Alain Masson

Alain Masson est un ingénieur des ponts et chaussées français né en et décédé en . Il est principalement reconnu pour ses travaux entrepris au Maroc entre 1961 et 1973. Il a notamment été directeur du CERF (Centre d'Expérimentation de Recherche et de Formation) au Maroc entre 1967 et 1973.

Réalisations et Projets

Entre 1962 et 1967, Alain Masson initie et coordonne deux projets d'habitation dits "pour le grand nombre" : la cité Daoudiate (à Marrakech) et le projet BTS-67 (pour "Béton de Terre Stabilisé") avec l'architecte Jean HensensOuarzazate). Ces deux expériences visaient à "moderniser" les processus de production d'habitation en terre crue en réinterprétant les techniques de l'adobe (projet à Marrakech) et du pisé (projet à Ouarzazate).[1][2]

Distinctions

Alain Masson a reçu en 1965 la distinction Ouissame Alaouite.[3]

Bibliographie

  • Bauer, G. et Dethier, J.. 1972. « La terre et le roseau, ou la réhabilitation et l’amélioration de techniques traditionnelles de construction au Maroc », In: L’Architecture d’aujourd’hui, no 160, p. 104-111.
  • CRAterre. 1979. Construire en terre, Paris. L’Harmattan.
  • Dethier, J. (sous la dir. de). 2019. Habiter la terre : L'art de bâtir en terre crue. Edition Flammarion.

Notes et références

  1. Terlinden, B., « En chemin avec Jean Hensens: Rencontre avec Stacia Hensens »
  2. Rouziem Labied, N., « Les expérimentations de logements sociaux en terre crue au Maroc dans les années 1960 : modernisation et transmission des savoirs. », Ressources et construction : la transmission des savoirs sur les chantiers,‎ (lire en ligne)
  3. « Fonds Alain Masson 1952-2018, Royaume du Maroc, Archives du Maroc », sur www.archivesdumaroc.ma (consulté le 20 janvier 2021)

Article publié sur Wikimonde Plus