Alexandre Astier

Alexandre Astier
Alexandre Astier chez Regular
Biographie
Naissance
(48 ans)
Lyon
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Conjoint
Luna Karys ()
Parentèle
Simon Astier (frère consanguin)
Autres informations
Partenaire
Distinctions
Liste détaillée
Prix du jeune théâtre Béatrix-Dussane - André-Roussin ()
Science et société () ()
Médaille scientifique Pégase () ()
Officier des Arts et des Lettres‎ ()
Œuvres principales

Alexandre Astier, né le à Lyon, est un acteur, auteur, réalisateur, compositeur, scénariste, producteur, monteur et musicien français.

Il est notamment connu en tant que créateur et interprète principal de la saga Kaamelott (2005-2009).

Il a également scénarisé et co-réalisé les films d'animation Astérix : Le Domaine des dieux (2014) et Astérix : Le Secret de la potion magique (2018).

Biographie

Famille

Il est le fils des comédiens Lionnel Astier et Joëlle Sevilla. Sa famille maternelle est d’ascendance italo-espagnole (Casalattico, Carthagène) immigrée à Lyon et sa famille paternelle est originaire du Gévaudan (Chaudeyrac, Châteauneuf-de-Randon).

Il est père de sept enfants : Jeanne, Ariane, Neil, Ethan et James, qu'il a eu avec son ex-compagne Anne-Gaëlle Daval, et Aaron et Isaac avec Luna Karys, sa compagne actuelle.

Il est le demi-frère, par son père, de Simon Astier.

Formation

Alexandre Astier entre au conservatoire de Lyon à l'âge de 6 ans[1] où il suit des études de musique au sein des classes à horaires aménagés[2]. Il y étudie la contrebasse, l'orchestration et les chœurs[1],[2] et finalise sa formation musicale, notamment en jazz et en musique moderne, en intégrant l’American School of Modern Music de Paris[2] (promotion 1989[3]), tout en faisant parallèlement du théâtre en tant qu’auteur et acteur[4].

Carrière

Premiers pas

Alexandre Astier s’est fait remarquer au début de sa carrière par le public lyonnais grâce à la pièce Le Jour du froment. Il a également joué dans la pièce Nous crions grâce, écrite par Jacques Chambon (à qui il a confié le rôle de Merlin l’Enchanteur dans Kaamelott) et mise en scène par Thierry Chantrel.

En 2001, il est coscénariste, acteur, et compositeur des musiques des courts-métrages Soyons sport et Un soupçon fondé sur quelque chose de gras. En 2002, il réalise Dies iræ, un court-métrage de 14 minutes à l’origine de la série Kaamelott et pour lequel il remporte le Prix du public 2003 du festival Off-Courts.

Crédit image :
Georges Seguin (Okki)
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Alexandre Astier (à droite) en dédicace à Paris pour la sortie du DVD Kaamelott Livre IV en 2007 (à gauche Brice Fournier).

Le phénomène Kaamelott

Alexandre Astier est devenu célèbre en étant à la fois auteur, réalisateur et acteur de la série télévisée Kaamelott, une série décalée sur les mythiques chevaliers de la Table ronde. Cette série de format court puis classique (trois minutes trente par épisode — sept minutes à partir de 2007 — jusqu’à des épisodes au format américain, 42 minutes, pour le Livre VI et V), a remplacé Caméra Café à partir du mois de sur la chaîne de télévision française M6. Il y fait jouer des membres de sa famille, tels que son père Lionnel Astier, son demi-frère Simon Astier, sa mère Joëlle Sevilla et sa belle-mère Josée Drevon mais également des comédiens de la scène lyonnaise avec qui il a déjà travaillé ou qu’il a pu suivre en représentation.

Il met de plus à contribution sa formation de musicien en étant aussi le compositeur des musiques de Kaamelott.

À partir de 2006, il écrit le scénario de la série de bande dessinée Kaamelott, dérivée de la série télévisée.

La sixième et dernière saison télévisée de Kaamelott est diffusée à la rentrée 2009 sur M6. Alexandre Astier a organisé l’événement « La nuit de Kaamelott » au Grand Rex à Paris avec 2 séances de 2 700 personnes dans le cadre de Paris fait sa comédie 2009. Lors de la séance du matin, il a dévoilé les six premiers épisodes (sur les neuf que compte le Livre VI) et le soir, les fans ont de plus pu découvrir le septième.

Il est longuement interviewé par Christophe Chabert pour le film documentaire Aux Sources de Kaamelott réalisé entre 2006 et 2010 pour accompagner l'intégrale « Les Six Livres » des DVD de la série télévisée.

En , Alexandre Astier révèle dans l’émission J’irai loler sur vos tombes son projet d’écrire un ou plusieurs romans graphiques qui serviront de transition entre la série télévisée et la future trilogie de films. Ce projet a pour nom Kaamelott Résistance. Ces livres auraient pour sujet le règne de Lancelot sur le royaume de Logres, et plus précisément la manière dont les personnages connus de Kaamelott seront pourchassés, et comment la résistance prendra forme.

Alexandre Astier prévoit ensuite de prolonger la série en une trilogie cinématographique, envisageant un début de tournage en 2014[5].

En , Alexandre Astier confie, lors d'une interview pour NoWatch.net[6], que le projet Kaamelott Résistance prendrait, a priori, la forme d’un livre numérique et d’un roman classique.

C'est finalement en janvier 2019 qu'Alexandre Astier commence le tournage de la trilogie cinématographique projetée de longue date, dont Kaamelott : Premier Volet narre, après dix ans d'exil, le retour de l'ancien roi Arthur dans son royaume de Logres, désormais dirigé d'une main de fer par son ennemi Lancelot du Lac. La date de sortie est d'abord fixée au , mais est ensuite repoussée du fait de la pandémie de Covid-19[7]. Le film sort finalement le 21 juillet 2021[8].

Diversification

Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Alexandre Astier en 2014 lors d'une représentation de L'Exoconférence.

Parallèlement à Kaamelott, il apparaît dans plusieurs longs-métrages : en 2007, la comédie Comme t'y es belle !, en 2008, il apparait dans la grosse production Astérix aux Jeux olympiques, la comédie dramatique Home Sweet Home et le biopic Coluche : L'Histoire d'un mec, où il prête ses traits à Jean-Marc Reiser.

En 2008, Alexandre Astier tourne dans la publicité française du jeu vidéo World of Warcraft.

Au début de 2009, il joue le rôle du père de Lola (Christa Theret) dans la comédie LOL, et en 2011, joue dans la comédie parodiant les films de cape et d'épée Les Aventures de Philibert, capitaine puceau.

En , alors qu’il venait de terminer l’écriture du scénario d’un film qu’il devait réaliser, M. Karlsson, Alain Delon, qui devait avoir le premier rôle, abandonna le projet à deux semaines du début du tournage. Delon aurait demandé à Astier de renoncer soit à la mise en scène, soit à l’interprétation, ce que le Lyonnais aurait refusé. Ce dernier l’a finalement adapté en David et Madame Hansen, avec Isabelle Adjani en premier rôle. Le film sort alors avec deux ans de retard le .

En octobre 2012, il parraine à Lyon une classe magistrale d'écriture d'un de ses mentors, le scénariste américain Christopher Vogler. Avant de se lancer dans l’écriture de Kaamelott, il avait lui-même suivi en 2003 à Londres la précédente classe de maître de Christopher Vogler, dont les méthodes avaient alors « bouleversé sa vie »[9],[10],[11],[12].

Toujours en octobre 2012, il signe la préface de la 44e édition du célèbre guide lyonnais Le Petit Paumé dans lequel il déclare son amour et son attachement à la ville de Lyon en commençant notamment sa préface par la réplique : « J’aime pas la bouffe lyonnaise[13]. »

En juin 2012, il apparait dans un sketch du 7e Golden Show[14], où il joue une version parodique de Bison de Street Fighter.

En 2013, il apparaît dans la comédie Pop Redemption de Martin Le Gall, un film dont il est coscénariste.

En avril 2014, il annonce un second spectacle humoristique sur un sujet scientifique qui le passionne depuis l'enfance, L'Exoconférence, avec une tournée dans toute la France[15]. Ce spectacle humoristique créé sur des bases scientifiques est reconnu et récompensé par les astrophysiciens le [16]. L'astéroïde 236984 découvert le a été dénommé Astier en son honneur, en raison de ses actions de vulgarisation[17].

En 2014, il est scénariste et coréalisateur du long-métrage d’animation, Astérix : Le Domaine des dieux réalisé en 3D[6].

Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Alexandre Astier en séance de dédicace à Lyon à l'occasion de la sortie de l'intégrale de Kaamelott.

Quatre ans plus tard, il dévoile Astérix : Le Secret de la potion magique, toujours coréalisé avec Louis Clichy. Astier a obtenu d'écrire un scénario original, et non plus d'adapter un album de la bande dessinée de René Goscinny et Albert Uderzo. Le film reçoit une nomination au César du meilleur film d'animation 2019.

En , il est annoncé qu'il animera quelques épisodes de la troisième saison du jeu culte Burger Quiz, en alternance avec, entre autres, Édouard Baer, Maurice Barthélémy, Jérôme Commandeur, Gérard Darmon, Anne Depétrini, Marina Foïs[18] après avoir participé à deux épisodes en tant qu'invité. La saison terminée, il n'a finalement animé aucun numéro mais assiste Alain Chabat lors de la dernière, le , et co-anime ainsi l'Addition « Septuple réflexe ».

Filmographie

Cinéma

Acteur

Réalisateur

Scénariste

Courts-métrages

  • 1995 : Yeti : compositeur
  • 1996 : Bloo : compositeur
  • 1996 : Projet BW : compositeur
  • 2001 : Soyons sport : Scénariste, acteur, directeur d'acteur, comonteur et compositeur
  • 2001 : Un soupçon fondé sur quelque chose de gras : scénariste, réalisateur, acteur et compositeur
  • 2003 : Dies iræ : scénariste, réalisateur, compositeur et acteur dans le rôle du Roi Arthur
  • 2004 : Anaconda : acteur
  • 2007 : Recrue d'essence : acteur
  • 2009 : Zygomatiques : acteur
  • 2014 : 14 millions de cris : acteur

Télévision

Réalisateur

Acteur

Scénariste

Émission de télévision

Doublage

Films

Films d'animation

Séries d'animation

Jeux vidéo

Publicités

Théâtre

Publications

Bande dessinée

Préfacier

  • Kaamelott : Au cœur du Moyen Âge (2007) : auteur de la préface
  • Parlez-vous Kaamelott ? (2007) : coauteur avec Richard Trachsler
  • Desproges est vivant : 34 saluts à l'artiste (2008) : auteur d'un des 34 hommages
  • Kaamelott : Livre I (2008) : (Les textes intégraux du livre I, plus trois inédits) scénariste/auteur
  • Kaamelott : Livre II (2009) : (Les textes intégraux du livre II) scénariste/auteur
  • Kaamelott : Livre III (2010) : (Les textes intégraux du livre III) scénariste/auteur
  • Sébastien Carletti et Jean-Marc Lainé, Nos années Strange (1970-1996) (2011) : auteur de la préface
  • Astier et Rollin posent les bases de la pensée moderne : entretien libre sur la transmission entre les générations (2010) : entretien avec François Rollin
  • La petite Mort (2013) de Davy Mourier : auteur de la préface
  • Prenez le temps d'e-penser : Tome 1 (2015) de Bruce Benamran : auteur de la préface

Discographie

Compositeur

Albums

Distinctions

Récompenses

Nomination

Décorations

Notes et références

  1. a et b Christian Merlin, « Alexandre Astier : l'art du contrepoint », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Lucie Bombled, « Alexandre Astier : « La musique est très sérieuse » », sur France Musique, (consulté le ).
  3. « Anciens élèves », sur asmm.fr.
  4. Sandrine Blanchard, « Alexandre Astier : « J’ai toujours entendu ma mère dire merde aux institutions » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. John Plissken, « Alexandre Astier : « Je suis toujours attaché à mon enfance » », sur dailymars.net, (consulté le ) : « Le calendrier du film dépendra peut-être de celui de la série. Quoi qu’il arrive, dans l’idéal, j’aimerais commencer le tournage du premier film en 2014. ».
  6. a et b « Alexandre Astier : interview royale (mais sans Ségolène) », sur youtube.com, .
  7. « Coronavirus : sortie reportée dans les cinémas pour le film Kaamelott, tourné en partie en Auvergne », sur France Bleu, (consulté le )
  8. « On connaît la date de sortie du film "Kaamelott" », sur Le HuffPost, (consulté le )
  9. « Alexandre Astier, parrain de la Masterclass du scénariste de Fight Club », .
  10. « Le scénariste Christopher Vogler à Lyon pour une masterclass », sur francetvinfo.fr, .
  11. Elisa Riberry-Frisullo, « Astier invite une pointure », 20Minutes,‎ (lire en ligne).
  12. « L'écriture de scénarios expliquée aux professionnels », .
  13. « Les préfaces du Petit Paumé », sur petitpaume.com, .
  14. « Le GOLDEN SHOW #7 », sur youtube.com (consulté le )
  15. « L'Exoconférence, l'astrophysique version Alexandre Astier », sur lexpress.fr, (consulté le ) : « Dans son spectacle L'Exoconférence qu'il joue dans toute la France, Alexandre Astier se met dans la peau d'un astrophysicien un peu décalé et tente de régler la question de la vie extraterrestre, un sujet qui le passionne depuis son enfance. »
  16. « Alexandre Astier récompensé par les astrophysiciens », sur leprogres.fr, (consulté le ) : « Récompense insolite pour celui qui s’est fait connaître comme réalisateur de la série Kaamelott, où il joue aussi le roi Arthur. Alexandre Astier a aussi rencontré le succès avec son Exoconférence. Pour ce spectacle, il a reçu, ce jeudi soir, le prix Astronomie et société des mains d’Hervé Wozniak, président de la Société française d’astronomie et d’astrophysique (SFA). »
  17. (en) « (236984) Astier = 2008 PP21 = 2007 DJ53 », sur minorplanetcenter.net (IAU Minor Planet Center).
  18. « «Burger Quiz»: Alexandre Astier, Marina Foïs ou encore… Alain Chabat remplaceront Alain Chabat à partir du 28 novembre », sur 20minutes.fr (consulté le ).
  19. Palmarès, site officiel du Festival.
  20. « Mass Effect: Andromeda : Alexandre Astier au casting du jeu », sur lightningamer.com, (consulté le ).
  21. « Pub TV Apple iPhone 5 : Pouce [FRANCAIS - Oct. 2012 - HD] », sur youtube.com (consulté le )
  22. « Pub TV Apple iPhone 5 : Panorama [FRANCAIS- Oct. 2012 - HD] », sur youtube.com (consulté le )
  23. « Pub TV Apple iPhone 5 : Oreilles (Earpods) [FRANCAIS - Oct. 2012 - HD] », sur youtube.com (consulté le )
  24. « Kaamelott tome 8 », sur BDfugue (consulté le ).
  25. « Le palmarès 2013 », sur festivalmeudon.org, .
  26. (en) « The MINOR PLANET CIRCULARS/MINOR PLANETS AND COMETS » [PDF], sur minorplanetcenter.net, .
  27. « Semaine de l’Astrophysique : Alexandre Astier va recevoir un prix ! », sur lyonmag.com, .
  28. « Astérix – le secret de la potion magique », sur Académie des César (consulté le )
  29. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - hiver 2019 », sur Ministère de la Culture (consulté le ).

Voir aussi

Article connexe

Liens externes