Amina Slaoui

Amina Slaoui
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Amina Slaoui - Présidente du Groupe AMH
Nom de naissance Amina Laraki
Nationalité Marocaine
Profession
Présidente du Groupe AMH - Groupement associatif d'entrepreneuriat social
Activité principale
lutte contre le handicap et contre les inégalités
Autres activités
Présidente à l'Institution Tahar Sebti

Amina Laraki Slaoui, née Amina Laraki au Maroc, est une militante associative marocaine[1]. Son père, Ahmed Laraki, fut premier ministre du Maroc de 1969 à 1971.

Biographie

Famille et scolarité

En 1981, elle fait une maîtrise en droit international à l'Université Panthéon-Assas Paris II et de Sciences Po à Paris, puis en 1984, elle obtient un double master en droit international et en sciences politiques. Ses études terminées, elle rentre au pays et épouse Ibrahim Slaoui[2]. Actuellement mariée, elle est mère de quatre enfants[3].

Débuts professionnels

En 1984, Amina Slaoui occupe un poste à la banque commerciale du Maroc[4].

En 1989, elle quitte la banque et se lance dans les affaires en créant une agence globale de communication et de publicité[5].

Engagement associatif

En 1992, en vacances au Costa Rica, Amina Slaoui, âgée de 32 ans a eu un accident de vélo qui l'a laissée paraplégique.

Après six mois de rééducation à l’étranger, aux États-Unis puis en France avant de rentrer au Maroc, elle a été bouleversée de constater l'absence de soins pour les personnes ayant un handicap physique[6].

En 1993, la même année où elle rentra au Maroc, elle quitte son poste à l'agence bancaire et reste simple actionnaire et s’adonne complètement à la cause des handicapés à l'Amicale Marocaine des Handicapés (actuellement Groupe AMH)[7].

L'Amicale Marocaine des Handicapés organise trois téléthons qui ont permis la collecte de fonds pour la construction du premier Centre Hospitalier de Rééducation et de Réadaptation à Bouskoura en 2001[8],[9] et a été inauguré par Sa Majesté le Roi Mohamed VI.

Amina Slaoui est devenue présidente du Groupe AMH en 2011[10], elle milite pour accroître l'inclusion sociale des personnes vulnérables et des personnes en situation de handicap au sein de la société marocaine[11].

Sous la présidence de Amina Slaoui, le Groupe AMH a développé la capacité litière du Centre Hospitalier Noor de Rééducation et de Réadaptation à Bouskoura, ainsi que la création d’un nouveau Centre de Rééducation et de Réadaptation à Khouribga et l’ouverture sur le continent africain à travers le partage de l’expertise du Groupe AMH dans le domaine de la santé[11],[12],[13],[14].

Amina Slaoui est aussi présidente de l’Institut Tahar Sebti, depuis 2013, association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique[15],[16].

Elle est également Vice Présidente de l'école Riad Zitoun, pour la scolarisation des jeunes filles en milieu rural à Marrakech[17].

Distinctions

  • Prix Takreem 4e édition dans la catégorie "Philanthropie et actes sociaux" en 2014, qui fête les performances et les contributions intellectuelles d’hommes et de femmes arabes[18],[19].
  • Prix de la Fondation Schwab pour l'entrepreneuriat social en 2015, lors du World Economic Forum[20],[21]
  • Chevalier de la Légion d'Honneur[22].
  • La Médaille du Mérite de la Fondation Mohamed VI pour la Solidarité[23]
  • le Prix de la Philanthropie de la banque BNP Paribas 2008 et le Spécial prix "Coup de cœur" du Jury[24],[23]

Notes et références

  1. « EVE 2017 - Interview with Amina Slaoui » (consulté le )
  2. « Ibrahim and Amina Slaoui on Celebrating Life » (consulté le )
  3. « Amina Slaoui », sur EVE (consulté le )
  4. Mme Mouna Kably, Responsable du Pôle Édition & Débats, Fondation Attijariwafa bank, Cycle de conférences « Échanger pour mieux comprendre » Édition N° 24, Casablanca, Pôle Édition & Débats, , 40 p. (lire en ligne), (Page 11) C’est à la BCM (Banque Commerciale du Maroc) où j’ai commencé ma carrière.
  5. « 100 Femmes | Amina LARAKI-SLAOUI », sur www.100femmes.ma (consulté le )
  6. « Amina Laraki Slaoui », sur Forum Économique Mondial (consulté le )
  7. « Vidéo - Bien-Vivre-ensemble », sur radiomedecinedouce.com (consulté le )
  8. « Amina Slaoui, sacrée entrepreneur social 2015 par la Fondation Schwab », sur Medias24 - Site d'information, (consulté le )
  9. « Entrepreneuriat social, une alternative à la crise ? », sur L'Economiste, (consulté le )
  10. (en-US) Helena Oliveira, « INTERVIEW Amina Laraki-Slaoui, President of Groupe AMH », sur UNIAPAC 2018 World Congress, (consulté le )
  11. a et b CGEM, « La CGEM distingue CMGP, les Eaux Minérales d’Oulmès et Totalcall pour leur politique Handicap », sur CGEM (consulté le )
  12. « Amina Laraki Slaoui prend la parole au World Economic Forum », sur Medias24 - Site d'information, (consulté le )
  13. H. E. H, LE MATIN, « Le Matin - Le Groupe AMH promeut l’employabilité des étudiants en situation de handicap », sur Le Matin (consulté le )
  14. CommunesMaroc, « Un projet pilote en faveur de l'accessibilité des handicapés - Actualités - Actualités - Arrondissement Sidi Belyout - Communes & Villes du Maroc », sur Communemaroc.com (consulté le )
  15. (en) « l’institution TAHAR SEBTI », sur ITS (consulté le )
  16. Hind Chaouat, « Amina Slaoui », sur Visage Du Maroc, (consulté le )
  17. « HOME », sur riadzitounecole (consulté le )
  18. (en) Webneoo, « Takreem | A better image of the Arab world », sur www.takreem.net (consulté le )
  19. Nezha Mounir, « Amina Laraki Slaoui reçoit le prix Takreem « Philanthropie et actes sociaux » », sur Libération (consulté le )
  20. « Awardees », sur Schwab Foundation for Social Entrepreneurship (consulté le )
  21. LE MATIN, « Le Matin - «Les handicapés devraient disposer de tous les droits reconnus aux citoyens par la Constitution de 2011» », sur Le Matin (consulté le )
  22. (en) Maher Chi, Handbook of Research on Value Creation for Small and Micro Social Enterprises, IGI Global, , 403 p. (ISBN 978-1-5225-6299-3, lire en ligne), Page 199
  23. a et b « Le salut par l'engagement », sur Maghress (consulté le )
  24. « « En dix ans, le secteur de la philanthropie s’est énormément professionnalisé » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Annexes

Articles connexes

Liens externes