4 Heures de Fuji 2018

4 Heures de Fuji 2018
Généralités
Sport Endurance
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
Édition 6e
Lieu(x) Drapeau : Japon Oyama
Date Le
Site(s) Circuit du Mont Fuji

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing X Jota
Vainqueur Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing

Les 4 Heures de Fuji 2018, disputées le sur le Circuit du Mont Fuji, sont la sixième édition de cette course, la troisième sur un format de quatre heures, et la seconde manche de l'Asian Le Mans Series 2018-2019.

Engagés

4 Heures de Fuji 2018

La liste officielle des engagés est composée de 20 voitures, dont 7 en LMP2, 8 en LMP3 et 5 en GT. Les trois voitures Jackie Chan DC Racing, bien que présente à Fuji, ne participeront pas à la deuxième manche de l'Asian Le Mans Series 2018-2019. Alors que le co-propriétaire de l’écurie, David Cheng, avait suggéré durant les 4 Heures de Shanghai que l’Oreca 05 participerait à la manche de Fuji, mais probablement avec un nouvel équipage, cela n’a pas abouti. De plus, les efforts de l’équipe pour la LMP3 ont aussi été impactés à la suite de la non-présentation commerciale de Yoshi Mori, qui a conduit à l’exclusion de la Ligier JS P3 n° 37 lors de la manche précédente. Les autres changements d'équipage pour cette manche sont :

  • Jim McGuire est remplacé par Christian England sur la Ligier JS P3 n°3 de l'écurie United Autosports en LMP3,
  • Ate de Jong ne figure pas sur la liste des engagés sur la Ligier JS P2 de l'écurie Algarve Pro Racing. Andrea Pizzitola et Harrison Newey rouleront donc à deux ce week-end,
  • Jean-Baptiste Lahaye ne fait pas partie du déplacement sur la Ligier JS P2 de l'écurie Panis-Barthez Compétition. Le benjamin de la famille Lahaye, dont la femme attend un heureux événement, sera de retour à Buriam. Matthieu, son frère, et François Heriau arouleront donc à deux ce week-end,
  • La Ligier JS P3 n°50 de l'écurie R24 voit son équipage évoluer. Originellement, Marie Iwaoka devait voir l'arrivée de sa compatriote japonaise et coéquipière de Super Taikyu, Anna Inotume. Malheureusement, lors des essais, Anna Inotume a heurté violemment les barrières après avoir perdu le contrôle de sa voiture dans le virage 14. Anna Inotume a alors été envoyé dans un hôpital local après les contrôles de précaution habituels ai été réalisé sur le circuit. À la suite de cela, elle a dû annuler sa participation à la course et elle a été remplacée au pied levé par Sayaka Kato. Il est également a noter aus l'écurie R24, après les déboires rencontrés à Shanghai ou une partie de son équipement avait été bloqué en douane, a récupérer l'entièreté de son matériel,
  • Après les soucis rencontrés à Shanghai lors du premier rendez-vous, Tianshi Racing Team a remisé au garage sa Mercedes-AMG GT3 pour faire rouler ses deux Audi R8 LMS GT3[1],[2],[3].

Qualifications

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[4]
Pos. Classe Écurie Pilote Temps Tours
1 LMP2 22 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Philip Hanson 1 min 31 s 685 6
2 LMP2 24 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : France Andrea Pizzitola 1 min 32 s 020 10
3 LMP2 8 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Brésil Pipo Derani 1 min 32 s 1 54 7
4 LMP2 23 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : États-Unis Guy Cosmo 1 min 32 s 885 7
5 LMP2 25 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : Danemark Anders Fjordbach 1 min 33 s 0 28 4
6 LMP2 4 Drapeau : Slovaquie ARC Bratislava Drapeau : Royaume-Uni Darren Burke 1 min 33 s 098 2
7 LMP2 35 Drapeau : France Panis-Barthez Compétition Drapeau : France Matthieu Lahaye 1 min 34 s 751 6
8 LMP3 65 Drapeau : Malaisie Viper Niza Racing  Drapeau : Royaume-Uni Nigel Moore 1 min 35 s 467 9
9 LMP3 2 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Canada Garett Grist 1 min 36 s 095 2
10 LMP3 3 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Pays-Bas Kay Van Berlo 1 min 36 s 152 4
11 LMP3 36 Drapeau : Philippines Eurasia Motorsport Drapeau : Australie Aidan Read 1 min 36 s 551 6
12 LMP3 13 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Pologne Jakub Śmiechowski 1 min 36 s 836 7
13 LMP3 7 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse/Nielsen Racing Drapeau : Danemark Christian Stubbe Olsen 1 min 36 s 838 4
14 GT 11 Drapeau : Japon Car Guy Racing Drapeau : Royaume-Uni James Calado 1 min 37 s 852 7
15 GT 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi 1 min 38 s 236 8
16 GT 88 Drapeau : Chine (République populaire de) Tianshi Racing Team Drapeau : Belgique Dries Vanthoor 1 min 38 s 774 8
17 GT 66 Drapeau : Chine (République populaire de) Tianshi Racing Team Drapeau : Suisse Massimiliano Wiser 1 min 39 s 659 5
18 GT 5 Drapeau : Royaume-Uni TF Sport Drapeau : Royaume-Uni Ivor Dunba 1 min 45 s 266 5
19 LMP3 50 Drapeau : Japon R24 Drapeau : Japon Sayaka Kato 1 min 52 s 964 6
20 LMP3 79 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse/Nielsen Racing Pas de temps

Course

Déroulement de l'épreuve

4 Heures de Fuji 2018 - Départ de la course

Les conditions climatiques n'ont pas été favorables aux concurrents durant ces quatre Heures de Fuji. Ils ont dû composer avec une piste très froide, glissante et la pluie, entremêlée avec de la neige fondue. Ces conditions particulières ont entrainé un certain nombre de fautes. C'est ainsi que la Ligier JS P2 n°24 de l'écurie Algarve Pro Racing partie à la faute durant le tour de formation avec une petite figure du pilote britannique Harrison Newey. Le Britannique est néanmoins parvenu à reprendre sa place en 1ère ligne peu de temps avant le départ. Cette même n°24 a pris l’avantage dès le drapeau vert au premier virage sur la Ligier JS P2 n°22 de l'écurie United Autosports pilotée par le jeune Phil Hanson. Tout au long de la course, les deux voitures ont passé de longues périodes en tête. Après avoir pris la tête durant le premier tour, la n°22 pris le dessus sur la n°24 pour cause de stratégie non opportune de l'écurie Algarve Pro Racing. En effet, l'écurie avait choisi de rester en piste avec des pneus slicks trop longtemps malgré la pluie, et cela a permis à l'écurie United Autosports de reprendre la tête. Ensuite, les positions se sont échangées continuellement, à la fin de chaque relais. Plus tard dans la course, l'Algarve Pro Racing pris un avantage sur United Autosports en repassant aux pneus slick plus tôt lorsque la piste s'asséchait. L'erreur commise en début de course de rester en piste avec des pneus slick trop longtemps a ainsi été compensée et les performances remarquables d'Andrea Pizzitola aux mains de la n°24 permis à l'Algarve Pro Racing de remporter la victoire, obligeant la n° 22 de se contenter d'une seconde deuxième place consécutive. L’équipage de Miro Konopka a également réalisé une belle course. La voiture était partie à la faute au premier virage en début de course pour se trouver en queue du classement des LMP2 Am. Cela avait permis aux Ligier JS P2 n° 23 d'United Autosports et n° 35 du Panis-Barthez Compétition de s'échapper pour la troisième place du classement général mais la n°4 s'est progressivement rapproché avec un Darren Burke en grande forme. Matthieu Lahaye et François Heriau sur ln° 35 du Panis-Barthez Compétition ont échoué à seulement 8s du podium. Une pénalité pour vitesse excessive dans la voie des stands a mis à mal les espoirs de podium. La seconde Ligier JS P2 de l'écurie United Autosports complète le top 5. En sixième position, et avec une performance discrète et décevante, nous retrouvons la Ligier JS P2 n°8 de l'écurie Spirit of Race à trois tours du leader, vainqueur à des derniers 4 Heures de Shanghai, qui n’a pas bien figuré du tout lors de cette course avec un manque de vitesse de pointe.

La ligier JS P2 d'United Autosports n°2 dépassant la Ligier JS P2 d'Inter Europol Competition n°13

La course en LMP3 a également réservé de belles bagarres en piste. Le début de course a été archi dominé par Nigel Moore sur la Ligier JS P3 de l'écurie Viper Niza Racing. Il a en effet réussi à se hisser à la 3e place du général durant un moment mais le manque d’homogénéité de l’équipage face à la concurrence n’a pas permis de maintenir ce rythme. Jakub Smiechowski, récent vainqueur des 4 Heures de Shanghai, après avoir manqué de performance durant les qualifications, réussi le tour de bras de remonter en deux heures de course de la cinquième place a la première place des LMP2, avant de céder le volant à Martin Hippe. À partir de ce moment, la course se résuma à un duel entre l'écurie polonaise Inter Europol Competition et l'écurie américaine United Autosports. Kay van Berlo, au cours de la dernière heure, s'est frayé un chemin dans le trafic afin de dépasser Martin Hippe avant de raflé la mise pour 3.584s. Les deux Ligier JS P3 de l'Ecurie Ecosse Nielsen Racing suivent au classement. Colin Noble et Tony Wells ont eu une course sereine et sont remontés de la dernière place sur la grille jusqu’à la troisième marche du podium. Nick Adcock et Christian Olsen ont quant à eux été récompensés pour leur persévérance après la sortie d'Adcock dans les barrières du virage 6 au cours de la première heure, perdant le contrôle de la voiture sur la piste grasse. La réparation de la voiture a coûté beaucoup de temps au duo, mais une course sans faille à partir de là leur a permis de remonter lentement dans le classement. La Ligier JS P3 de l'écurie Eurasia Motorsport est la seule auto du plateau à avoir abandonné à la suite de la perte d’une roue, occasionnant la sortie de la voiture de sécurité.

La catégorie GT, cela n'a pas été aisé mais le Car Guy Racing a obtenu son objectif: une deuxième victoire consécutive pour commencer la saison et, surtout, une victoire à domicile. En effet, Takeshi Kimura a été contraint de faire rentrer la Ferrari 488 GT3 jaune vif dans les stands pour un changement de pneu imprévu lors de la première heure en raison du frottement de la carrosserie arrière. Cela a coûté un tour à l’équipe. La constance et la rapidité ont ensuite été la clé, Kei Cozzolino déployant un effort monstre pour ramener l’équipe à un tour du peloton, avant de céder sa place à James Calado, qui a terminé le travail et a ramené la voiture à la maison. La Ferrari 488 GT3 n°51 de l'écurie Spirit of Race a terminé deuxième, souffrant d'un manque de vitesse, devant l'Audi TSRT n ° 66 qui s'est arrêtée sur la piste et a perdu beaucoup de temps dans la dernière heure[5],[6],[7].

Classement de la course

Voici le classement provisoire au terme de la course[8].

  • Les vainqueurs de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Écurie Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP2 24 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : France Andrea Pizzitola
Drapeau : Royaume-Uni Harrison Newey
Ligier JS P2 M 140 4 h 02 min 29 s 820
Judd HK 3.6 L V8 Atmo
2 LMP2 22 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Philip Hanson
Drapeau : Royaume-Uni Paul Di Resta
Ligier JS P2 M 140 + 16 s 422
Nissan VK45DE 4.5 L V8 Atmo
3 LMP2 4 Drapeau : Slovaquie ARC Bratislava Drapeau : Slovaquie Miro Konopka
Drapeau : Chine (République populaire de) Kang Ling
Drapeau : Royaume-Uni Darren Burke
Ligier JS P2 M 138 + 2 tours
Nissan VK45DE 4.5 L V8 Atmo
4 LMP2 35 Drapeau : France Panis-Barthez Compétition Drapeau : France Matthieu Lahaye
Drapeau : France François Heriau
Ligier JS P2 M 138 + 2 tours
Judd HK 3.6 L V8 Atmo
5 LMP2 23 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : États-Unis Guy Cosmo
Drapeau : États-Unis Patrick Byrne
Drapeau : Turquie Salih Yoluç
Ligier JS P2 M 138 + 2 tours
Nissan VK45DE 4.5 L V8 Atmo
6 LMP2 8 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Royaume-Uni Alexander West
Drapeau : France Côme Ledogar
Drapeau : Brésil Pipo Derani
Ligier JS P2 M 137 + 3 tours
Nissan VK45DE 4.5 L V8 Atmo
7 LMP3 3 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Matthew Bell
Drapeau : Pays-Bas Kay Van Berlo
Drapeau : Royaume-Uni Christian England
Ligier JS P3 135 + 5 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
8 LMP3 13 Drapeau : Pologne Inter Europol Competition Drapeau : Pologne Jakub Śmiechowski
Drapeau : Allemagne Martin Hippe
Ligier JS P3 M 134 + 6 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
9 LMP2 25 Drapeau : Portugal Algarve Pro Racing Drapeau : États-Unis Mark Patterson
Drapeau : Danemark Anders Fjordbach
Drapeau : États-Unis Chris McMurry
Ligier JS P2 M 134 + 6 tours
Judd HK 3.6 L V8 Atmo
10 LMP3 79 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse/Nielsen Racing Drapeau : Royaume-Uni Tony Wells
Drapeau : Écosse Colin Noble
Ligier JS P3 M 133 + 7 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
11 LMP3 7 Drapeau : Royaume-Uni Ecurie Ecosse/Nielsen Racing Drapeau : Danemark Christian Stubbe Olsen
Drapeau : Royaume-Uni Nick Adcock
Ligier JS P3 M 133 + 7 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
12 GT 11 Drapeau : Japon Car Guy Racing Drapeau : Japon Takeshi Kimura
Drapeau : Italie Kei Cozzolino
Drapeau : Royaume-Uni James Calado
Ferrari 488 GT3 M 132 + 8 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
13 LMP3 2 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Chris Buncombe
Drapeau : Canada Garett Grist
Drapeau : Royaume-Uni Wayne Boyd
Ligier JS P3 M 132 + 8 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
14 LMP3 65 Drapeau : Malaisie Viper Niza Racing  Drapeau : Malaisie Douglas Khoo 
Drapeau : Royaume-Uni Nigel Moore
Ligier JS P3 M 132 + 8 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
15 GT 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi
Drapeau : Brésil Oswaldo Negri Jr.
Drapeau : États-Unis Francesco Piovanetti
Ferrari 488 GT3 M 131 + 9 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
16 GT 66 Drapeau : Chine (République populaire de) Tianshi Racing Team Drapeau : Chine (République populaire de) Xu Wei
Drapeau : Suisse Massimiliano Wiser
Drapeau : Chine (République populaire de) Zhang Ya Qi
Audi R8 LMS M 130 + 9 tours
Audi 5.2 L V10 Atmo
17 GT 88 Drapeau : Chine (République populaire de) Tianshi Racing Team Drapeau : Chine (République populaire de) Anthony Liu Xu
Drapeau : Chine (République populaire de) Chen Weian
Drapeau : Belgique Dries Vanthoor
Audi R8 LMS M 130 + 9 tours
Audi 5.2 L V10 Atmo
18 GT 5 Drapeau : Royaume-Uni Red River Sport by TF Sport Drapeau : Royaume-Uni Johnny Mowlem
Drapeau : Royaume-Uni Bonamy Grimes
Drapeau : Royaume-Uni Ivor Dunbar
Aston Martin V12 Vantage GT3 M 129 + 10 tours
Aston Martin 6.0L V12 Atmo
19 LMP3 50 Drapeau : Japon R24 Drapeau : Japon Marie Iwaoka
Drapeau : Japon Anna Inotsume
Drapeau : Japon Sayaka Kato
Ligier JS P3 M 116 +23 tours
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo
NC. LMP3 36 Drapeau : Philippines Eurasia Motorsport Drapeau : Japon Nobuya Yamanaka
Drapeau : Australie Aidan Read
Ligier JS P3 M 104
Nissan VK50VE 5.0 L V8 Atmo

Pole position et record du tour

Tours en tête [9]

À noter

  • Longueur du circuit : 4,563 km
  • Distance parcourue par les vainqueurs : 638,82 km

Voir aussi

Notes et références

  1. Laurent Mercier, « Fuji : les brèves du vendredi matin… », sur endurance-info.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  2. (en) Graham Goodwin, « 4H Fuji: Thursday Paddock Notes », sur dailysportscar.com, (consulté le 8 décembre 2018)
  3. (en) Graham Goodwin, « 4H Fuji: Saturday Paddock Notes », sur dailysportscar.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  4. (en) ACO, « 4 Hours of Fuji - Qualifying » [PDF], sur getraceresults.com, (consulté le 8 décembre 2018).
  5. Laurent Mercier, « Fuji : Pizzitola/Newey (Algarve Pro Racing) font la course parfaite ! », sur endurance-info.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  6. (en) Stephen Kilbey, « Algarve Pro Wins Dramatic 4H Fuji », sur dailysportscar.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  7. (en) Daniel Lloyd, « Algarve Pro Takes First Win of Season in 4H Fuji », sur sportscar365.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  8. (en) ACO, « 4 Hours of Fuji 2018 - Provisional Race Results », sur getraceresults.com, (consulté le 9 décembre 2018)
  9. (en) ACO, « 4 Hours of Fuji 2018 - Stat », sur getraceresults.com, (consulté le 25 novembre 2018)

Lien externe