Almond Eye

Almond Eye
Image illustrative de l’article Almond Eye
Almond Eye avant le départ du Oka Sho

Père Lord Kanaloa
Mère Fusaichi Pandora
Père de mère Sunday Silence
Sexe F
Naissance 2015
Pays de naissance Drapeau du Japon Japon
Pays d'entraînement Drapeau du Japon Japon
Éleveur Northern Racing
Propriétaire Silk Racing Co. Ltd
Entraîneur Sakae Kunieda
Jockey Christophe Lemaire
Rating FIAH 124
Timeform 129
Nombre de courses 15
Nombre de victoires 11 (3 places)
Gains en courses 1 915 263 900 ¥
(environ 15 300 000 )
Distinction Cheval de l'année au Japon (2018, 2020)
Principales victoires Japan Cup
Dubaï Turf
Oka Sho
Yushun Himba
Shuka Sho
Tenno Sho
Victoria Mile

Almond Eye (2015 - ) est un cheval de course pur-sang anglais japonais. Lauréate de la Japan Cup et de la Triple Couronne des pouliches, elle est la propriété de Silk Racing Co. Ltd, est entraînée par Sakae Kunieda et montée par Christophe Lemaire.

Carrière de courses

Almond Eye remporte le Shuka Sho

Élevée par Northern Racing, cette pouliche baie commence sa carrière en août de ses deux ans par une seconde place sur l'hippodrome de Niigata. Elle rencontre le succès dès sa sortie suivante, à Tokyo, sur le mile, mais ne reparaît pas à 2 ans. En 2018, montée par Keita Tosaki, elle effectue une rentrée victorieuse en janvier dans un groupe 3 préparatoire aux classiques pour pouliches. Pour son premier groupe 1, le Oka Sho (l'équivalent des 1000 Guinées, et la première étape de la Triple Couronne des pouliches), Almond Eye est confiée au jockey français installé au Japon Christophe Lemaire et on lui oppose Lucky Lilac, meilleure 2 ans japonaise. Elle s'impose brillamment, reléguant Lily Noble à près de deux longueurs, s'offrant au passage le record de l'épreuve en 1'33"00. Grandissime favorite de la deuxième étape de la Triple Couronne, le Yushun Himba, disputé sur 2 400 mètres (l'équivalent des Oaks), où elle retrouve ses dauphines du Oka Sho, Almond Eye s'impose une nouvelle fois avec la manière, disposant de Lily Noble de deux longueurs et prouvant sa tenue. Ayant dans le viseur la passe de trois dans la Triple Couronne, son entourage décide de garder sa fraîcheur et de ne pas la présenter en compétition avant le Shuka Sho, à l'automne. C'est donc après quatre mois d'absence qu'elle prend le départ des 2 000 mètres du Shuka Sho, à une côte de 0,3/1, qui témoigne de la grande confiance placée en elle. La pouliche ne laisse guère d'espoir à ses rivales, dont Lucky Lilac, qui terminera deuxième à une longueur et demie. Almond Eye devient ainsi la cinquième lauréate de la Triple couronne des pouliches japonaises, six ans après la championne Gentildonna, et se voit sacrée cheval de l'année.

Toujours invaincue au cours de l'année 2018, Almond Eye fait figure d'épouvantail dans la Japan Cup, où devant 100 000 spectateurs[1] elle affronte pour la première fois les mâles et les chevaux d'âge, dont le tenant du titre Cheval Grand et l'Irlandais Capri, récent cinquième du Prix de l'Arc de Triomphe et plusieurs lauréats de groupe 1. Constamment aux avant-postes, la pouliche place son accélération à mi-ligne droite et l'emporte brillamment, avec à la clé un chrono exceptionnel de 2'20"60, soit plus d'une seconde plus rapide que le record de l'épreuve établi par l'Anglais Alkaseed en 2005, et accessoirement le record du monde de la distance des 2 400 mètres[2],[3]. À l'issue de ce succès qui la place très haut dans la hiérarchie mondiale, l'entourage de la jeune championne annonce qu'elle effectuera en 2019 une campagne internationale débutant dans le Dubaï Sheema Classic[4], avec en point de mire une participation dans le Prix de l'Arc de Triomphe, où elle sera opposée à la double tenante du titre, la Britannique Enable.

La saison 2019 d'Almond Eye, qui doit la conduire vers l'Arc, commence très tôt, mais victorieusement à Meydan, dans la Dubaï Turf. Une démonstration de force, sur une surface rapide comme les aime la championne, mais qui précède une douche froide pour ses admirateurs : à la surprise générale, ses propriétaires, doutant de son aptitude aux longs voyages, aux pistes plus souples, et redoutant les petits malaises qu'elle a parfois après les courses, annoncent le que la jument ne courra pas l'Arc[5]. En juin, la pouliche enregistre la deuxième défaite de sa carrière, terminant troisième du Yasuda Kinen, pour son retour sur le mile. Une défaite qui comporte des excuses, mais qui interroge aussi tant Almond Eye semblait largement dominer ses compatriotes. Autant de doutes qui seront levés à l'automne, lorsque la championne, de retour après un long break, pulvérise une opposition relevée (neuf lauréats de groupe 1 au départ) dans le Tenno Sho, prouvant qu'elle demeure le meilleur cheval du pays. Aussi, c'est une immense surprise lorsqu'elle déçoit à nouveau en décembre, cette fois plus radicalement puisqu'elle ne parvient pas à se mêler à l'emballage final de l'Arima Kinen (dont les partants sont désignés par le public, et où elle avait recueilli le plus de voix), terminant à une anonyme neuvième place.

C'est pourtant une Almond Eye sûre de sa force que l'on retrouve en mai 2020 au départ du Victoria Mile, où elle s'envole, terrassant de quatre longueurs l'opposition du jour, avec un chrono exceptionnel de 1'30"60, à un dixième du record du monde sur la distance. Mais le mois suivant, elle s'incline à nouveau dans le Yasuda Kinen face à Gran Alegria, tout en allant quérir une deuxième place au courage. Son doublé dans le Tenno Sho, en novembre, lui permet de devenir le cheval japonais ayant remporté le plus de groupe 1, huit. Et puis neuf : en guise d'adieux à la compétition, Almond Eye s'offre une seconde Japan Cup, devenant le deuxième cheval après Gentildonna à réaliser un doublé dans la plus célèbre course japonaise. Une victoire d'autant plus prestigieuse que cette 40ème édition se résumait à un match à trois hors du commun entre la championne et deux 3 ans invaincus, le lauréat de la triple couronne des poulains Contrail (qui finira deuxième) et la lauréate de la triple couronne des pouliches, Daring Tact (troisième). Sur ce triomphe qui lui assure un deuxième titre de cheval de l'année s'achève la carrière de l'une des plus grandes championnes des courses japonaises.

Palmarès

Drapeau du Japon Japon

  • Japan Cup (Gr.1, 2018, 2020)
  • Oka Sho (Gr.1, 2018)
  • Yushun Himba (Gr.1, 2018)
  • Shuka Sho (Gr.1, 2018)
  • Tenno Sho (Automne) (Gr.1, 2019, 2020)
  • Victoria Mile (Gr.1, 2020)
  • 2e Yasuda Kinen (Gr.1, 2020)
  • 3e Yasuda Kinen (Gr.1, 2019)

Drapeau de Dubaï Dubaï

Au haras

Rentrée au haras, Almond Eye est unie en 2021 à Epiphaneia, l'un des meilleurs étalons japonais[6].

Origines

Almond Eye est issue de la première production de Lord Kanaloa, qui s'est d'emblée avéré comme un reproducteur de tout premier plan. Champion sur le sprint et le mile, double lauréat des Sprinters Stakes et du Hong Kong Sprint, celui-ci fait la monte à Shadai Farm, le plus prestigieux haras japonais, comme avant lui Sunday Silence ou Deep Impact. En 2018, le prix d'une saille s'élevait à 8 millions de yens (soit plus de 60 000 €).

Côté maternel, Almond Eye a de qui tenir puisque sa mère, Fusaichi Pandora, était une championne classique. Cette fille de Sunday Silence a en effet remporté la Queen Elizabeth II Commemorative Cup (Gr.1) et s'est placée dans le Yushun Himba et le Shuka Sho.

Origines de Almond Eye (JPN), bay filly, 2015
Père
Lord Kanaloa
2008
King Kamehameha
2001
Kingmambo Mr. Prospector
Miesque
Manfath (IRE) Last Tycoon
Pilot Bird
Lady Blossom
1996
Storm Cat Storm Bird
Terlingua
Saratoga Dew Cormorant
Super Luna
Mère
Fusaichi Pandora
2003
Sunday Silence
1986
Halo Hail To Reason
Cosmah
Wishing Well Undestanding
Mountain Flower
Lotta Lace
1992
Nureyev Northern Dancer
Special
Sex Appeal Buckpasser
Best in Show (Famille: 8-f)[7]


Références

  1. « Christophe Lemaire gagne la Japan Cup avec Almond Eye », sur France sire (consulté le 25 novembre 2018)
  2. « Japan Cup : démonstration d'Almond Eye », Equidia,‎ (lire en ligne, consulté le 25 novembre 2018)
  3. « Almond Eye, la plus rapide du monde sur 2.400m », sur Jour de Galop (consulté le 27 novembre 2018)
  4. « Almond Eye et Christophe Lemaire survolent la Japan Cup », sur Jour de Galop (consulté le 25 novembre 2018)
  5. Equidia, « "L'Arc de Triomphe n'est plus dans les plans de Almond Eye" », sur www.equidia.fr (consulté le 17 avril 2019)
  6. (en) « Japanese Champion Almond Eye In Foal to Epiphaneia », sur Thoroughbred Daily News, (consulté le 2 juin 2021)
  7. « Remembrance Mare, famille 8-f » (consulté le 25 novembre 2018)