Annexion russe du sud et de l'est de l'Ukraine

L'annexion des régions du sud et de l'est de l'Ukraine par la fédération de Russie est un épisode de la guerre russo-ukrainienne. Elle est prononcée le par le président russe, Vladimir Poutine, à la suite de scrutins organisés par les forces russes entre le et le dans les territoires qu'elles occupent. L'annexion concerne les oblasts ukrainiens de Donetsk, de Kherson, de Louhansk et de Zaporijjia, dont font partie les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, deux régions séparatistes ukrainiennes prorusses.

Contexte

Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Péninsule de Crimée.

En février et , la Russie envahit militairement la Crimée. Les forces russes organisent un référendum d'autodétermination et 96 % des votants se prononcent en faveur d'une annexion, qui est proclamée dans la foulée. En , des groupes séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine organisent des référendums d'autodétermination, puis proclament l'avènement d'une République populaire de Donetsk (dans l'oblast de Donetsk en Ukraine) et d'une République populaire de Lougansk (dans l'oblast de Louhansk). Ces référendums ne sont reconnus que par la Russie, la Syrie et la Corée du Nord. Le , la Russie lance une invasion à grande échelle de l'Ukraine.

Le , les séparatistes de la République populaire de Donetsk, de la République populaire de Lougansk, ainsi que les administrations d'occupation de l'oblast de Kherson et de l'oblast de Zaporijjia, annoncent la tenue de référendums sur l'adhésion à la Russie du 23 au [1],[2],[3]. Le territoire en jeu s'élève à plus de 90 000 km2, soit environ 15 % de la superficie totale de l'Ukraine (égale à la taille de la Hongrie ou du Portugal)[4].

Résultats des référendums et annexion

Les référendums d'autodétermination se tiennent, en dépit de nombreuses violations de droit.

  • Le principe « Une personne, une voix » est violé, car un seul vote est autorisé par ménage[5],[6],[7],[8].
  • Les électeurs n'ont besoin d'aucune pièce d'identité pour voter[9].
  • Aucun observateur indépendant n'est présent, ni aucune organisation reconnue[10].
  • Seuls des soldats identifiés comme russes accompagnent les employés des bureaux de vote qui vont recueillir les votes à domicile[10].
  • Les seuls votes à distance sont recueillis en Russie[10].

Le , des responsables russes affirment que le référendum dans l'oblast de Zaporijjia recueille 93,11 % de voix favorables à l'adhésion à la Fédération de Russie[11],[12]. Le , la Russie annexe les quatre régions de Louhansk, Donetsk, Zaporijjia et Kherson[13] conformément à une annonce de la veille[14].

L'ONU, par la voix de son sous-secrétaire général aux affaires politiques, rejette le référendum : « Les actions unilatérales visaient à donner un vernis de légitimité à la tentative d'acquisition par la force par un État du territoire d'un autre État, tout en prétendant représenter le volonté du peuple, ne peut être considérée comme légale au regard du droit international »[15].

Cela est interprété comme une forme d'irrédentisme russe extrémiste[Par qui ?].

Réaction ukrainienne

Le , le président de l'Ukraine, Volodymyr Zelensky, déclare que « si les occupants s'engagent sur la voie des pseudo-référendums, ils se fermeront toute possibilité de pourparlers avec l'Ukraine et le monde libre, dont la partie russe aura clairement besoin à un moment donné »[16].

Le 30 septembre, le président de l'Ukraine annonce que son pays signe une « demande d'adhésion accélérée à l'OTAN »[17].

Notes et références

  1. (en) « Russia moves to formally annex swathes of Ukraine », sur Reuters, .
  2. (ru) « Война в Украине: ЛНР и ДНР объявили о "референдумах" о присоединении к России 23–27 сентября – Новости на русском языке" », sur BBC News Русская служба,‎
  3. (ru) « На оккупированных территориях Украины 23–27 сентября проведут «референдумы о присоединении к России». Главное Тем временем в России вводят понятие «мобилизация» в Уголовный кодекс », sur Meduza,‎ .
  4. (en) « Explainer: Russia unfolds annexation plan for Ukraine », sur Reuters, .
  5. James Waterhouse, Paul Adams et Merlyn Thomas, « Ukraine 'referendums': Soldiers go door-to-door for votes in polls », sur BBC News, (consulté le )
  6. Verity Bowman, « Gunmen going door to door forcing Ukrainians to vote in 'sham' referendums », sur The Telegraph, (consulté le )
  7. (pl) Maciej Szefer, « Zdjęcie z referendum. Uwagę zwrócił jeden szczegół », sur wiadomosci.wp.pl, (consulté le )
  8. Andrew E. Kramer, « Referendum voting is carried out 'under the muzzle of machine guns,' Ukrainian officials warn » [archive du ], sur The New York Times, (consulté le ).
  9. (pl) « Władze Ukrainy: na pseudoreferendum głosowanie odbywa się poza komisjami, bez okazywania dokumentów [RELACJA NA ŻYWO] », sur Polska Agencja Prasowa SA, (consulté le )
  10. a b et c « Tout ce qu’il faut savoir des référendums dans les régions d'Ukraine occupées par la Russie », sur Le HuffPost, (consulté le )
  11. (en) « Pro-Moscow officials say 4 occupied areas of Ukraine have voted to join Russia », sur PBS NewsHour,
  12. (ru) « Жители Запорожской области голосовали за воссоединение с Россией », sur Zapgov,‎
  13. « Guerre en Ukraine, en direct : Vladimir Poutine officialise l’annexion par la Russie de quatre régions de l’est et du sud de l’Ukraine », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. (en) « Russia to formally annex four more areas of Ukraine », sur BBC News,
  15. (en) « So-called referenda in Russian-controlled Ukraine ‘cannot be regarded as legal’: UN political affairs chief », sur UN News,
  16. (en) « Ukraine's Zelenskiy rules out talks if Russia holds referendums », sur Reuters,
  17. « Guerre en Ukraine : la Russie s'oppose à une résolution du Conseil de sécurité condamnant les annexions », sur Franceinfo, (consulté le ).