Ahuntsic (Montréal)

Ahuntsic
Ahuntsic (Montréal)
Parc-nature de l'Île-de-la-Visitation
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier sociologique
Arrondissement Ahuntsic-Cartierville
Constitution 1916
Démographie
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Sault-au-Récollet, Rivière des Prairies
Localisation
Quartiers de référence dans Ahuntsic..
Liens
Site web Site officiel

Ahuntsic (prononcé [ɔntsik]) est un quartier de Montréal, au Canada. Il est situé dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Les quartiers de référence Sault-au-Récollet, Saint-Sulpice, Nicolas-Veil et La Visitation font partie de ce quartier sociologique.

Situation

En 1914, la limite ouest du quartier sociologique était le terrain de l'établissement de détention Bordeaux, de la rivière des Prairies jusqu'à la rue Fleury. La limite suivait ensuite une diagonale approximative jusqu'au futur emplacement du parc Tolhurst, puis descendait la rue Meunier jusqu'à la rue Sauvé. À l'époque, cette dernière se nommait avenue Lamarche entre les rues Meunier et Laverdure. La limite du quartier longeait ensuite les rues Lamarche puis Sauvé jusqu'à l'avenue Saint-Charles puis suivait cette dernière vers le Nord jusqu'à la Rivière des Prairies[1].

Histoire

Dès 1695, les Sulpiciens érigent un fort, le Fort Lorette, au Sault-au-Récollet dans le but de protéger les colons et sécuriser le marché de la fourrure.

On érige en 1751 l'église de la Visitation, qui subsiste aujourd'hui. La municipalité du Sault-au-Récollet fut fondée le et devenait la ville du Sault-au-Récollet le . Cette dernière était annexée à Montréal le . Enfin, ce qui restait du territoire de la paroisse du Sault-au-Récollet fut constitué en ville sous le nom de Montréal-Nord, le .

Au XIXe siècle, trois villages s'implantent sur les bords de la rivière des Prairies, le long du chemin de la côte du Bord-de-l'eau (qui prend le nom de boulevard Gouin, en 1910, en l'honneur du Premier ministre du Québec) vers l'ouest : Cartierville (l’Abord-à-Plouffe à l'origine), le Gros-Sault et Back River.

Le village de Back River, nommé ainsi du nom que les Anglais donnent à la rivière des Prairies, est rebaptisé Ahuntsic en 1897 en mémoire d'un compagnon de Nicolas Viel qui perdit la vie en 1625 dans le chavirage d'un canot sur la rivière des Prairies.

L'arrivée du tramway électrique en 1892 relie Montréal à ces villages. Tous, sauf Saraguay qui le sera en 1964, seront annexés à Montréal avant la Première Guerre mondiale. Des traverses y relient la côte à l'île Jésus, à l'emplacement des ponts actuels. Les charmes de la rivière attirent bientôt sur les rives des Montréalais fortunés provenant du Mille carré doré qui choisissent le boulevard Gouin comme lieu de villégiature.

Le quartier perd cependant de son intérêt dans les années vingt. Les moulins n'existent plus; le dernier vestige du Fort Lorette, le magasin de munitions, est démoli en 1928. La rivière des Prairies est polluée et les rapides disparaissent à la suite de la construction du barrage de la centrale de la Rivière-des-Prairies en 1929. En 1959, la construction du boulevard Henri-Bourassa achève de bouleverser ce coin paisible en séparant la partie riveraine du reste de la ville.

Finalement, le , ce quartier est intégré dans l’actuel arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Attraits

Bibliographie

  • Michèle Benoît et Roger Gratton, Pignon sur rue, les quartiers de Montréal, Montréal, Montréal, Éditions Guérin, , 395 p. (ISBN 2-7601-2494-0), p. 275-283.

Notes et références

  1. Chas. E. Goad Co, « Atlas of the City of Montreal and vicinity : in four volumes, from official plans - special surveys showing cadastral numbers, buildings & lots », Montreal [etc.] : Chas. E. Goad, Co., civil engineers, (consulté le 10 mars 2014).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes