. Le Portugal et ses 芦聽sentinelles de pierre聽禄. L'exposition du monde portugais en 1940, page visit茅e le 29 aout 2010.
  34. (en) Avraham Milgram, 芦聽Portugal, Salazar, and the Jews聽禄, sur case.edu, Case Western Reserve (consult茅 le ).
  35. Avraham Milgram, 芦聽Portugal, the Consuls, and the Jewish Refugees, 1938鈥1941聽禄, Yad Vashem Studies, vol.聽XXVII, Jerusalem, 1999, p.聽123-56.
  36. http://badigital.sgmf.pt/Arquivo-DGCP--07---005---003/1/.
  37. Rui Afonso, Um Homem Bom, Aristides de Sousa Mendes, O "Wallenberg" Portugues, 脡d. Caminho, p.聽257.
  38. 芦聽Comment l鈥橢spagne et le Portugal r茅agirent-ils face 脿 la Choah聽?聽禄 de Bernd Rother.
  39. 芦聽Portugal, Salazar, and the Jews聽禄鈥 Les chiffres varient suivant les sources, Yehuda Bauer estime que 40 000 Juifs rejoignirent le Portugal en 1940-41 (p.聽61) quand l鈥American Jewish Yearbook鈥檚 (1944) estime le nombre de r茅fugi茅s juifs 脿 pr猫s de 100 000 individus.
  40. Les dictateurs du XXe聽si猫cle, Sophie Chautard.
  41. 脗ngela Campos, 芦聽"We are still ashamed of our own History". Interviewing ex-combatants of the portuguese colonial war (1961-1974)聽禄, Lusotopie. Recherches politiques internationales sur les espaces issus de l'histoire et de la colonisation portugaises, no聽XV(2),鈥 , p.聽107鈥126 (lire en ligne)
  42. Lloyd-Jones, Stewart page 22.
  43. PAIGC, Jornal N么 Pintcha, 29 November 1980: In a statement in the party newspaper N么 Pintcha (In the Vanguard), a spokesman for the PAIGC revealed that many of the ex-Portuguese indigenous African soldiers that were executed after cessation of hostilities were buried in unmarked collective graves in the woods of Cumer谩, Portogole, and Mansab谩.
  44. 芦聽Twentieth Century Atlas - Death Tolls聽禄, sur users.erols.com
  45. 芦聽Twentieth Century Atlas - Death Tolls聽禄, sur users.erols.com
  46. Mid-Range Wars and Atrocities of the Twentieth Century retrieved December 4, 2007
  47. (en) Micheal Clodfelter, Warfare and Armed Conflicts: A Statistical Encyclopedia of Casualty and Other Figures, 1492-2015, McFarland, , 4th聽茅d. (ISBN 978-0786474707), p.聽561
  48. (pt) 芦聽Salazar eleito "o maior portugu锚s de sempre" em programa da RTP聽禄.

Annexes

Bibliographie

Ouvrages utilis茅s pour la r茅daction de l'article

Autres ouvrages sur le sujet

  • Pomeyrols, Hauser, L'Action Fran莽aise et l'脡tranger聽: usage, r茅seaux et repr茅sentations de la droite nationaliste fran莽aise, Paris, L'Harmatan, , 148聽p. (ISBN 978-2-7475-1778-2, BNF38819260, pr茅sentation en ligne), p.聽123-131.
  • Christian Rudel, Salazar, Mercure de France, 1969, 276 p.
  • Michel Cahen, 芦聽Salazarisme, fascisme et colonialisme聽禄(Archive.org 鈥 Wikiwix 鈥 Archive.isGoogle 鈥 Que faire聽?) (consult茅 le ), Documentos de Trabalho, no聽47.
  • Yves L茅onard, Salazarisme et fascisme, 聽茅d. Chandeigne, 1996 (pr茅face de Mario Soares).
  • Henri Massis, Salazar face 脿 face, 1961.
  • Salazar, Principes d'action, pr茅face de Pierre Gaxotte, portrait de Gustave Thibon, Fayard, 1956.
  • Eduardo Coelho, Ant贸nio Macieira, Salazar, o fim e a morte聽: hist贸ria de uma mistifica莽茫o聽; inclui os textos in茅ditos do Prof. Eduardo Coelho Salazar e o seu m茅dico e Salazar visto pelo seu m茅dico (1re 茅d.), Lisboa: Publ. Dom Quixote, 1995, (ISBN 972-20-1272-X).
  • Jean-Claude Rolinat, Salazar le regrett茅鈥 Les Bouquins de Synth猫se nationale, 2012, 164 pages.
  • Staercke, Andr茅 de, M茅moires sur la R茅gence et la Question Royale., Bruxelles, Editions Racine, , 384聽p. (ISBN 9782873863166), p.聽284-296.
  • Olivier Dard, C茅l茅brer Salazar en France (1930-1974)聽: du philosalazarisme au salazarisme fran莽ais, Paris, Peter Lang, 2017.
  • Fernando Rosas, L鈥檃rt de durer. Le fascisme au Portugal, 脡ditions sociales, Paris, 2020, 346 pages.

Liens externes