Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal

Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Montréal-Pierre Elliott Trudeau International Airport
Hall d'embarquement et tour de contrôle de l'aéroport.
Hall d'embarquement et tour de contrôle de l'aéroport.
Localisation
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Montréal (Québec)
Coordonnées 45° 28′ 07″ nord, 73° 44′ 29″ ouest
Altitude 36 m (118 ft)
Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal
(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
YUL
YUL
Géolocalisation sur la carte : Québec
(Voir situation sur carte : Québec)
YUL
YUL
Géolocalisation sur la carte : Canada
(Voir situation sur carte : Canada)
YUL
YUL
Pistes
Direction Longueur Surface
06L/24R 3 353 m (11 001 ft) asphalte/béton
06R/24L 2 926 m (9 600 ft) asphalte/béton
10/28 2 134 m (7 001 ft) asphalte/béton
Informations aéronautiques
Code IATA YUL
Code OACI CYUL
Code Transport Canada YUL
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Aéroports de Montréal
Site web aéroport Consulter

L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (code IATA : YUL • code OACI : CYUL • TC LID : YUL) ou simplement Montréal-Trudeau, anciennement l'aéroport de Dorval, est le principal aéroport international de la ville canadienne de Montréal, au Québec. Situé à Dorval, dans l'agglomération de Montréal, il accueille le trafic passager de la ville, l'aéroport international Montréal-Mirabel, autre aéroport de la Communauté métropolitaine de Montréal, n'étant plus desservi que par des vols cargo depuis 2004[1].

En 2018, selon Aéroports de Montréal, Montréal-Trudeau voit passer 19,4 millions de passagers[2], ce qui en fait le troisième aéroport le plus fréquenté du Canada, après Toronto–Pearson et Vancouver[N 1]. Il est notamment réputé pour ses performances mondiales en matière de déneigement des pistes et voies de circulation et de dégivrage des avions en période hivernale, une réputation qui a été reconnue par l'attribution en 2008 du premier prix américain Balchen/Post dans la catégorie « grands aéroports »[3]. Il tient son nom de Pierre Elliott Trudeau (1919-2000), ancien Premier ministre du Canada.

Historique

Naissance de Dorval

La naissance de l'aéroport de Dorval remonte au début des années 1940 alors que l'aéroport de Saint-Hubert, premier aéroport officiel de Montréal en service depuis 1927, ne suffit plus aux nouveaux besoins de l'aviation montréalaise. Le ministère des Transports acquiert alors le terrain du champ de courses de Dorval, qui offre selon lui le meilleur emplacement disponible. L'aéroport de Montréal (Dorval) commence ses activités le avec trois pistes pavées. Dès 1946, l'aéroport accueille déjà près d'un quart de million de passagers par an et plus d'un million au milieu des années 1950. Dorval est alors l'aéroport le plus achalandé au Canada.

Le , KLM inaugure sa liaison aérienne, Amsterdam – Montréal avec un Lockheed Constellation 749. Elle fut la première compagnie aérienne à relier Montréal à l'Europe continentale[4].

Le , Air France inaugure sa liaison aérienne, Paris – Montréal (via des escales à Shannon et Gander) avec un Lockheed Constellation 749 d'une durée de 15 h 30[5].

L’aéroport de Dorval en 1971.

En novembre 1960, l'aéroport est rebaptisé « Aéroport international Montréal-Dorval » et, le 15 décembre, le ministère des Transports inaugure la nouvelle aérogare, au coût de 30 millions de dollars. C'est alors le plus grand au Canada et l'un des plus grands dans le monde[6]. Dorval est la porte d'entrée au Canada pour tout le trafic européen et l'aéroport accueille plus de deux millions de passagers en 1961. Huit ans plus tard, l'aéroport de Dorval nécessite un programme d'expansion majeur. Compte tenu de l'augmentation prévue du trafic aérien et des restrictions au développement de l'aéroport dans un milieu urbain, le gouvernement canadien décide de construire un nouvel aéroport à Sainte-Scholastique (Mirabel), où seront transférés les vols internationaux dès 1975.

Entrée en scène de Mirabel

Le , le nouvel aéroport international Montréal-Mirabel entre en service. Doté d'une zone opérationnelle de 7 000 hectares entourée d'une zone tampon de 29 000 hectares, il devient le plus vaste site aéroportuaire du monde en prenant en charge tous les vols internationaux, de même que certains vols de correspondance à destination des grands centres urbains du pays. Vingt-trois lignes aériennes internationales y transfèrent leur activité intercontinentale. Conséquemment, l'Aéroport international Montréal-Dorval doit redéfinir sa propre vocation aéroportuaire en assurant les vols intérieurs (au Canada) ainsi que les services transfrontaliers à destination des États-Unis. Dans les années qui vont suivre, un nouvel environnement d'affaires va prendre place à l'échelle du continent.

D'autre part, les querelles intergouvernementales consécutives au choix du site de Mirabel feront que les liens autoroutiers et ferroviaires prévus ne seront pas construits et que Dorval gardera les vols intérieurs et transfrontaliers. Mirabel perdra en 1997 tous les vols sauf les vols charter internationaux, lesquels seront finalement transférés à Dorval en 2004.

Rôle d'Aéroports de Montréal

En décembre 1986, le gouvernement fédéral annonce que Dorval et Mirabel seront réunis en un système aéroportuaire intégré sous une seule structure de gestion. La mise en place de cette nouvelle structure débutera le 1er avril 1988 sous le nom d'Aéroports de Montréal. En 1993, Aéroports de Montréal termine son premier exercice complet, voué au développement simultané des deux aéroports dans une optique de développement régional intégré. En 1995, Aéroports de Montréal annonce un programme d'investissement de 150 millions de dollars pour restaurer de fond en comble l'Aéroport international Montréal-Dorval et modifier certaines des infrastructures de l'Aéroport international Montréal-Mirabel.

Chacun des deux aéroports internationaux dispose aujourd'hui d'une mission et d'un créneau de développement spécifiques pour être concurrentiel à l'échelle de l'Amérique du Nord. L’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal offre aux compagnies aériennes et aux voyageurs des correspondances intégrées sur tous les types de vols réguliers tandis que l'Aéroport international Montréal-Mirabel développe les secteurs du cargo et de l'industriel.

Depuis 2004

L'Airbus A380 (à droite) à YUL le 12 novembre 2007.

Anciennement appelé Aéroport international de Montréal-Dorval, il fut rebaptisé le à la mémoire de l'ancien premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau, au grand dam des expropriés de l'aéroport de Mirabel (construit en rase campagne sous le gouvernement Trudeau et maintenant pratiquement abandonné)[7].

En , la nouvelle jetée internationale et le complexe des arrivées internationales furent inaugurés et sont maintenant en opération. L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau fut l'un des premiers aéroports au monde à disposer d'une barrière d'embarquement pouvant accueillir le nouvel Airbus A380. Le , près de 500 personnes sont arrivées de Paris-Charles-de-Gaulle à bord de l'Airbus A380 (MSN007)[8]. Il est ensuite parti en Floride, pour ensuite revenir à Montréal le 15 et enfin retourner à Toulouse. Depuis 2006, ADM poursuit les rénovations et les agrandissements de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal avec, en 2006, l'agrandissement et la modernisation du hall des arrivées, en 2007, la rénovation de l'aérogare pour vols intérieurs, en 2008, la rénovation de l'aéroquai et finalement, en 2009, l'ouverture d'un hôtel sous la bannière Marriott, ainsi que le hall des départs vers les États-Unis. Fin mars 2009, ADM transfère aux étages supérieurs de cet hôtel son siège social du centre-ville.

Tous ces agrandissements et rénovations sont l'œuvre des architectes Cardinal Hardy, Provencher Roy, Jodoin Lamarre Pratte et ARCOP  architectes. Pour cette réalisation, ils ont reçu une mention de l'institut d'acier d'armature du Québec, le prix d'excellence de la construction en acier (2004), et une mention de l'institut canadien de la construction en acier dans la catégorie : projets commerciaux et institutionnels.

Le , Qatar Airways inaugure sa première liaison aérienne canadienne entre Doha et Montréal[9],[10].

Le , Turkish Airlines et Copa Airlines inaugurent toutes deux, une liaison aérienne entre Istanbul et Montréal ainsi que Panama et Montréal[11],[12],[13],[14].

nouvelle aire d'attente inaugurée dans la zone internationale le 10 mai 2016
Nouvelle aire d'attente inaugurée dans la zone internationale le 10 mai 2016.

Le 29 septembre 2015, Air China a inauguré la première liaison aérienne entre l'Asie et Montréal en volant vers Pékin trois fois par semaine, avec un prolongement vers La Havane.

Le 10 mai 2016, 4 nouvelles portes d'embarquement ont été inaugurées dans la partie internationale ainsi qu’une nouvelle aire commerciale entre les portes existantes 52 et 53[15].

Le 30 avril 2018, Philippe Rainville, PDG d’Aéroports de Montréal, annonce un plan d’investissement de 2,5G$ afin, entre autres, de moderniser de fond en comble l'aérogare actuel, de construire de nouvelles jetées afin d’accueillir entre 10 et 14 nouvelles portes d’embarquement[16]. Le plan de modernisation prévoit également la construction d’une gare souterraine destinée à accueillir les rames du REM à partir de 2023. Il est également prévu de procéder à la construction d’une canopé de verre au-dessus du débarcadère afin d’offrir aux passagers un lieu à l’abri des intempéries. Le plan de modernisation des installations comprend également la reconstruction du stationnement étagé face à l'aérogare. Ce stationnement, selon les plans dévoilés aux médias, sera couvert d’un jardin où il sera possible de faire de l’observation d’avions. Ces modernisations devraient, selon les détails dévoilés aux médias, toutes être terminées pour 2030[17].

Situation

Réseau des pistes et installations

Le terminal de l'aéroport est le point le plus au sud des installations aéroportuaires. Du terminal, la station de dégivrage ainsi que toutes les pistes (taxiway et pistes principales) sont accessibles. Trois pistes principales sont présentes sur le site de l'aéroport, soit les pistes 10-28, 06R-24L et 06L-24R.

La longueur nette d'atterrissage est la distance ou les atterrissages sont permis, soit entre les deux extrémités des numéros inscrits sur une piste.

Piste Longueur Longueur nette d'atterrissage/décollage en mètres (pieds)
TODA / LDA
Largeur
Piste 06L-24R 3 445 (11 301) 3 280 (10 763) 62,9 (207)
Piste 06R-24L 3 017 (9 899) 2 856 (9 369) 61,0 (200)
Piste 10-28 2 184 (7 165) 2 062 (6 765) 63,9 (210)

Piste 10-28

La carte des principales pistes à YUL, avec le terminal au sud.

C'est la piste la moins empruntée par les avions en général. Elle est surtout utilisée lors de forts vents latéraux, soit des vents forts Ouest (fréquemment) ou Est (très rarement). C'est la piste la plus courte à Montréal, et elle est réservée aux petits avions en raison de sa longueur.
Elle est la seule piste Ouest-Est, entrecoupant la piste 06L-24R à son extrémité Ouest. Elle est située juste au Nord du terminal, au sud de la station de dégivrage, et due à sa faible utilisation, elle est fréquemment et facilement traversée pour lier le terminal à la station de dégivrage. La piste 10-28 suit un angle 102° (pour 10) et de 282° (pour 28).

Piste 06L-24R

La piste 06L-24R est située à l'extrémité Nord-Ouest des installations, en suivant un angle de 57° (pour 6L) et de 237° (pour 24R). Les deux pistes 06-24, comme leurs numéros le démontrent, sont parfaitement parallèles.
La piste 06L-24R est surtout utilisée pour les atterrissages de tous types d'avions, majoritairement pour des avions de moyenne et grande capacité, en plus des avions long-porteurs, car c'est la piste la plus longue de l'aéroport. Étant donné que les vents dominants sont très souvent du Sud-Ouest à Montréal, la grande majorité des avions atterrissent sur 24R. Elle est entrecoupée par la piste 10-28 à son extrémité Sud-Ouest. Rarement, lors des périodes de pointe, il arrive que certains avions long-porteurs décollent de cette piste, pour faciliter la coordination des mouvements aériens sur l'aéroport. À son extrémité Nord-Est, elle est près de l'échangeur entre les autoroutes 13 et 40. Sa piste d'approche (ou taxiway) est située à l'Est de la piste principale 06L-24R.

Piste 06R-24L

Piste 06R/24L et vue sur le centre d'entretien d'Air Canada à Montréal-Trudeau.

Piste parallèle à la 06L-24R (tracé 57°/237°), la piste 06R-24L est la principale piste de décollage pour YUL. Elle est utilisée par tous les types d'avions, principalement pour les décollages. Elle est légèrement moins longue que sa piste parallèle, mais demeure dans les standards pour tous types d'avions. Les avions de moins grande capacité atterrissent occasionnellement sur cette piste, 24L principalement (en période de vents dominants). Elle est l'extrémité Sud-Est des installations, et est exactement parallèle à l'autoroute 520. Son extrémité Sud-Ouest est près du stationnement de l'aéroport et de la jonction des autoroutes 520 et 20. Sa piste d'approche est située à l'Ouest, passant près des installations d'Air Canada (siège social) entre autres.

Station de dégivrage

La station de dégivrage et de déneigement, située au Nord de la piste 10-28, au milieu des installations, peut accueillir plus de 8 avions en même temps. Elle couvre une aire de 523 mètres par 189 mètres[18], soit 98 847 mètres carrés ou 1 066 257 pieds carrés. C'est l'une des stations les plus efficaces et l'une des plus rapides au monde.

Liste des Taxiway

Lettre Description
B
Bravo
Du Nord au Sud, extensions B1-B2-B3. Elles sont du côté est de la piste 06L/24R.
T
Tango
Du côté Est de la piste 06L/24R, plus précisément 24R. Il sert uniquement pour l'accès des hangars d'Air Transat.
F, E
Foxtrot, Echo
Ils croisent la piste 10/28 perpendiculairement, reliant l'aire terminal vers Bravo et le centre de dégivrage. Orientation Nord-Sud.
APR
APRON
Il permet l'accès à la piste 06L, aux taxiways A, D, G, ainsi qu'à l'accès à la zone terminal et des taxiways E et F. APRON est parallèle à la piste 10/28 (orientation Est-Ouest).
G
Golf
Il aboutit directement sur la piste 10 et D pour la piste 28, et ces dernières sont connectées transversalement par la taxiway APRON.
H, K
Hotel, Kilo
Accès principal à la zone de dégivrage, situés au sud-ouest de celle-ci. Hotel est relié perpendiculairement au taxiway Bravo et Kilo à la piste 28.
I, J
India, Juliett
Ces taxiways sont situés au nord-est de l'aire de dégivrage. India est relié perpendiculairement au taxiway Bravo et Juliett, jusqu'à Alpha.
A
Alpha
A-4, A-2, A-1 et A-3 sont du côté Ouest de la piste 06R/24L. Taxiway très utilisé pour connecter à la principale piste de décollage.
AM
Alpha Mike
Il sert de lien entre le taxiway A et l'aire terminal.
U, V
Uniform, Victor
Ils sont du côté nord de Alpha, desservant l'usine de Bombardier Aéronautique.
AC
Alpha Charlie
Il sert uniquement à l'accès aux hangars d'Air Canada.
L, R
Lima, Romeo
Ils sont reliées a la piste 24L et servent uniquement à l'Aviation Générale (Propair, Starlink, Sky Service Aviation Etcetera, Air Creebec). Extrême Nord-Est de l'aéroport, près de la jonction des autoroutes 520 et 13.
D
Delta
Accès à la piste 28, parallèle à Alpha[19].

Aérogare transfrontalière

Les voyageurs à destination des États-Unis passent les formalités douanières américaines à Montréal. Cela permet alors d'arriver à une barrière domestique une fois à destination accélérant ainsi grandement les correspondances.

Compagnies aériennes et destinations

Une carte de tous les pays desservis comme destination à partir de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (YUL), incluant les destinations futures et saisonnières.
Hôtel Marriott ainsi que le secteur des départs vers les États-Unis.

Aéroports de Montréal soulignait dans son rapport annuel 2015[20] que l'aéroport Montréal-Trudeau offrait des vols vers 130 destinations régulières et saisonnières au Canada, aux États-Unis et à l'international[21]. Le nombre de destinations a augmenté à 150 en 2018[20]. Montréal-Trudeau est le plus international des aéroports canadiens. En effet, en 2018, c’est 41 % des passagers qui voyagent à ou depuis l’international (excluant les destinations américaines) , comparativement à 37 % pour Toronto et 28 % pour Vancouver[20]. À titre comparatif, Montréal-Trudeau offre 91 destinations internationales alors que des aéroports de villes comparables tels que Boston et Vancouver en offre 44 et 48, respectivement[20].


Le , Air China annonça l'inauguration de ces nouveaux vols pour l'année 2015, dont un vol entre Pékin et Montréal, inauguré le [22]. Ce vol devint un vol quotidien entre Pékin, Montréal et La Havane le 27 décembre 2015, augmentant la présence d'Air China à 6 fois par semaine à l'aéroport. Un boeing 777-300ER est en opération sur cette route, soit les vols CA879 (vers Montréal/La Havane) et CA880 (vers Montréal/Pékin).
Le , la compagnie aérienne nationale de l'Islande, Icelandair, annonce que 4 vols hebdomadaires feront le trajet entre Montréal et Reykjavik (aéroport Keflavik, KEF), la base aérienne majeure de Icelandair[23]. Un Boeing 757 effectuera cette route, le seul appareil dans la flotte d'Icelandair, et sera le seul Boeing 757 à venir à YUL officiellement. Les numéros de vols seront FI804 (vers Reykjavik) et FI805 (vers Montréal), et la route commencera dès le [23].
Le 4 mai 2016, WOW air a débuté une liaison vers Reykjavik en Islande, sur un Airbus A321, sur les vols WW135 et WW136. Le 28 mars 2019 WOW air déclare faillite et n’assure plus de liaison entre YUL-KEF.
Le , Tunisair annonce le retour du vol entre Montréal et Tunis, autrefois opéré par Syphax Airlines avant 2014. À raison de 2 vols par semaine, les vols TU202 (vers Montréal) et TU203 (vers Tunis) seront opérés dès le 18 juin 2016 avec des Airbus A330-200 tout neufs, et sera la première destination transcontinentale de la compagnie aérienne[24].

Certaines compagnies aériennes comme Japan Airlines et All Nippon Airways effectuent des liaisons saisonnières durant l'automne.

Destinations

CompagniesDestinationsRefs
Drapeau du Mexique AeroméxicoMexico-B. Juárez[25]
Drapeau de l'Algérie Air AlgérieAlger-H. Boumédiène[26]
Drapeau du Canada Air Canada En saison :[27]
Drapeau du Canada Air Canada Express En saison : [27]
Drapeau du Canada Air Canada Rouge En saison :[27]
Drapeau de la Chine Air ChinaPékin-Capitale, La Havane-José Martí[28]
Drapeau du Canada Air CreebecChibougamau, Chisasibi, East Main River , Kuujjuarapik, Nemiscau/Nemaska, Val-d'Or, Waskaganish, Wemindji[29]
Drapeau de la France Air FranceParis-Charles de Gaulle[30]
Drapeau du Canada Air Inuit [31]
Drapeau de la France Air Saint-PierreSaint-Pierre[32]
Drapeau du Canada Air Transat En saison :[34]
Drapeau des États-Unis American AirlinesMiami En saison : Dallas-Fort Worth[35]"
Drapeau des États-Unis American EagleCharlotte-Douglas, Chicago-O'Hare, New York-John F. Kennedy, New York-LaGuardia, Philadelphie En saison : Dallas-Fort Worth[35]
Drapeau de l'Autriche Austrian AirlinesVienne-Schwechat[36]
Drapeau du Portugal Azores AirlinesEn saison : Ponta Delgada-Jean Paul II[37]
Drapeau du Royaume-Uni British AirwaysLondres-Heathrow[38]
Drapeau de la Belgique Brussels AirlinesBruxelles-National
Drapeau du Canada Canadian NorthIqaluit, Kuujjuaq (Fort Chimo)[39]
Drapeau du Panama Copa AirlinesPanama-Tocumen[40]
Drapeau de la France Corsair InternationalParis-Orly[41]
Drapeau des États-Unis Delta ConnectionAtlanta H.-Jackson, Détroit, Minneapolis-Saint-Paul, New York-John F. Kennedy, New York-LaGuardia[42]
Drapeau du Canada Flair AirlinesAbbotsford, Halifax (Stanfield), Toronto (Pearson), Vancouver
Drapeau de l'Islande IcelandairEn saison : Reykjavik-Keflavík[43]
Drapeau des Pays-Bas KLMAmsterdam[44]
Drapeau de l'Allemagne LufthansaMunich-F. J. Strauß En saison : Francfort[45]
Drapeau du Canada OWGCayo Coco (J. del Rey), Holguín-F. País, Santa Clara-A. Santamaría, Varadero-J.-G.-Gómez[46]
Drapeau du Canada PAL AirlinesBaie-Comeau, Bathurst , Gaspé (Michel Pouliot), Les Îles-de-la-Madeleine, Mont-Joli, Québec (Jean-Lesage), Sept-Îles, Val-d'Or, Wabush
Drapeau du Canada Porter AirlinesHalifax (Stanfield), Saint-Jean (Terre-Neuve), Thunder Bay, Toronto (Billy Bishop), Windsor En saison : Mont Tremblant[47]
Drapeau du Qatar Qatar AirwaysDoha-Hamad[48]
Drapeau du Maroc Royal Air MarocCasablanca-Mohammed-V[49]
Drapeau de la Jordanie Royal JordanianAmman-Reine-Alia [50]
Drapeau du Canada Sunwing AirlinesCancún, Montego Bay-Donald Sangster, Punta Cana
Drapeau de la Suisse Swiss International Air LinesZurich[51]
Drapeau du Portugal TAP Air PortugalLisbonne-H. Delgado[52],[53]
Drapeau de la Tunisie TunisairTunis-Carthage[54]
Drapeau de la Turquie Turkish AirlinesIstanbul[55]
Drapeau des États-Unis United ExpressChicago-O'Hare, Newark-Liberty, Washington-Dulles[56]
Drapeau du Canada WestJetCalgary, Toronto (Pearson) En saison : Edmonton, Vancouver, Winnipeg (J. A. Richardson)[57]
Drapeau du Canada WestJet EncoreHalifax (Stanfield), Toronto (Pearson)

Édité le 10/11/2020 Actualisé le 03/06/2021

Cargo

Bien que la plupart du fret aérien arrive à l'aéroport international Montréal-Mirabel, Montréal-Trudeau reçoit quelques petites compagnies cargo : Air Canada Cargo, Air Georgian, Nolinor Aviation, Volga-Dnepr.

Agrandissement et projets

Vue satellite de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal avant la construction de la jetée internationale.
Hall des arrivées internationales.

L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal fait l'objet d'importants travaux d'agrandissement et de modernisation au cours du temps, visant à accroître la capacité de l'aérogare et à rehausser substantiellement le niveau de service offert aux passagers. Aéroports de Montréal y investit de 2000 à 2008 environ 1,5 milliard de dollars[58].

  • 2016 : ouverture d'une nouvelle jetée internationale[59] ;
  • 2009 : ouverture de l'hôtel Marriott et du nouveau hall des départs vers les États-Unis ;
  • 2008 : rénovation de l’aéroquai ;
  • 2007 : rénovation de la jetée domestique ;
  • 2006 : agrandissement et modernisation du hall des arrivées ;
  • 2005 : nouvelle jetée internationale ;
  • 2004 : nouveau complexe des arrivées internationales ;
  • 2003 : nouvelle jetée transfrontalière ;
  • 2002 : agrandissement du bâtiment central ;
  • 2001 : lancement du programme d’expansion.

En février 2009, Aéroports de Montréal, la ville de Montréal et Transports Québec, en coopération avec le gouvernement du Canada, annoncent un investissement de $ 224 millions pour le réaménagement majeur de l'échangeur Dorval qui comprendra la construction des liens directs entre l'aéroport et les autoroutes 20 et 520. Les travaux débutent dès lors pour se terminer en 2019[60].Ce projet s'accompagne également d'une reconfiguration du réseau routier à l'intérieur du site aéroportuaire[61].

Exposition concernant le 100e anniversaire de l'aviation au Canada dans le secteur des départs vers les États-Unis à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

En août 2009, l'hôtel de 275 chambres ouvre ses portes, adjacent à l'aérogare transfrontalier, géré par Marriott International. Un nouveau secteur des départs vers les États-Unis est aussi inauguré, situé sous l'hôtel. Ce secteur compte 44 postes d'enregistrement, 8 points de contrôle de sûreté, 29 guichets de douaniers, des nouveaux restaurants et boutiques et une boutique hors-taxe[62],[63],[64].

Accès

En attendant la réalisation de la navette ferroviaire, les passagers peuvent se rendre à Montréal-Trudeau en taxi, en limousine ou encore en transport en commun avec la ligne 747 Aéroport P-E-Trudeau/Centre-Ville Express[65],[66] de la STM opérant 24 h par jour, 365 jours par an et ce entre la Gare d'autocars de Montréal/Métro Berri-UQAM, la station de métro Lionel-Groulx ainsi que quelques arrêts au centre-ville de Montréal.

Réseau express métropolitain

L'aéroport sera desservi par un métro léger, qui reliera l'aérogare au centre-ville de Montréal dès 2023, lorsque la dite branche du Réseau express métropolitain (REM) entrera en service[67].

Statistiques

Voir la .


En 2013, Montréal-Trudeau glisse du 3e au 4e rang des aéroports au Canada[68] derrière l'aéroport de Calgary et au 40e rang en Amérique du Nord pour le nombre de passagers qui y transitent[69]. En 2014, le nombre des passagers augmente de 5,3 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 14,8 millions de voyageurs[70]. En 2015, ce nombre augmente de 4,6 % au total, en comprenant les vols intérieurs, transfrontaliers et internationaux. L'aéroport de Montréal reprend alors le troisième rang, avec 40 000 passagers de plus qu'à Calgary. En 2017, il voit passer près de deux millions de passagers de plus que Calgary.

Années Passagers totaux ±% Fréquentation
intérieure
±% Fréquentation
internationale
±% Fréquentation
transfrontalière
±%
2017 18 165 153 en augmentation 9,5 % 6 919 682 en augmentation 7,6 % 7 137 948 en augmentation 13,5 % 4 107 523 en augmentation 6,2 %
2016 16 589 067 en augmentation 6,9 % 6 431 691 en augmentation 9,5 % 6 288 860 en augmentation 6,0 % 3 868 516 en augmentation 4,3 %
2015 15 517 382 en augmentation 4,6 % 5 874 944 en augmentation 3,0 % 5 933 290 en augmentation 6,7 % 3 709 148 en augmentation 3,8 %
2014 14 840 067 en augmentation 5,3 % 5 705 140 en augmentation 5,5 % 5 561 286 en augmentation 4,9 % 3 573 641 en augmentation 5,6 %
2013 14 095 272 en augmentation 2,1 % 5 408 528 en augmentation 1,4 % 5 302 692 en augmentation 1,1 % 3 384 052 en augmentation 4,7 %
2012 13 809 820 en augmentation 1,0 % 5 333 749 en augmentation 2,1 % 5 224 656 en augmentation 0,1 % 3 231 415 en augmentation 0,9 %
2011 13 668 829 en augmentation 5,4 % 5 225 786 en augmentation 5,4 % 5 329 928 en augmentation 7,7 % 3 203 115 en augmentation 1,7 %
2010 12 971 339 en augmentation 6,1 % 4 957 003 en augmentation 3,6 % 4 864 921 en augmentation 6,4 % 3 149 415 en augmentation 10,0 %
2009 12 224 534 en diminution 4,6 % 4 793 177 en diminution 9,2 % 4 567 686 en augmentation 2,3 % 2 863 671 en diminution 6,7 %
2008 12 813 320 en diminution 0,03 % 5 278 945 en diminution 2,1 % 4 465 589 en augmentation 5,2 % 3 068 786 en diminution 3,5 %
2007 12 817 969 en augmentation 12,0 % 5 393 576 en augmentation 15,9 % 4 245 642 en augmentation 14,5 % 3 178 751 en augmentation 3,2 %
2006 11 441 202 en augmentation 5,0 % 4 653 599 en augmentation 4,6 % 3 708 264 en augmentation 7,1 % 3 079 339 en augmentation 3,2 %
2005 10 892 778 en augmentation 5,4 % 4 446 976 en augmentation 2,9 % 3 461 371 en augmentation 9,4 % 2 984 431 en augmentation 4,7 %
2004 10 335 768 en augmentation 15,3 % 4 322 145 en augmentation 20,2 % 3 162 534 en augmentation 12,2 % 2 851 089 en augmentation 11,9 %

Source : Aéroports de Montréal.

Zoom sur l'impact du covid de 2019-2020

Voir la .


Accidents et incidents

  • Le , le vol 831 de Trans-Canada Airlines (ancien nom d'Air Canada) s'est écrasé peu après le décollage avec comme destination Toronto. Cet incident tua les 118 passagers et membres de l'équipage. L'avion était un Douglas DC-8.
  • Le , un McDonnell Douglas DC-9 s'enflamma pendant une période d'attente près du terminal. Il n'y eut aucun blessé ni mort.
  • Le , le vol AC143 d'Air Canada à destination d'Edmonton s'écrasa à Gimli, au Manitoba, après une panne d'essence. Il n'y eut pas de blessés. L'accident devint célèbre et est surnommé le Planeur de Gimli. L'avion était un Boeing 767.
  • Le , un Boeing 737-600 de la compagnie de WestJet (vol WS588 en provenance de Toronto-Pearson) effectua une sortie de piste sur la piste 06R-24L (ou 24 gauche), à 15 h 02 EDT (heure de Montréal)[71]. Au moment de l'atterrissage, les conditions météorologiques étaient mauvaises alors qu'un violent orage s'abattait sur le secteur, avec de fortes rafales de vent. À cause de la piste trempée et de la visibilité réduite, l'avion n'est pas parvenu à s'arrêter avant la fin de la piste et a fini sa course sur la pelouse à la fin de la piste, près du terminal et de la jetée domestique[71]. Il n'y eut aucun blessé dans cet incident. La piste 06R-24L a été fermée pendant l'incident, mais la piste 06L-24R est demeurée ouverte durant la période d'assistance[72].

Exploitation restreinte la nuit

L'aéroport Montréal-Trudeau est ouvert 24 heures sur 24 pour les avions à hélices et les jets de moins de 45 tonnes. Sauf exceptions, les jets de plus de 45 tonnes ne peuvent pas décoller entre minuit et h et ils ne peuvent pas atterrir entre h et h.

Galerie de photos

Notes et références

Notes

  1. En 2015, Montréal reprend le troisième rang national, Calgary ayant seulement 40 000 passagers de moins. Montréal glisse au 4e rang entre 2013 et 2014.

Références

  1. « Aéroports de Montréal - Historique ».
  2. admtl.com
  3. Anne Pélouas, « Les recettes de l'aéroport de Montréal pour contrer la neige et le verglas », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. quebec.huffingtonpost.ca 30 mai 2014
  5. airfrance.ca 60 ans au Canada
  6. https://www.admtl.com/sites/default/files/2019/World%20Airport%20Star%20Rating%20-%204%20%C3%A9toiles%20v4.pdf
  7. (fr) Aéroports de Montréal - Historique
  8. YouTube 12 novembre 2007
  9. LaPresse.ca 13 juin 2011
  10. www.qatarairways.com 30 juin 2011
  11. tourismeexpress.com 27 novembre 2013
  12. turkishairlines.com 3 juin 2014
  13. LaPresse.ca 29 janvier 2014
  14. copaair.com 22 janvier 2014 « Copie archivée » (version du 28 avril 2015 sur l'Internet Archive)
  15. « Aéroports de Montréal inaugure pour 350 M$ d'agrandissements et d'améliorations », sur ADM (consulté le 14 juin 2016)
  16. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « L'aéroport Montréal-Trudeau aura une nouvelle aérogare en 2030 », sur Radio-Canada.ca (consulté le 11 septembre 2019)
  17. « Un vaste chantier de 2,5 milliards à l’aéroport Montréal-Trudeau », sur TVA Nouvelles (consulté le 11 septembre 2019)
  18. Google Earth – vue aérienne YUL.
  19. « Nav Canada », NAV CANADA produit la publication Cartes des aéroports canadiens., sur navcanada.ca, (consulté le 8 décembre 2015)
  20. a b c et d « 150e destination annoncée | Montréal-Trudeau, porte d'entrée sur le monde » [PDF], sur admtl.com, (consulté le 25 janvier 2019)
  21. Aéroport de Montréal, « Aéroport de Montréal - Rapport annuel 2010 » (consulté le 26 septembre 2011), p. 82-83[PDF]
  22. Air China: Le 747-8i vers New York - dix nouvelles routes longs courriers en 2015.
  23. a et b « Des vols directs pour l'Islande en 2016 », sur lapresse.ca, (consulté le 26 juin 2018)
  24. Tunisair affiche ses tarifs sur Montréal
  25. « Timetables » [archive du ], Aeroméxico (consulté le 15 novembre 2017)
  26. « Our Destinations » [archive du ], Air Algérie (consulté le 15 novembre 2017)
  27. a b et c « Flight Schedules » [archive du ], Air Canada (consulté le 6 octobre 2019)
  28. « Flight schedule » [archive du ], Air China (consulté le 15 novembre 2017)
  29. « Flight schedule » [archive du ], Air Creebec (consulté le 6 octobre 2019)
  30. « Air France flight schedule » [archive du ], Air France (consulté le 15 novembre 2017)
  31. « Flight schedules » [archive du ], Air Inuit (consulté le 15 novembre 2017)
  32. « Flight schedules Montreal » [archive du ], Air Saint-Pierre (consulté le 15 novembre 2017)
  33. « Air Transat - Flights to Denmark », sur Air Transat (consulté le 5 août 2020)
  34. « Air Transat Flight status and schedules » [archive du ], Air Transat (consulté le 15 novembre 2017)
  35. a et b « Flight schedules and notifications » [archive du ], American Airlines (consulté le 15 novembre 2017)
  36. « Austrian Timetable » [lang=sk&cc=SK archive du ], Austrian Airlines (consulté le 29 avril 2019)
  37. « Schedules » [archive du ], Azores Airlines (consulté le 15 novembre 2017)
  38. « Timetables » [gb archive du ], British Airways (consulté le 15 novembre 2017)
  39. your trip/flight-schedule/?type=full#skedsearchform Full network schedule
  40. « Flight Schedule » [archive du ], Copa Airlines (consulté le 15 novembre 2017)
  41. « Montreal route » [archive du ], Corsair (consulté le 15 novembre 2017)
  42. « Flight Schedules » [archive du ], Delta Air Lines (consulté le 15 novembre 2017)
  43. « Flight Schedule » [archive du ], Icelandair (consulté le 15 novembre 2017)
  44. « View the Timetable » [en/prepare for travel/up to date/timetable/index.htm archive du ], KLM (consulté le 15 novembre 2017)
  45. « Timetable - Lufthansa Canada » [archive du ], Lufthansa (consulté le 15 novembre 2017)
  46. Jim Liu, « OWG revises service launch to mid-Dec 2020 », sur Routesonline (consulté le 26 octobre 2020)
  47. « Route » [archive du ], Porter (consulté le 15 novembre 2017)
  48. « View the Timetable » [archive du ], Qatar Airways (consulté le 15 novembre 2017)
  49. « Route map » [archive du ], Royal Air Maroc (consulté le 15 novembre 2017)
  50. « Route map » [archive du ], Royal Jordanian (consulté le 15 novembre 2017)
  51. « Route network » [archive du ], SWISS (consulté le 15 novembre 2017)
  52. « All Destinations » [archive du ], TAP Portugal (consulté le 25 novembre 2019)
  53. https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/291544/tap-air-portugal-june-august-2020-operations-as-of-31may20/
  54. « Route map » [archive du ], Tunisair (consulté le 15 novembre 2017)
  55. « Online Flight Schedule » [archive du ], Turkish Airlines (consulté le 8 avril 2019)
  56. « United Flight Schedules » [archive du ], United Airlines (consulté le 15 novembre 2017)
  57. « Flight Schedules - when we fly » [archive du ], Westjet (consulté le 15 novembre 2017)
  58. Bilan 2008.
  59. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Une jetée internationale pour les gros porteurs à l'aéroport Montréal-Trudeau », sur Radio-Canada.ca (consulté le 11 mai 2016).
  60. Projet de routes.
  61. Site web de Transports Canada
  62. (fr) Aéroports de Montréal
  63. Dépliant informatif
  64. Vidéo du nouveau secteur des départs vers les États-Unis.
  65. stm.info 747 Express
  66. 747 Express Horaires
  67. « Aéroport Montréal-Trudeau », sur REM (consulté le 27 janvier 2020)
  68. « L'aéroport de Calgary devance celui de Montréal », sur Radio-Canada - région du Grand Montréal, (consulté le 1er mars 2015)
  69. (en) « Airport Traffic Reports - 2013 », sur Airports Council International (consulté le 1er mars 2015)
  70. « Aéroports de Montréal - statistiques »
  71. a et b http://www.lapresse.ca/voyage/nouvelles/201506/05/01-4875660-sortie-de-piste-a-montreal-trudeau.php "Sortie de piste à Montreal Trudeau" - La Presse
  72. http://www.flightradar24.com Flight Radar 24 - circulation aérienne de Montréal YUL

Voir aussi

Liens externes