Škoda-Kauba Sk 257

Škoda-Kauba Sk 257
Constructeur Drapeau : Tchécoslovaquie Škoda-Kauba Flugzeugbau
Statut retiré du service
Équipage
1
Motorisation
Nombre 1
Dimensions
Envergure 7,60 m
Longueur 7,10 m
Masses
À vide 1 210 kg
Performances
Vitesse de croisière 378 km/h
Vitesse maximale 420 km/h

Le Škoda-Kauba Sk 257 était un avion militaire de la Seconde Guerre mondiale, conçu par l'ingénieur aéronautique autrichien Otto Kauba, et construit en Tchécoslovaquie par la Škoda-Kauba Flugzeugbau pour la Luftwaffe.

Conception

Quatrième prototype créé par Otto Kauba, le Škoda-Kauba SK V4 créa une grande surprise quand il apparut, au cours des années 1943 et 1944. C'était un avion monoplace agile, destiné à la formation des pilotes de chasse. Il était motorisé par un Argus As 10 C, le même moteur que le Fieseler Fi 156 Storch, entraînant une hélice bipale en bois.

L'élément de base de toute la construction était constitué par le longeron d'aile conique, de tôles d'acier à haute résistance soudées. Il portait le bâti-moteur du fuselage, et les fixations de l'arrière du fuselage. Ce dernier était constitué de tubes d'acier et d'un revêtement en bois. L'empennage était revêtu de contreplaqué, et ses gouvernes étaient entoilées. L'aile était constituée de nervures profilées, fixées directement sur le longeron conique. Cette structure était recouverte de contreplaqué, les ailerons étant entoilés. Le longeron d'aile supportait aussi le train d'atterrissage escamotable. Le train et les gouvernes pouvaient être manoeuvrés par des moteurs électriques.

Essais en vol

Le premier prototype (V4-1) fut achevé vers la fin de l'été 1942, peu avant ses essais de moteur sur l'aérodrome de l'usine Avia de Čakovice. La Škoda-Kauba Flugzeugbau étant considérée comme une société allemande, il reçut une immatriculation civile allemande « D-EZWA ».

En raison du potentiel militaire de ce prototype, la résistance tchécoslovaque tenta de le saboter. Avant les essais du moteur, un des employés desserra la conduite de carburant entre le carburateur et la pompe à essence. Au démarrage du moteur, le carburant devait pénétrer à l'intérieur du fuselage où ses vapeurs devaient déclencher un incendie. Otto Kauba essaya vainement à maintes reprises de démarrer le moteur, lorsqu'il vit l'essence couler du fuselage. Il fit ouvrir le capot pour trouver la panne. Les essais furent interrompus, et Kauba fit transporter son prototype à l'aéroport de Prague-Ruzyne pour éviter d'autres sabotages. Une équipe sûre, composé d'employés tchèques et allemands bien choisis, continua les essais. Les essais en vol furent menés par Hugo Schliting, pilote d'essai chez Messerschmitt. Les résultats furent surprenants : plus de 400 km/h sur un kilomètre, 380 km/h sur base de 10 km. C'était tout à fait exceptionnel pour un appareil d'un peu plus d'une tonne, et un moteur peu puissant. Au vu du succès de ces essais, le RLM commanda une série de l'avion, sous la désignation de Škoda-Kauba Sk 257.

Le deuxième prototype (V4-2) était identique au premier pour ce qui est de la construction, mais ses dimensions étaient différentes, de même que la forme de ses ailes. Il était doté d'un nouveau moteur Argus As 41C A1 de 465 ch, et d'une hélice Argus à pas variable. Le cockpit et le mécanisme d'ouverture de la verrière étaient simplifiées. La roulette de queue était munie d'un carénage. On espérait beaucoup de ce deuxième prototype, mais la déception fut générale, car les essais en vol révélèrent de nombreux défauts. Trop modifié, il n'avait plus les qualités du V4-1. Il ne volait qu'à 350 km/h malgré un moteur de puissance supérieure. La commande de Sk 257 fut réduite à 100 appareils.

La production en série fut confiée aux usines de Trencianske Biskupice en Slovaquie, qui faisaient partie du groupe AG Weser de Brême. Mais en 1944 elle fut perturbée par le Soulèvement national slovaque, et la réalisation se limita à 10 appareils mis en chantier. Après l'occupation de Biskupice par l'Armée rouge en 1945, huit appareils furent achevés. Leur qualité était médiocre. Deux avions furent accidentés en se posant à Kunovice, en Moravie. Avec les six autres Sk 257, ils furent transportés chez Avia, où ils restèrent jusqu'à la fin de la guerre.

Les deuxième et troisième prototypes (V4-2 et V4-3), qui avaient survécu à la guerre, furent conduits au VZLU (Centre d'essais en vol) de Prague. Le V4-3 fit l'objet d'essais. Enfin, il fut attribué au Musée national des techniques de Prague. Celui-ci en conserve encore une aile et le train d'atterrissage.

Opérateurs

Drapeau de l'Allemagne Allemagne

Notes et références

Bibliographie

  • Otakar Saffek et Petr Plocek, « Les étranges créations d'Otto Kauba », Le Fana de l'Aviation, no 272,‎ , p. 14-22.

Liens externes

Voir aussi